Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_4 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La Belgique lance l’année Magritte pour les 50 ans de la mort de l’artiste

Agathe Lautréamont 19 mai 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le 15 août 1967, le père de la fameuse pipe qui n’en est en fait pas une, René Magritte, disparaissait à l’âge de 68 ans. Cela fait donc cinquante ans que le peintre aussi surréaliste que facétieux laissait le monde de l’art moderne orphelin. Pour fêter le cinquantième anniversaire du décès du peintre, la Belgique a annoncé en ce printemps le programme des festivités de l’année Magritte. L’occasion pour de nombreuses villes et institutions culturelles de rendre hommage à ce personnage haut en couleur et aux toiles immortelles.

artsper

Le Musée Magritte de Bruxelles © Artsper

Mercredi 17 mai dernier, la Belgique lançait officiellement une Année Magritte, à l’occasion des cinquante ans de la disparition du grand peintre surréaliste belge. Cette année particulière, qui promet d’être haute en couleurs, sera ponctuée par un ensemble d’événements, rencontres, expositions et débats à travers tout le pays, avec comme point d’orgue : un accrochage majeur d’art contemporain en plein cœur de la capitale, Bruxelles.

C’est en effet le Musée Magritte de Bruxelles (qui accueille chaque année pas moins de 300 000 visiteurs) qui sert de point de départ de toute une série d’activités qui dureront jusqu’à la fin 2017, a précisé le directeur des Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique, Michel Draguet, au moment de la conférence de presse donnant le coup d’envoi de cet événement exceptionnel.

mag

René Magritte, La trahison des images, 1929 ©  Los Angeles County Museum of Art

L’institution muséale, qui possède un fonds permanent riche de plus de 230 œuvre, prévoit en effet de proposer au public de découvrir à compter du mois d’octobre 2017 une grande exposition intitulée « Magritte et l’art contemporain ». Ce parcours pédagogique cherchera à prendre la forme d’une sorte d’initiation à l’art contemporain. Et le musée espère déjà que le public sera au rendez-vous car pour l’occasion, le centre culturel restera ouvert sept jours sur sept pendant toute la durée de l’accrochage.

Mais les événements en mémoire du grand René Magritte ne se limiteront évidemment pas au musée qui porte son nom et qui accueille la plus riche collection de pièces de la main de l’artiste. En effet, à compter du 21 septembre prochain, le fameux monument de l’Atomium (qui représente le patrimoine Belge depuis sa présentation à l’exposition universelle de 1958) accueillera des œuvres absolument centrales dans la carrière de Magritte, à l’instar des peintures Les Amants (1928) ou Les fils de l’homme (1964).

belg

Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique © Flickr

Les Flandres, bien sûr, ne seront pas en reste. La ville de Knokke-Heist, située au nord de la Belgique, proposera de son côté un voyage en réalité augmentée sous un grand chapeau melon noir, le couvre-chef emblématique du peintre, qu’il ne quittait jamais. C’est dans cette ville flamande que se trouve aussi la fresque de Magritte Le Domaine Enchanté qui peut être admirée au sein du casino de la commune côtière. Enfin, les aventures de Magritte sur la côte Belge se poursuivront durant l’automne avec une exposition au centre culturel de Scharpoord, présentant un grand nombre d’œuvres exécutées par Magritte dans lesquelles celui-ci fait référence à la mer.

Enfin, dans le cadre de cette Année Magritte, la maison d’édition belge WPG Belgique prévoit la publication de quatre ouvrages autour de l’œuvre du peintre à la pipe. Si vous aimez le surréalisme et l’œuvre de l’inénarrable René Magritte, vous savez quoi faire à partir de l’été prochain !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE