Disallowed Key Characters.
Magazine » Voir + clair
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

Le V&A de Londres prévoit une grande exposition Balenciaga !

Agathe Lautréamont 7 février 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après une exposition événement consacrée au couturier Alexander McQueen, le Victoria & Albert Museum de Londres remet sous ses cimaises un grand nom de la haute-couture : Cristóbal Balenciaga. Pour Dior, il était un véritable maître à penser. Pour Oscar de la Renta, il ne fit jamais rien de mauvais goût de toute sa vie. Quant à Givenchy, il l’appelait « sa religion ». La prochaine exposition du V&A sera-t-elle une hagiographie ? Toujours est-il que l’institution londonienne espère bien proposer une nouvelle exposition blockbuster sur le célèbre couturier espagnol disparu en 1972…

bal 1

© Victoria & Albert Museum, Londres, 2017

Avec Balenciaga : Shaping Fashion (que l’on pourrait traduire par « modeler » ou « former » la mode), le Victoria & Albert Museum de Londres espère bien remettre en lumière un grand couturier dont le nom fait encore briller les yeux de l’industrie du luxe mais qui a été quelque peu relégué au second plan par les rouleaux compresseurs que sont des maisons comme Chanel ou Dior. L’événement, qui doit ouvrir le 27 mai prochain, fêtera le centenaire de la maison de haute-couture.

Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 1er février dernier, la conservatrice Cassie Davies-Strodder a expliqué que l’événement se focaliserait sur la « créativité sans-compromis » du couturier, présentant Cristóbal Balenciaga comme le parrain d’un style d’avant-garde qui fit sa notoriété sur les podiums et dans les magazines de mode.

Le timing est parfait. Il y a quelques jours, la Fashion Week de Paris avait présenté une nouvelle collection audacieuse, mettant en avant des tissus et des matières peu communes dans la haute-couture, tandis que la maison Balenciaga soufflera ses cents bougies cette année. Le musée londonien est donc plus que confiant quant au nombre de visiteurs qui pousseront les portes de l’institution pour visiter l’événement.

bal 2

© Victoria & Albert Museum, Londres, 2017

La mode contemporaine dans les musées

Les expositions passées comme celles dédiée à Alexander McQueen ou « Savage Beauty » ont prouvé que le grand public s’intéressait à la mode sous les cimaises des musées. Il ne reste donc plus qu’à transformer l’essai avec le show Balenciaga.

L’exposition espère aussi attirer un public très large, de la fashionista à l’historien de l’art en passant par les passionnés de mode et les amoureux de couture au sens large. Le parcours se divisera donc en plusieurs salles, chacune avec une thématique propre qui ouvrira très large le compas des possibilités proposées par une maison de haute-couture aussi prestigieuse.

La première salle ainsi, reviendra sur l’expérience de shopping proposée par la maison Balenciaga, tandis que d’autres salles se focaliseront, de façon plus classique, sur le tissu, les matières, les dentelles et la finesse du travail des petites mains de la maison de luxe. Une nouvelle technologie aux rayons X sera également mise en œuvre dans le parcours de l’exposition, qui révélera les structures internes de certaines robes. Une façon originale de plonger dans le processus créatif des couturiers !

2011FA0197

© Victoria & Albert Museum, Londres, 2017

Changements en perspective

L’une des premières innovations apportées par la maison Balenciaga fut probablement une silhouette féminine droite, dont les vêtements ne marquent absolument pas la taille, tout en conservant cependant un aspect glamour. Manteaux, robes et sacs ont été de véritables révolutions dans le petit monde de la mode. L’idée du couturier était de produire des vêtements expressifs, plutôt que restrictifs. Pour Balenciaga, les femmes n’avaient pas à être parfaites, puisque ses vêtements allaient les rendre ainsi.

Une posture provocatrice donc, mais qui n’est pas si surprenante dans le milieu de la mode. Mais au cours de la conférence de presse, certains esprits ont exprimé leurs réserves : cette exposition Balenciaga sera-t-elle la dernière au sujet de l’histoire récente de la mode et de la haute-couture ? On peut se poser légitimement la question, étant donné que le V&A est sur le point de nommer un nouveau directeur : Tristram Hunt, un historien de l’art spécialisé dans la mode… de l’époque victorienne.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE