Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Égypte : découverte de six momies dans une tombe pharaonique

Agathe Lautréamont 18 avril 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Voilà ce qu’on appelle un gros lot ! En ce début de semaine, le Ministère des Antiquités égyptien a fait une annonce fracassante qui met d’emblée en émoi tous les amoureux d’égyptologie et, plus largement, d’Histoire : six momies et un millier de figurines funéraires ont été découverts dans une tombe de l’époque pharaonique dans le sud du pays. Une découverte pour le moins surprenante qui prouve qu’une fois encore, bien qu’il soit activement fouillé et étudié depuis deux siècles, le sol égyptien a bien des merveilles à nous livrer…

stringers afp 2

Des archéologues au travail sur les sarcophages © Stringers – AFP

Six sarcophages dont le bois rutile encore des aplats de couleurs âgés de plus de 3500 ans contenant chacun une momie en très bon état de conservation, un millier de figurines funéraires, le tout précieusement renfermé dans une tombe pharaonique qui a miraculeusement survécu au passage des millénaires. Voilà une découverte rare qui fait la fierté du Ministère des Antiquités d’Égypte et met en ébullition le petit monde de l’égyptologie. Cette exceptionnelle découverte a été annoncée en grande pompe en ce début de semaine par l’actuel Ministre égyptien.

Cette tombe pharaonique a été découverte lors de fouilles menées à proximité de la ville de Louxor, au sud du pays, et de la Vallée des Rois, nécropole célèbre en Égypte pour accueillir les sépultures d’indénombrables dignitaires ayant vécu au temps de l’Égypte antique. Si les fouilles sont actuellement toujours en cours, les premiers éléments décryptés indiquent que le monument funéraire a appartenu à un certain Userhat, un haut-magistrat ayant vécu au cours de la XVIIIe dynastie (-1550 / -1292). Cet homme portait le titre de « Juge de la ville », mais selon les observations réalisées sur place, il semble que la tombe ait été réutilisée quelques siècles plus tard, au cours de la XXIe dynastie (-1069 / -945) afin de recevoir des momies autres que celle du magistrat.

stringers afp

Des archéologues au travail sur les sarcophages © Stringers – AFP

Au cours d’une visite de la tombe organisée pour la presse internationale, le ministre des Antiquités Khaled –al Anani n’a pas caché son enthousiasme : « C’était une surprise de découvrir autant d’éléments à l’intérieur : des ustensiles en argile portant le nom du propriétaire de la tombe, plusieurs sarcophages et des momies, ainsi que plus d’un millier d’ouchebtis ». Les ouchebtis, aussi appelés chaouabtis, sont des sortes de toutes petites statuettes funéraires qui étaient glissées dans les tombes. Ces sculptures représentaient les serviteurs funéraires qui devaient répondre à l’appel du dieu Osiris et remplacer le mort dans les travaux des champs de l’au-delà.

Et l’édile d’ajouter que la tombe n’a pas encore été explorée dans sa totalité, ce qui implique que d’autres fabuleuses découvertes peuvent advenir dans les semaines, voire les jours qui suivent. De nombreux fragments retrouvés sur place indiqueraient en effet que les archéologues découvriront probablement plus dans leurs futures recherches.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE