Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_3 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs - PARIS

LA NEWSLETTER

Ce week-end : l’Urban Art Fair revient pour sa 2e édition au Carreau du Temple

Laura Bourdon 20 avril 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Suite au succès de sa première édition ayant accueilli près de 20 000 visiteurs, l’Urban Art Fair revient au Carreau du Temple jusqu’au 23 avril avec une sélection exigeante de galeries françaises et internationales, et un programme enrichi d’un parcours Hors Les Murs.

11170682-18554959

Férus d’art urbain, ce week-end direction le Carreau du Temple. L’Urban Art Fair revient pour sa seconde édition et rassemble une trentaine de galeries, françaises et internationales, qui présentent le travail d’artistes ayant compté dans le déploiement de cet art en perpétuelle évolution, qui compte aujourd’hui comme l’un des plus grands mouvements artistiques du XXe siècle.

« Cannot be Bo(a)rded »

Nouveauté cette année : l’Urban Art Fair bénéficie d’une journée supplémentaire d’expo, mais surtout d’un parcours Hors-les-Murs à l’espace Commines, le Carreau du Temple et le Perchoir. Intitulé « Cannot be Bo(a)rded », dérivé de l’expression américaine « Can’t be bothered » (ne pas être dérangé) ; ce titre évoque tout autant le dépassement des frontières (border) que la culture skateboard.

Ce parcours explore les travaux d’une trentaine d’artistes issus d’un collectif tout-droit venu de Singapour. Conçu par Iman Ismail, il a d’abord été montré lors de la Semaine de l’Art de Singapour en 2016, avant de voyager à Kuala Lumpur enrichi du travail de neuf artistes supplémentaires. A partir de ce week-end et jusqu’au 7 mai prochain, « Cannot be Bo(a)rded » investit la ville de Paris à travers trois lieux, et huit artistes français qui viennent intégrer ce line-up international.

Seth, Obey, Monkey Bird

Au Carreau du Temple, une trentaine de galeries (galerie du jour agnès b., galerie Wallworks, Art in the Game) dont douze nouvelles venues (depuis Hong-Kong, Londres, Genève et Düsseldorf) présenteront les travaux d’artistes comme Seth, Obey, Monkey Bird ou encore London Police, soit en group-show, en solo-show ou bien sous forme de collaborations inédites ; à l’image de la galerie Ange Basso.

Une exposition réalisée en partenariat avec le magazine urbain Graffiti Art Magazine, fondé en 2008 par Nicolas Chenus, présentera une dizaine d’œuvres emblématiques qui ont fait la Une du magazine ; aujourd’hui riche de près de quarante publications. Enfin, une série de films et de documentaires entièrement consacrés à l’histoire et l’esprit de l’art urbain seront projetés vendredi et samedi dans l’auditorium du Carreau du Temple, en accès libre et gratuit. Chacune de ces projections sera introduite par l’historien de l’art Christian Omodeo, et suivie d’un moment d’échanges.

Urban Art Fair représente donc le moyen de réunir le temps d’un week-end les travaux les plus représentatifs de cette forme d’art, et de bénéficier de rencontres, d’échanges et de discussions autour d’une pratique en constante transformation.

Infos pratiques

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE