Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_4 LEE UNGNO, L'HOMME DES FOULES

09/06/2017 > 19/11/2017

Musée Cernuschi - PARIS
expo_cercle_5 POUPÉES DES ANNÉES 80

01/04/2017 > 15/09/2017

Musée de la Poupée-Paris - PARIS

LA NEWSLETTER

Qui est Alexandra David-Néel, cette aventurière bientôt mise en lumière par le Musée Guimet ?

Agathe Lautréamont 1 février 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Voici une figure historique nimbée encore de mystère, mais qui au fil du temps et avec l’essor des thématiques féministes dans notre société contemporaine, retrouve enfin peu à peu la lumière qui lui est due. Alexandra David-Néel, qui a vécu cent ans (née en 1868, elle est morte en 1969), mena une vie d’exploration et d’aventures qui la menèrent à l’autre bout du monde, alors que ces domaines aventureux étaient réservés aux hommes. À compter du 22 février prochain, le Musée Guimet proposera une petite exposition sur cette figure centrale de l’exploration du monde asiatique.

Alexandra David-Néel en costume de lama en 1933.

Alexandra David-Néel en costume de lama en 1933 © Wikimedia Commons

À partir du 22 février et jusqu’au 22 mai 2017, les visiteurs du Musée Guimet auront rendez-vous avec une grande, très grande figure de l’histoire de l’exploration du continent asiatique.  Celle-ci s’est éteinte à presque cent un ans, le 8 septembre 1969, dans sa maison de de Digne-les-Bains, dans les Alpes de Haute-Provence.Sa vie fut placée sous le signe de la liberté et au fil de cette (très) longue existence, elle revendiqua justement cette indépendance, cette possibilité d’aller de par le monde, explorer encore et toujours des contrées qui lui étaient chères ; tout particulièrement le continent asiatique.

Cette figure exceptionnelle, c’est Alexandra David-Néel dont l’histoire  aux effluves de légende est sur le point d’être contée par le Musée Guimet. Un événement temporaire qui a été rendu possible grâce à un partenariat entre le Musée des Arts Asiatiques et la Maison d’Écrivain A. David-Néel de Digne-les-Bains.

Cent ans, plusieurs vies

ALEXANDRA DAVID-NEEL

Alexandra David-Néel en 1933 © Sipa

Il serait vain de vouloir décrire avec précision la longue et riche existence de cette fascinante exploratrice qui œuvra tout son vivant à mieux comprendre les mondes asiatiques et d’en rapporter des témoignages qui seraient ensuite découverts par le lectorat occidental. En plus de cent ans d’existence, David-Néel eut en vérité plusieurs vies.

De nationalité française et belge, elle fut spécialiste du Tibet, chanteuse d’opéra, journaliste, écrivaine, orientaliste et bien sûr exploratrice. En 1924, elle devint la première femme d’origine européenne à séjourner à Lhassa, au Tibet ; un événement qui lui offrit une grande renommée en Europe. N’hésitant pas à revendiquer des idées féministes en un début de XXe siècle volontiers hostile à toute émancipation de la femme, David-Néel publia également pas moins de vingt-sept livres au sujet de son périple indo-tibétain, qui dura de 1911 à 1925.

Elle parcourut ainsi le Nord de l’Inde, à la rencontre de figures politiques et spirituelles majeures avant de pousser ses explorations jusqu’au Tibet. Par la suite, elle parcourut également la Mongolie, la Chine, la Corée, le Japon. Au fil des ans, l’exploratrice réalisa d’incessants allers et retours entre son Europe d’origine et son Asie de cœur. L’exposition du Musée Guimet devrait nous permettre de nous plonger davantage dans cette vie digne d’un roman d’aventure…

Alexandra au Tibet

musée guimet

Musée Guimet © Musée des Arts Asiatiques Guimet, 2016

La nouvelle exposition temporaire de l’institution muséale parisienne cherchera à évoquer cette grande exploratrice qui, à compter des années 1910, n’hésita pas à partir à l’autre bout du monde à la rencontre du Tibet et de ses populations qui l’amèneront à rédiger un grand nombre d’ouvrages.

Dans ces livres, elle raconte en détail ses expériences sensorielles, culturelles et spirituelles et permet tout dans le même temps à un vaste lectorat européen de comprendre le bouddhisme tibétain et d’en apprendre davantage sur les nombreuses populations du vaste continent asiatique. Dans sa jeunesse, Alexandra David-Néel fréquenta avec assiduité les couloirs du Musée Guimet, qui détermina sa vocation d’exploratrice en cette partie du globe terrestre.

La fin de sa vie venant, l’aventurière légua à l’institution dédiée aux cultures asiatiques des peintures et des masques rituels ainsi que l’entièreté de sa bibliothèque tibétaine qui contenait de précieux cahiers, manuscrits et ouvrages d’importance; dont une partie a été sélectionnée pour apparaître dans la future exposition. Le parcours comptera également des œuvres d’art, des pièces d’artisanat, des lettres, des photographies et autres documents manuscrits qui ont été prêtés par la Maison d’Écrivain A. David-Néel.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE