Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 POP ART

22/09/2017 > 21/01/2018

Musée Maillol – Fondation Dina Vierny - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

D’Days : le festival du design ludique et gratuit, toute la semaine à Paris

Jéremy Billault 9 mai 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+
Jusqu’au 14 mai prochain, les D’Days, rendez-vous festif et incontournable du Design, proposent nue série d’expositions et d’événements gratuits aux quatre coins de la Capitale. Placé cette année sous le signe du jeu, le festival met en perspective le design et notre quotidien, l’esthétique et la collaboration.  
2.Liquid-Marble_Mathieu-Lehanneur_London-Design-Festival-2016-©Ed-Reeve-1024x683
Liquid Marble, Mathieu Lehanneur © Ed Reeve, Mathieu Lehanneur
Let’s play ! Conscient que cette année les festivités allaient chevaucher une période cruciale pour la vie politique française, les D’Days, festival du design, ont décidé de nous changer les esprits et de jouer le jeu… du jeu. Jusqu’au 14 mai prochain, le festival, qui prend de l’ampleur d’année en année au point d’être devenu le rendez-vous incontournable du design et du grand public, nous invite à de nombreux événements, à Paris et en proche banlieue, pour découvrir le design et savourer toute sa diversité. Présent partout, matérialisation de nos gestes et de nos mouvements, le design joue sans cesse avec les règles et les conventions. Cette année, il sera donc ludique, interactif et participatif pour nous faire découvrir sous un regard neuf l’importance de ses enjeux.
papier-machine_3_marion-pinaffo-et-raphael-pluvinage
 Papier Machine par  Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage.© Marion Pinaffo et Raphael Pluvinage
Le principal terrain de jeu de l’édition 2017 des D’Days est au cœur d’un musée plutôt bien placé pour nous parler de Design : la Grande Nef du Musée des Arts Décoratifs. Au programme, de nombreux invités dans un parcours à la signalétique colorée, rythmée par les interactions et par le jeu, sur l’instrument de musique très étonnant imaginé par Romain Benitez ou sur l’installation de Marion Pinaffo et Raphaël Pluvinage qui réinvente notre rapport à certains phénomènes scientifiques. Aux Arts Décoratifs toujours, coup de cœur absolu pour le design de George Nuku, designer qui projette sur le mobilier les courbes les motifs traditionnels maoris.

kartell_george-nuku_divano-uncle-jack-te-aomarama_raffaele-origone

Divan Uncle Jack (Kartell) par George Nuku © Raffaele Origone

L’autre point clé de la programmation de cette année se trouve dans une galerie éphémère dont l’année d’existence touche à sa fin : la galerie Audi Talents. Après plusieurs mois d’expositions consacrées aux lauréats des Audi Talents Awards, la galerie s’associe aux D’Days et présente les travaux inédits d’une dizaine de ses artistes. Intitulée « 06 75 75 33 32, Live a message », l’exposition se concentre sur les traces que nous laissons aujourd’hui, au quotidien, physiquement, dans ce que l’on traverse, ou virtuellement, via le numérique.
A découvrir également un dialogue étonnant dans le jardin du musée Delacroix entre quelques écrits de ce dernier et le design de Constance Guisset Studio dans une création surprenante, un mât vecteur de connexions entre le peintre et l’atelier, l’objet et la création. De son côté, la galerie de Sèvres a invité le graphiste Philippe Apeloig dont les motifs ont été reproduits en porcelaine et seront exposés jusqu’au 29 juillet prochain.
Retrouvez l’ensemble de la programmation jour par jour sur le site du festival !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE