Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration

- PARIS

expo_cercle_2 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 ED VAN DER ELSKEN

13/06/2017 > 24/09/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_4 MONTMARTRE, DÉCOR DE CINÉMA

04/04/2017 > 15/01/2018

Musée de Montmartre - PARIS
expo_cercle_5 LE PAYSAGE JAPONAIS

21/06/2017 > 02/10/2017

Musée Guimet - PARIS

LA NEWSLETTER

Victime du tourisme, le Mur de Berlin va être entouré de barrières

Agathe Lautréamont 13 avril 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis sa célèbre chute, en 1989, il ne reste que bien peu de parcelles encore debout du Mur de Berlin, construction de la honte qui coupa en deux la capitale allemande, Berlin, pendant près de trois décennies. Aujourd’hui, les parties encore debout sont le terrain de jeu de nombreux graffeurs et street-artists de tous les horizons, et certains touristes peu scrupuleux n’hésitent parfois pas à ôter un petit morceau de mur en guise de souvenir à rapporter chez eux ! À tel point que la municipalité a décidé de prendre le taureau par les cornes et protéger la gigantesque fresque peinte sur le mur à l’aide de rambardes, qui instaureront une distance de sécurité entre les visiteurs et le vestige de l’ère soviétique.

where to go

Une des plus célèbres portions de la fresque © Where To Go

Une barrière devant une œuvre de street-art ? C’est malheureusement la seule solution que semble avoir trouvé la ville de Berlin afin de préserver ce qu’on appelle la East Side Gallery : une vaste portion de l’ancien Mur de Berlin (1.3 kilomètres, tout de même) qui accueille depuis 1990 une fresque de street-art  aussi monumentale que colorée. Drôle de destin pour cette barrière qu’était le mur, qui désormais devenu œuvre d’art dans l’espace public, va avoir droit à sa propre barrière, de sorte à le protéger des touristes peu scrupuleux.

Car voilà maintenant plusieurs années que les fresques monumentales de la East Side Gallery souffrent de graffitis ou d’inscriptions laissées à la va-vite par les visiteurs, quand certains ne se servent carrément pas en arrachant au passage un petit morceau de roche afin de garder un souvenir au fond de leur poche. Aussi, à l’heure actuelle, une barrière de sécurité permanente est en train d’être installée devant le mur, de sorte à préserver pour les générations futures la présence de ce vestige de la Guerre Froide.

East Side Gallery

Le mur a subi de nombreuses dégradations © Wikimedia Commons

En 1990, pas moins de 119 artistes se sont attelé à peindre la surface du Mur de Berlin, pour une longueur totale de 1.3 kilomètres de long. L’idée était de créer, grâce à cette œuvre d’art géante, un site de souvenir, d’hommage mais aussi d’espoir adressé aux générations futures.

Malheureusement, le fait que ce mur soit recouvert d’une fresque peinte n’empêche pas les actes de vandalisme, les dégradations et même quelques menaces de la part de projets d’aménagements urbains. Peintures effacées, morceaux de pierre retirés, usure… Berlin a décidé d’agir et il était temps ! Car la East Side Gallery est visitée par environ 3.5 millions de touristes par an et est un des lieux culturels les plus populaires de la capitale allemande.

leblogdesarah

Une fresque qui doit être préservée © DR

Kani Alavi, le président de cette initiative artistique et qui est en charge de la promotion comme de la protection de cette galerie en plein air, déplore le manque de respect de quelques visiteurs de la fresque. Ils ne seraient qu’une poignée, mais suffisent amplement à faire des dégâts considérables sur les œuvres.

Certains contrevenants ont même été pris sur le fait, en pleine action de dégradation et en conséquence, de lourdes amendes ont été distribuées, ce qui ne suffit pas mais surtout, ce que Kani Alavi souhaiterait éviter à tout prix. Seule solution : élever une barrière. Les autorités berlinoises ont opté pour une barrière d’un mètre de haut, et éloignée d’environ 85 centimètres du mur. Des panneaux en différentes langues expliqueront aux visiteurs les règles à suivre lors de la visite du site. Si tout va bien, la construction du site devrait démarrer à l’horizon 2018.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE