Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS

LA NEWSLETTER

Shia Labeouf : un live de 4 ans pour protester contre Donald Trump

Jéremy Billault 25 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis le 20 janvier dernier et l’investiture de Donald Trump au poste de président des Etats-Unis, une caméra transmet en direct des images depuis New-York. Intitulée « He will not divide us », la performance initiée par Shia LaBeouf s’étendra jusqu’à la fin du mandat de Trump, en 2021, si tout va bien. Mais les premiers débordements ont déjà eu lieu. 

hwndu

« He will not divide us ». Slogan, punchline, mantra ou méthode Coué, c’est le message que compte faire un collectif d’artistes au cours des années à venir. « He will not divide us » (Il ne nous divisera pas, si jamais), c’est le cri de ralliement de ceux (et ils sont nombreux) qui ont du mal a avaler l’arrivée de Donald Trump à la maison blanche qui, soit dit en passant, n’aura pas attendu très longtemps avant de mettre en place quelques unes de ces divisions tant redoutées.

Depuis une petite semaine, ce gimmick se fait entendre aux quatre coins des Etats-Unis et du monde entier, porté par les voix des nombreuses manifestations anti-Trump faisant suite à son investiture le 20 janvier dernier. Parmi ces manifestations, beaucoup de personnalités du monde de l’art : plusieurs musées et galeries étaient en grève, Shepard Fairey a produit une série d’affiches gratuites brandies dans tout le pays par les manifestants, etc.

C2noE5WXcAAGiei

Mais l’installation qui fait aujourd’hui parler et qui, si tout va bien, continuera de faire parler d’elle, c’est celle du Museum of moving image (musée de l’image animée, toujours si jamais) à New-York. Imaginée par un collectif d’artistes composé de Säde Rönkkö, Luke Turner et Shia – on l’avait pas vu venir – LaBeouf, l’installation intitulée… « He will not divide us » s’inscrit dans la lignée des performances marathon du dernier des artistes suscités : une caméra installée aux abords du musée transmet en direct son plan fixe depuis le 20 janvier dernier, date de l’investiture de Donald Trump. L’image ne s’arrêtera que dans quatre ans, à l’investiture du nouveau Président des États-Unis (si tant est qu’il soit nouveau). Devant cette caméra, chacun est invité à prononcer le fameux « He will not divide us » jusqu’à plus soif, qu’il soit anonyme ou une célébrité ( comme récemment Jaden Smith, fils de Will). Pendant les quatre années à venir, il existera donc un lien qui, en permanence, rappellera a qui a besoin de l’entendre que l’Amérique est unie, quoi qu’il arrive.

 

Il n’aura fallu que quelques jours aux défenseurs de la division pour additionner les débordements à de multiples reprises. Ainsi, un individu mal intentionné s’est-il donné en spectacle en prononçant devant la caméra le nombre 1488 (symbole néo-nazi, 14 pour les 14 mots du slogan du parti néo-nazi américain, 88 pour la place du H dans l’alphabet, H.H. équivalent à Heil Hitler) et en appelant à « sécuriser la présence des blancs ».

Pas de chance pour lui, bonne chance pour le buzz, Shia LaBeouf était dans le coin à ce moment-là. Pas de violence mais une réaction louable : l’énergumène ne semblait pas avoir saisi le message de la performance, aussi l’acteur fit preuve d’une pédagogie plutôt insistante et se mit à hurler de toutes ses forces « HE WIL NOT DIVIDE US » à l’oreille du streaker de stream.  A défaut de sang froid, la réaction à chaud de Shia LaBeouf a l’avantage de tourner en ridicule l’extrémiste téméraire et d’attirer une nouvelle fois la lumière sur la performance et son message plutôt que sur ses détracteurs.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE