Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

À Stockholm, une rétrospective majeure sur l’œuvre de Marina Abramović

Agathe Lautréamont 21 février 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Elle est devenue célèbre pour ses performances artistiques qui cherchent à constamment repousser les limites physiques et mentales, à tel point qu’elle est aujourd’hui considérée comme une des pionnières en matière d’art de la performance artistique. Active depuis trente ans, ce n’est que cette année que Marina Abramović va connaître sa première rétrospective majeure, organisée au Moderna Museet de Stockholm, en Suède. Coup de projecteur sur ce qui attend les visiteurs lors de cette importante exposition.

abramovic-marina_the-artist-is-present_performance_2010-2_1500x1000-625x417

Marina Abramović, The Artist is Present, 2010. Met, New York,  2010 © Marina Abramović

En plein cœur de la capitale suédoise, le Moderna Museet de Stockholm a ouvert le week-end dernier une exposition d’ampleur. Avec l’événement « Marina Abramović : The Cleaner », l’institution du nord de l’Europe propose aux amoureux d’art contemporain un parcours qui se propose de revenir sur les plus grandes réalisations de l’artiste, célébrant dans le même temps pas moins de dix années artistiques consacrées presque exclusivement à la performance.

Avec cette rétrospective, qui court du 18 février au 21 mai prochain, ce n’est que la deuxième fois que le Moderna Museet de Stockholm dédie un parcours à la célèbre artiste. Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 16 février dernier, Daniel Birnbaum, directeur de l’institution scandinave, avait précisé :

« Vingt-sept ans plus tôt, avant sa performance qui avait permis de la faire connaître du grand public au cours de la Biennale de Venise, nous avions déjà eu l’honneur de présenter Marina Abramović via une exposition dans notre musée. »

abramovic-marina_ulay_relation-in-space_performance_1976_1500x1204-623x500

Ulay – Marina Abramović, Relation in Space, 1976 © Ulay – Marina Abramović

Mais une question pourrait légitimement se poser : comment tenir une exposition alors qu’elle est censée traiter, dans sa large majorité, de performances ? Le parcours, intitulé « The Cleaner », semble avoir trouvé la parade. L’événement expose quelque cent vingt objets liés aux performances menées par Marina Abramović, depuis les années 1960 jusqu’à nos jours, ainsi que des recréations de trois performances menées par l’artiste au cours de sa carrière.

Sur les murs, des écrans projetteront des anciennes œuvres filmées, tandis que la scénographie laissera la part belle à la photographie et à la vidéo. Comme nous le signalions plus tôt, ce sont principalement ces performances qui se trouvent au cœur du parcours actuellement présenté au Moderna Museet, mais une autre facette de la créativité d’Abramović est également dévoilée au grand public.

Dans quelques salles, les visiteurs pourront ainsi apprendre que l’artiste a également peint au cours des années 60, tandis que dans les années 1970, elle se consacra un temps à l’exploration de la prise de son comme médium créatif. Dans des vitrines, des carnets d’enfance tenus par Marina Abramović pourront être lus par les visiteurs.

abramovic-marina_rhythm-5_performance_1974_1500x1029-625x429

Marina Abramović, Rhythm 5, 1974 © Marina Abramović

L’artiste née en 1946 à Belgrade a tenu à ce que ces journaux intimes soient présents dans le parcours de visite, de sorte à ce que le public puisse comprendre à quel point son enfance a eu un impact considérable sur sa pratique artistique et l’évolution de cette dernière. Née en Yougoslavie, élevée par des parents très engagés politiquement, elle a reçu une éducation religieuse de la part de sa grand-mère orthodoxe.

Les croyances et la discipline stricte qu’elle a connues au long de ses jeunes années ont innervé son travail et si aujourd’hui, elle considère que son enfance fut difficile, Marine Abramović considère cependant que ces difficultés l’ont aidée à devenir artiste et lui donnent, encore aujourd’hui, des matériaux sur lesquels travailler constamment.

Marina Abramović, Balkan Baroque , 1997 Performance 4 days, 6 hours, XLVII Biennale Venice June, 1997 © Marina Abramović Bildupphovsrätt 2016

Marina Abramović, Balkan Baroque , 1997 © Marina Abramović

Cerise sur le gâteau : Abramović présentera une performance inédite dans le cadre de l’exposition de Stockholm. Entre le 27 février et le 5 mars, l’artiste présentera une nouvelle œuvre en compagnie de la chorégraphe Lynsey Peisinger, ainsi que de trente performeurs, quinze chanteurs et quarante choristes.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE