Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Découvrez le « What is that thing ? » award, le prix de la pire installation publique de l’année

Jéremy Billault 29 mars 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Un hebdomadaire britannique vient de décerner pour la deuxième année consécutive le « What is that thing ? » award, un prix qui récompense la pire création artistique installée dans l’espace public au cours de l’année dernière. Entre lourdeur et légèreté, le lauréat de cette année se situe en Irlande du Nord. 

29184571224_e90877a742_k-1024x618

                                                                                                    Solas Creative, Origin  © Belfast City Council.

Qui d’autre que les britanniques pour imaginer ce genre de projet ? Pour revenir à tête reposée sur l’année 2016 et ses événements culturels, l’hebdomadaire conservateur (et un peu taquin) The Spectator  a décidé de lancé la deuxième édition d’un concours plutôt original. Parmi toutes les œuvres d’art apparues dans l’espace public britannique en 2016, il s’agira de déterminer quelle fut la plus étonnante, la plus surprenante, boulversifiante, abracadabrantesque, bizarre, incongrue, incompréhensible, moche.

Vous l’avez compris, l’hebdomadaire britannique s’est lancé le pari de désigner l’oeuvre d’art public la plus ratée de l’année via un prix au nom plutôt équivoque : le « What is that thing ? » award (traduisez : le prix « C’est quoi ce machin ? ») . Evidemment, personne n’est mieux placé pour parler d’art public que le public lui-même : les lecteurs ont donc été cordialement invités à proposer leurs propres suggestions.

And the winner is…

29812157355_3bd2d788e1_k-1024x619

                                                                                               Solas Creative, Origin  © Belfast City Council.

Le lauréat du « What is that thing ? » award  2017 n’est pas tant incongru que paradoxal. Perchée sur une colline aux abords de Belfast,  l’oeuvre intitulée Origin est signée par le collectif Solas Creative et fait partie de Creative Belfast, un ensemble de sept grandes installations financées par la ville de Belfast et par le conseil des arts d’Irlande du Nord.

L’installation représente une goutte d’eau légère, subtile, dont une partie de verre change en fonction de la lumière. Pour dessiner avec élégance la grâce et la fragilité de cette goutte de beauté, les artistes ont utilisé : trois tonnes d’arches en acier, deux tonnes de granit et deux cent kilos de verre. On l’imagine ruisseler paisiblement sur la colline et venir s’écraser sur la ville environnante pulvérisant arbres et maisons sur son passage… Quelle délicatesse !

artsfeat0602

Vous l’aurez compris, l’oeuvre est jugée maladroite, lourde, disgracieuse, notamment du fait de l’imposant tube de métal qui lui sert de socle et qui semble la porter avec difficulté. Qui dit oeuvre dans l’espace public dit financement public, qui dit ratage dit gaspillage, le prix en question est également une contestation face à ce qu’il juge une aberration ayant coûté 100 000 euros à produire et à installer.

Le lauréat de l’année dernière avait quant à lui un côté plus… burlesque. Une statue qui semble tout droit sortie d’une mauvaise série de science-fiction dont l’allure fière jurait avec le ridicule de la forme et de l’installation au beau milieu d’un parc londonien…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE