Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

« En lisière », le voyage introspectif d’Eric Bourguignon à la galerie Guido Romero Pierini

Jéremy Billault 9 février 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Installée, une fois n’est pas coutume, chez Sabine Bayasli, la galerie Guido Romero Pierini accueille jusqu’au 25 février prochain, l’exposition personnelle d’un peintre plein de facétie : Eric Bourguignon. Intitulée En lisière, l’exposition présente une série de toiles qui sont autant de mystères et de questionnements, à cheval entre abstraction et figuration, dans lesquels on aime s’engouffrer sans trop savoir où l’on va. Une expérience mystérieuse et introspective que l’on vous conseille vivement !  

10 Paysage

Eric Bourguignon, Paysage © Photo: Enguerran Ouvray, courtesy Galerie Guido Romero Pierini

Si chaque mois exponaute vous propose une sélection du meilleur des galeries parisiennes, il arrive parfois (souvent) qu’une exposition attire particulièrement notre regard. Voilà qui nous emmène donc du côté de la galerie Guido Roméo Pierini qui est exceptionnellement accueillie dans les locaux de Sabine Bayasli (Paris, 9ème) jusqu’au 25 février pour présenter En lisière, la nouvelle exposition du peintre Eric Bourguignon.

6 Sans titre

Eric Bourguignon, Sans titre © Photo: Enguerran Ouvray, courtesy Galerie Guido Romero Pierini

En lisière, c’est d’abord, d’une manière très prosaïque, l’orée de la forêt vers laquelle se dirige notre première impression : des tons naturels, verdoyants, bleutés installent d’emblée une atmosphère onirique et introspective qui se manifeste sur chacune des toiles par un voile plein de délicatesse. Un voile qui parfois dévoile un motif, une silhouette, un objet figuratif auquel on s’accroche pour déterminer l’éventuel contexte de la scène que l’on admire. Car En lisière, c’est aussi le passage délicat de la figuration à l’abstraction ou de l’abstraction à la figuration, c’est selon. Dans l’exposition, certaines toiles penchent plutôt d’un côté que de l’autre mais toutes sont une source d’interrogations infinie. Ici, on reconnait telle ou telle plante, là une silhouette : difficile malgré tout de savoir exactement comment placer notre regard (immersion microscopique ou échelle humaine ?) et notre esprit (cascade fantomatique, scène mythologique ou paysage fidèle à la réalité ?).

18 Aurore

Eric Bourguignon, Aurore © Photo: Enguerran Ouvray, courtesy Galerie Guido Romero Pierini

Le principe fondamental du travail d’Eric Bourguignon est ambitieux : il joue avec la figuration pour nous prendre par la main et nous conduire sur le chemin incertain mais ô combien savoureux de l’abstraction, il nous baigne dans la sensation familière d’un environnement naturel pour finalement nous plonger dans un voyage profondément introspectif. Au moyen d’une grande maîtrise technique, notamment grâce à l’impression que nous apportent ses couleurs, Eric Bourguignon est largement à la hauteur de cette ambition : le public s’interroge, discute et finit même par débattre autour de ce qu’il perçoit, autour d’éléments pourtant bien figuratifs, englobés dans une atmosphère particulière dont la perception sera propre à chaque regard qu’elle aura l’occasion de rencontrer. Le concret conduit à l’onirique, le biologique au mystique, le prosaïque au poétique. A vous de tenter l’expérience jusqu’au 25 février.

23 Nuage rouge

Eric Bourguignon, Nuage rouge © Photo: Enguerran Ouvray, courtesy Galerie Guido Romero Pierini

Infos pratiques

Galerie Guido Romero Pierini présente l’exposition « En lisière » consacrée à Eric Bourguignon chez Sabine Bayasli au 10 rue Notre-Dame de Lorette, Paris 9, intérieur cour.
Du 7 au 25 février 2017, du mardi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous au 06 89 08 91 66

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE