Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Numérique, cinéma et peinture flamande : bienvenue dans l’univers sombre d’Alex Verhaest

exponaute 18 février 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La nouvelle exposition du Centre des Arts d’Enghien-les-Bains, espace consacré à la création numérique, nous offre l’opportunité de découvrir une jeune artiste et tout son univers : Alex Verhaest. Avant de revenir en détail sur chacune des deux grandes installations de l’exposition, présentation en quelques lignes du travail de cette jeune artiste prometteuse.  

alex

A la folie / To Insanity Peinture numérique – détail Alex Verhaest / Dauwens & Beernaert

On aime vous le dire ici et chaque nouvelle exposition est une belle occasion de le répéter : allez faire un tour au Cendre des Arts d’Enghien-les-Bains. A quelques minutes de Paris, Enghien-les-Bains jouit d’un rayonnement international à travers le numérique, son domaine de prédilection, si bien qu’elle appartient au cercle très restreint des villes estampillées « ville créative » dans le domaine du numérique par l’UNESCO, la seule en France avec Lyon.

On vous le répète aujourd’hui, car on a une sublime occasion de le faire : Enghien-les-Bains vaut le détour, notamment grâce à son Centre des Arts concentré sur la création numérique artistique. En ce début d’année, le Centre accueille l’exposition personnelle d’une jeune artiste à l’univers déjà très particulier et très incarné : Alex Verhaest. A la croisée des pratiques, entre le cinéma, la peinture flamande, le jeu vidéo et le théâtre contemporain, la jeune artiste instaure dans la pénombre de l’espace muséale une atmosphère absolument unique, sombre, profonde, douce et violente à la fois, une rêverie, un cauchemar et surtout une réflexion aboutie sur notre mode de vie contemporain.

Les personnages défilent, leur visage est étrange, leur relation aussi. Des voix s’expriment, se parlent, se répondent, entourées de symboles, de natures mortes paradoxalement animées par une prouesse technique bien pensée : au-delà d’une exposition nous avons affaire à un monde, un univers touchant, bouleversant, passionnant et angoissant. Alex Verhaest nous offre surtout une occasion de réfléchir, de penser à notre vie numérique, à nos relations à travers le numérique, à la place du virtuel dans notre vie alors que nous sommes précisément en train d’admirer deux ensembles d’œuvres elles-même virtuelles. Comme souvent, le Centre des Arts d’Enghien est un lieu d’expérimentation qui, aujourd’hui, offre à une jeune artiste une occasion en or de s’exprimer et de nous partager son univers si particulier.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE