Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

#1 Trois sorties culture à… Rennes

Agathe Lautréamont 10 mars 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Alors que les beaux-jours semblent vouloir enfin pointer le bout de leur nez en France, voici l’occasion idéale pour exponaute d’initier une toute nouvelle série d’articles ! Si nous parlons beaucoup de l’actualité culturelle parisienne, cela ne signifie pas pour autant que nous négligeons ce qui se passe ailleurs. Et le constat est rapide : il s’en passe des choses… Du coup, avec la série « La preuve par trois », on vous donne trois belles raisons culture et arty d’aller voir ce qui se trame du côté des grandes villes partout en France. Cette semaine, on ouvre le bal avec la Bretagne : Rennes est à l’honneur.

Les Champs Libres

rennes 05

© Les Champs Libres

Commençons par une entité culturelle polymorphe, qui a ouvert ses portes au public en mars 2006, j’ai nommé : les Champs Libres ! Idéalement situé aux abords de la gare de Rennes, l’institution dirigée par la communauté d’agglomération Rennes Métropole est un espace culturel à l’offre variée. Les Champs Libres se composent en effet du Musée de Bretagne et de la Bibliothèque de Rennes Métropole, des associations Espace des Sciences et la Cantine Numérique Rennaise ; le tout complété par la salle de conférences Hubert Curien et l’espace d’exposition Anita Conti.

Son architecture, aux lignes modernes, est signée Christian de Portzamparc ; mais il faut savoir que si le public a pu pénétrer dans cette réunion d’espaces culturels d’un nouveau genre en 2006, le projet des Champs Libres lui, existe depuis 1992 !

rennes 06

© Les Champs Libres

La ville de Rennes en effet, cherchait à se doter depuis de longues années d’une bibliothèque centrale digne de ce nom, celle existant rue de la Borderie était trop petite pour accueillir le public. Quant au Musée de Bretagne, il se situait dans les mêmes locaux que le Musée des Beaux-Arts de la ville, ce qui brouillait la lecture des deux entités distinctes et n’aidait pas à l’accueil du public dans les meilleures conditions. Quelle solution alors ? C’est très simple : bâtir un nouveau centre.

Et depuis 2006, les Champs Libres ont rempli leur mission haut-la-main, favorisant la rencontre des publics, facilitant l’accès des habitants de Rennes (et des touristes) à la culture, créant des actions communes avec trois centres culturels spécifiques tout en les laissant conserver une grande autonomie. Le résultat est brillant : histoire, art contemporain, arts graphiques… Les Champs Libres proposent une programmation éclectique et passionnante.

Le Musée des Beaux-Arts

rennes 04

© Musée des Beaux-Arts de Rennes

Pour découvrir les origines du musée des beaux-Arts de Rennes, il convient de remonter jusqu’en 1794. Les œuvres qui entrèrent dans les collections de l’institution à cette époque furent des pièces saisies dans les édifices civils et religieux de la ville, même si une part non-négligeable provient cependant d’un legs du parlementaire Christophe-Paul de Robien (1698-1756).

Puis, tout au long du XIXe siècle, des envois de l’État ainsi qu’une grande politique d’acquisitions viennent parfaire et enrichir les collections du musée ; qui aujourd’hui peut s’enorgueillir d’abriter entre ses murs une des plus riches collections encyclopédiques au monde.

rennes 03

© Musée des Beaux-Arts de Rennes

Passer plusieurs heures dans ce magnifique écrin artistique est une étape obligatoire de la vie culturelle de Rennes ! L’institution expose en effet sous ces cimaises des chefs-d’œuvre comme des dessins d’Albrecht Dürer, Léonard de Vinci, Rembrandt ou encore Sandro Botticelli. Certaines peintures, que le Louvre ne pouvait plus accueillir, faute de place dans ses réserves, ajoutent encore au prestige du Musée de Rennes : Véronèse, Le Brun, Rubens… Sans compter de nombreux primitifs italiens qui viennent grossir les rangs des œuvres superbes exposées par l’institution.

Après la Seconde Guerre Mondiale, le musée prend un virage dans sa politique d’acquisition et décide de se doter d’une collection significative en Impressionnisme, en art moderne puis un peu plus tard dans le siècle, en art contemporain. Éclectisme, diversité, surprises, chefs-d’œuvre renommés ou maîtres trop peu connus… La visite du musée des Beaux-Arts de Rennes vous laissera un souvenir impérissable !

La Criée

rennes 01

© La Criée, centre d’art contemporain

Que diriez-vous d’une touche d’art contemporain pour clore ce premier épisode de notre nouvelle série « La preuve par trois » ? Le clair-obscur d’un Georges de la Tour ou le Sfumato d’un Léonard de Vinci vous laissent de marbre ? Si c’est le cas, direction le cœur de la ville de Rennes pour une excursion dans la création contemporaine vibrante et dynamique.

La Criée (attention, aucun rapport avec la vente de poisson frais chaque petit matin sur le port), fort d’un quadruple soutien de la part du Ministère de la Culture, de la DRAC Bretagne, de la région Bretagne et du conseil général d’Ille-et-Vilaine, propose des espaces d’exposition pour la jeune créativité, mais pas seulement !

rennes 02

© La Criée, centre d’art contemporain

L’établissement propose également un lieu de recherche et de diffusion sur les nouvelles formes d’art, installations, performances… Que les artistes soient français ou étrangers, jeunes ou vieux, émergents ou reconnus, toute la création contemporaine peut s’exposer à la Criée. La seule exigence étant que les pièces proposées à l’exposition proposent une réflexion innovante sur les formes artistiques de notre XXIe siècle, ainsi que sur son devenir pour les décennies à venir.

À chaque saison, la Criée organise une programmation d’ambition, où les œuvres se mêlent aux événements et rencontres, dans un vrai souci de recherche, de rayonnement international, d’inscription durable sur les territoires, tout en menant une quête sur des pratiques d’exposition innovantes.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE