Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Quand la Lune inspirait le design, le cinéma et l’art contemporain

Laura Bourdon 10 mai 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Initiée dans le cadre de la Biennale Internationale de Design de Saint-Etienne, l’exposition « Popcorn » en cours jusqu’au 17 septembre au MAMC (musée d’art contemporain de Saint-Etienne) explore les liens entre deux mondes, deux univers, deux industries qui n’ont cessé de s’inspirer l’une et l’autre depuis leur origine et création commune à la fin du XIXe siècle.

Vue7_YBresson

Vue de l’exposition « Popcorn – Art, design et cinéma » © Photo Yves Bresson MAMC

Cette année la Biennale de Design de Saint-Etienne a choisi de s’intéresser à la thématique « Working promesse – les mutations du travail ». Le MAMC complète l’événement avec sa nouvelle exposition qui vient souligner la manière dont les designers flirtent avec le 7e art, mais aussi avec la photographie et l’art contemporain, pour mieux créer les objets qui forment notre quotidien. L’exposition rassemble ainsi de nombreux objets, photographies, œuvres d’art et extraits de films, mettant en lumière les croisements qu’entretiennent les disciplines entre elles et surtout, nous montrent en quoi elles traduisent les mutations de notre Société, de la Révolution industrielle à nos jours.

Si l’exposition débute par le cinéma des origines avec « Sortie d’usine » des frères Lumières, où le travail s’impose comme premier sujet cinématographique ; elle nous emmène jusqu’au Western, en passant par  la Lune qui fut pendant longtemps l’objet d’un désir impossible à atteindre…  jusqu’en 1969, où pour la première fois des hommes s’y sont posés. Cet événement aura des répercutions majeures dans tous les domaines de la création, de l’art, du design et du cinéma, et l’exposition consacre une pièce entière à cette thématique ; que nous allons découvrir un peu plus en profondeur aujourd’hui.

« Lune fiction »

7_Zarina_splitting stars

Zarina, Splitting Stars, 2015 © Zarina Hashmi

Bienvenue dans les années 1960 et sa mode « lunaire ». D’abord, le « Voyage dans la lune » correspond au tout-premier film de fiction dans l’Histoire du cinéma. Il est réalisé par George Méliès en 1902. La Lune, qui fait alors l’objet de travail et d’observation scientifique, s’impose comme un territoire poétique où imaginaire et science se mêlent et viennent transformer radicalement la vision de ses contemporains.

En juillet 1969, la Lune est définitivement marquée par l’empreinte du premier pas de l’Homme sur son sol. S’ensuivent toute une série d’objets, de chaises, de produits électroménagers, d’éléments de design entièrement inspirés par l’idée du paysage lunaire.

11_Oscar Lhermitte et Kudu_MOON (1)

Oscar Lhermitte et Kudu, Moon, 2016 © Sidekick Creatives ltd

Le téléviseur portable P 111 du célèbre designer Roger Tallon en forme un parfait exemple. Dès sa sortie, il est une véritable révolution formelle ; le designer abandonnant l’angle droit et la télévision « carrée » au profit de la courbe, qu’il juge « plus amicale ». Le design des téléviseurs s’en trouve radicalement bouleversé et c’est un véritable succès commercial. De même, Quasar Khanh, ingénieur des Ponts et Chaussées à fort penchants artistiques et l’une des figures pionnières de la modernité dans les années 60-70, se lance dès 1967 dans la création d’un mobilier gonflable. La gamme est colorée, orange, bleue, jaune, et dénote de l’insouciance d’une époque « pop ».

Le designer italien Vico Magistretti crée quant à lui la lampe de table Eclisse, l’une de ses plus grandes réussites. Réalisée en métal verni, elle est composée par une structure sphérique à l’intérieur de laquelle pivote une demi-sphère. Ainsi, il est possible d’orienter la lumière et de régler la luminosité, passant d’une émission lumineuse minime à une « éclipse » totale. L’Eclisse devient l’éclipse. Cinquante ans plus tard, Oscar Lhermitte et Kudu traduisent aux aussi les différentes phases de la Lune avec Moon (2016), une lampe sous forme de globe lunaire entourée d’un cercle à Led qui représente le Soleil. Elle a été créée suite à une étude extrêmement pointue de la surface et du relief de la Lune, les designers s’étant basés sur les données précises fournies par la NASA.

10_Vico Magistretti

Vico Magistretti, Lampe de table Eclisse, 1966 © Vico Magistretti. Photo Yves Bresson / MAMC

Mêlant ainsi photographies, objets de design, extraits de films et œuvres d’art contemporain finement sélectionnés par Alexandra Midal (Professeur en histoire et théorie du design à la HEAD Genève) et Sébastien Delot (anciennement conservateur du patrimoine au MAMC et dorénavant directeur du LaM), « Popcorn » mène le visiteur dans des contrées encore inexplorées, et propose d’en figer l’instant grâce à l’installation ludique et lunaire de Lisa Hartje-Moura, invitant le public à immortaliser son passage assis sur un croissant de Lune.

partenaire créa adrien

POPCORN

09/03/2017 > 17/09/2017

Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Étienne Métropole

SAINT-PRIEST-EN-JAREZ

L'exposition POPCORN est consacrée aux liens entre art, design et cinéma. Elle rassemble des œuvres d’art, des photographies, des objet...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE