Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ALPHONSE MUCHA

12/09/2018 > 27/01/2019

Musée du Luxembourg

- PARIS

expo_cercle_2 PICASSO. BLEU ET ROSE

18/09/2018 > 06/01/2019

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 MADAGASCAR

18/09/2018 > 01/01/2019

Musée du quai Branly - Jacques Chirac - PARIS
expo_cercle_4 FRANZ WEST

12/09/2018 > 10/12/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La Fondation Custodia nous mène du dessin au tableau

Agathe Lautréamont 6 mai 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Voilà maintenant trois mois qu’a débuté au sein de la Fondation Custodia une plaisante exposition mêlant peinture et arts graphiques : « Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt. » Cet accrochage permet aux visiteurs de voir réunis, pour la première fois dans la capitale, des tableaux des plus grands artistes néerlandais issus du Siècle d’Or, aux côtés de quelques-uns de leurs dessins préparatoires. Pour nous chez Exponaute, c’est un événement coup de cœur.

tab 1

Dirck Hals, Études d’un homme assis, et de deux jambes, 1622-1627 © Rijksmuseum, Amsterdam

Les chiffres parlent d’eux-mêmes lorsqu’on évoque l’exposition de la Fondation Custodia. Pas moins d’une centaine de dessins de grands maîtres hollandais, accompagnés de vingt-et-une toiles, sans compter deux carnets d’esquisses précieux préservés par une épaisse vitrine. Leur papier délicat ne supporterait pas une trop longue exposition à l’air et apprécie encore loin les trop fréquentes manipulations…

Ce cheminement passionnant nous est présenté par l’espace culturel du VIIe arrondissement de la Capitale, un lieu qu’il est urgent de découvrir pour les amoureux d’arts graphiques mais aussi plus largement, de beaux-arts. Qu’imaginait-on, dans le secret des ateliers d’artistes néerlandais du XVIIe siècle ? Quels étaient les sujets de prédilection ? Quel style dominait la production ? Autant de réponses auxquelles le parcours apporte quelques réponses…

tab 2

Cornelis Bega, L’Alchimiste, vers 1663 © Musée Mayer van den Bergh, Anvers

C’est non sans une certaine émotion que l’on peut admirer des toiles d’une grande délicatesse (Jacob van Ruisdael, Rembrandt van Rijn, Cornelis Bega…) mais d’une impressionnante diversité de sujets : paysage au ciel chargé et menaçant, scène de vie paysanne dans un intérieur modeste, inspiration religieuse… Autant de thématiques apposées avec talent sur la toile, mais dont on peut découvrir la genèse. Comment ces peintres travaillaient-ils ? Exécutaient-ils de nombreux croquis ? Connaissaient-ils des hésitations ? Changeaient-ils d’avis en cours de route ?

Grâce aux très nombreuses esquisses préparatoires présentées sous les cimaises de la Fondation Custodia, le visiteur réalise que, comme le veut l’expression, Rome ne s’est pas faite en un jour. Bien sûr, ces grands artistes étaient talentueux, bien sûr ils maîtrisaient leurs crayons et pinceaux, mais peut-on véritablement dire d’eux que leurs œuvres jaillissaient d’emblée, sans réflexion au préalable ? Bien sûr que non et en ce sens, la Fondation Custodia égratigne d’un bon coup de griffe ce cliché qui a encore la dent dure.

Une magistrale démonstration donc, qui est le résultat d’un travail de recherches mené sur plusieurs années par des spécialistes de l’art néerlandais. Ces Historiens de l’art ce sont en effet penchés sur la manière dont les peintres pouvaient exploiter le dessin à des fins picturales, et on va d’émerveillement en émerveillement, à chaque section du parcours.

Studie zu dem Gemälde „Die Predigt Johannes des Täufers“

Rembrandt Harmensz van Rijn, Personnages de l’auditoire pour le Saint Jean-Baptiste prêchant © Staatliche Museen zu Berlin,

C’est là ce qui fait la force du parcours d’exposition et démarque cet événement d’un simple cheminement d’art graphique : on comprend le fonctionnement d’un atelier artistique des Pays-Bas du XVIIe siècle. Nous pouvons ainsi admirer des études d’après modèles, des dessins réalisés directement à l’extérieur des grandes villes, des esquisses de têtes, d’expressions faciales, de mains…

Les artistes se créaient ainsi dans leurs petits carnets des répertoires de motifs qu’ils pouvaient ensuite réutiliser à loisir pour leurs futurs tableaux. Les œuvres sont donc créées à partir de ces ensembles de motifs rapidement esquissés puis puisés dans des carnets à dessin réalisés parfois des mois auparavant. Que le sujet de la toile soit une marine, un passage des saintes écritures ou une scène pastorale à l’atmosphère bucolique, le processus de création demeure sensiblement le même. Et nous le découvrons avec fascination.

 

partenaire créa adrien

DU DESSIN AU TABLEAU AU SIÈCLE DE REMBRANDT

04/02/2017 > 10/05/2017

Fondation Custodia

PARIS

Pour la première fois après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux des plus grands artistes hollandais du Siècle d’O...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE