Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 FRANÇOIS 1ER ET L'ART DES PAYS-BAS

18/10/2017 > 15/01/2018

Musée du Louvre - PARIS

LA NEWSLETTER

Pompéi dévoile un baiser ancien de 2 000 ans pour la Saint-Valentin

Laura Bourdon 14 février 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La « Maison des chastes amants », située sur le site antique de Pompéi près de Naples, en Italie, ouvre exceptionnellement ses portes au public à l’occasion de la Saint-Valentin. Une occasion unique de fouler ce patrimoine précieux, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, et d’y admirer ses somptueuses fresques où affleure l’un des baisers les plus romantiques de l’ère antique.

XVMb9354e22-f040-11e6-afe4-bc9a0727d568

La fresque de la « maison des chastes amants », à Pompéi © IPA / Rue des archives

Habituellement fermée au public, l’habitation d’un riche boulanger pompéien nommée la « maison des chastes amants » du fait de la présence de l’une des fresques les plus tendres de l’ère antique, ouvre exceptionnellement ses portes au public pendant quelques jours à l’occasion de la Saint-Valentin.

Située sur la voie de l’abondance, qui était autrefois une rue animée de la cité, la maison des chastes amants fait partie d’un ensemble vaste de 1 500 mètres carrés. Tombé dans l’oubli pendant près de quinze siècles, le patrimoine est redécouvert lors de fouilles archéologiques entamées au XVIIe siècle.

Fresque

La « maison des chastes amants », Pompéi

Mais ce n’est véritablement qu’à partir de 1912, puis plus tardivement, vers 1982, que de grandes explorations du site révèlent un patrimoine exceptionnel : une ville florissante extrêmement bien conservée, témoin inestimable de l’urbanisation et de la civilisation de la Rome antique.

La vie y est restée figée depuis que la ville fut ensevelie sous les cendres et la lave du Vésuve, qui fit éruption en l’an 79. Enfouie sous plusieurs mètres de sédiments volcaniques, le site a été particulièrement protégé des intempéries et des pillages ; ce qui explique son remarquable état de conservation. Aujourd’hui encore, on y voit les squelettes pétrifiés de six mules piégées par l’éruption du Vésuve, tandis que des sommes et quelques chiffres griffonnés à la hâte sont encore perceptibles sur les murs de l’habitation.

DETAIL

La fresque de la « maison des chastes amants », à Pompéi (Détail) © IPA / Rue des archives

L’ensemble de la cité est composé d’un moulin, d’étables, de fours et d’un jardin recréé à l’identique grâce à l’intervention d’archéo-botanistes. On y découvre également un atelier de peintres, et, bien sûr, la fameuse maison des chastes amants qui abrite jalousement sur l’un des murs de sa salle à manger l’une des fresques les plus sensuelles de l’ère antique. Cette dernière convoque des couples, mi-nus-mi-drapés, sirotant on ne sait quel nectar ; tandis qu’au centre deux amoureux semblent épris d’un fougueux baiser.

Alors que le lieu n’a été que brièvement ouvert au public en 2010, sa réouverture exceptionnelle à l’occasion de la Saint-Valentin est un véritable événement. Il sera ensuite de nouveau à l’abri des regards pendant au moins trois ans, le temps de le consolider et de poursuivre ses travaux d’aménagement en vue de l’accueil des quelques 3 millions de visiteurs qui chaque année, visitent la cité antique de Pompéi ; le plus visité de la péninsule après le Colisée de Rome.

fresque 3e

La « maison des chastes amants », Pompéi

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE