Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration

- PARIS

expo_cercle_3 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Hello, my game is… La réjouissante expo Invader au Musée en Herbe

Agathe Lautréamont 25 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Prenez un street-artist de renom dont l’univers découle directement du jeu-vidéo qui a bercé toute son enfance. Placez ses œuvres dans un musée entièrement dédié aux enfants (de 3 à 103 ans !). Et vous obtenez une des expositions les plus plaisantes de ce début d’année 2017 ! Avec « Hello, my game is… », le Musée en Herbe installé au cœur de Paris (Premier arrondissement) s’est mué en un nouveau terrain de jeu pour l’artiste de rue Invader, où ce dernier a installé plus d’une centaine d’œuvres inédites… Mais pas seulement. Car avec cette institution réjouissante et innovante, les bonnes surprises sont toujours au rendez-vous.

vad 4

LDN_147, Londres, 2016 © Invader

D’emblée, le ton est donné. Pour pénétrer dans les salles d’exposition temporaire du Musée en Herbe, nouveau terrain de jeu pour le street-artist Invader, il faut d’abord gravir un escalier qui pour l’occasion a revêtu ses plus belles couleurs fluo : mauve, jaune, bleu, rose… Pas le choix : il nous faut nous débarrasser de notre costume de « grand », d’adulte, pour pouvoir s’amuser comme des enfants dans le nouveau parcours du Musée en Herbe.

La première salle de l’exposition temporaire donne d’ailleurs le ton : des bornes d’arcade ont été installées le long d’un mur. Pac-Man, Galaxian, Pong ou encore Tétris n’attendent plus que nous pour une partie endiablée et un aller simple en direction de notre enfance ! Quelques briques alignées plus tard, on se retourne et on admire de surprenantes mosaïques qui ont été réalisées pour l’occasion.

Les petits carrés de couleur sont encore tout brillants, reproduisent des scènes de jeux comme la saga Mario, ou reprennent simplement des personnages et des formes colorées qui stimuleront l’imaginaire des enfants.

vad 1

LDN_144, Londres, 2016 © Invader

Des années 70 à nos jours

Passée cette salle, on le saisit immédiatement : c’est là tout le talent du Musée en Herbe. Parvenir à monter des expositions aussi ludiques qu’amusantes, qui sauront happer les petits dans un univers coloré, imaginatif, qui stimule leur créativité mais qui ne laisseront pas pour autant les parents de côté ; bien au contraire. Chaque étape de l’exposition (elles sont au nombre de quatre) compte donc des éléments de scénographie destinés aux petits comme aux grands.

Ainsi, les bornes d’arcades de la première salle amuseront les enfants tout en suscitant la nostalgie de leurs parents. Dans la salle suivante, un grand écran projette des photographies des mosaïques d’Invader in-situ, écran que les enfants pourront piloter selon leur bon vouloir grâce à une console, où des boutons lumineux activent l’apparition des photographies.

Quelques pas plus loin, une salle entièrement dédiée au Rubik’s Cube propose aux enfants de jouer avec les illusions d’optique créées par Invader tandis que sur une mini-télé, est projeté un reportage sur le fameux cube diffusé par… Antenne 2, en 1989 !

20170125_110714

© Exponaute

Apprendre en jouant

Le choix de l’artiste de rue Invader est particulièrement ludique pour le Musée en Herbe. Et l’institution peut se targuer d’avoir la première exposition du mystérieux créateur depuis six ans maintenant ! L’artiste a été particulièrement enthousiasmé par le projet d’accrochage temporaire du centre culturel pour les tous petits, lui-même étant resté un grand enfant en puisant dans les jeux qui ont bercé ses jeunes années pour nourrir sa pratique artistique.

Pas de risque de choc des générations, comme on pourrait légitimement le craindre en voyant des enfants visiter une exposition qui se fonde sur un jeu-vidéo créé en 1978. C’est en jouant qu’on apprend, c’est en observant que l’on découvre. Et si l’on en croit Invaders, les enfants seraient tout particulièrement sensibles à son univers artistique.

De petits monstres rigolos, des couleurs vives, des créatures qui se cachent dans les rues des grandes villes et qu’il faut chercher, comme dans une véritable chasse aux trésors… Vous avez là tous les éléments réunis pour qu’un univers artistique attire tout particulièrement les bambins.

vad 3

PA_1040, Paris, 2013 © Invader

Qui cherche, trouve

Cette idée de quête au trésor, d’ailleurs, se retrouve tout au long du parcours temporaire du Musée en Herbe. Dans la deuxième étape du parcours, les enfants peuvent manipuler une console pour faire apparaître les photographies des mosaïques de l’artiste de rue. Il ne leur reste plus ensuite qu’à s’amuser à retrouver la mosaïque correspondante, qui a été reproduite sur le mur juste à côté du grand écran, parmi des dizaines d’autres.

Un peu plus loin, une photographie en très grand format de l’atelier de l’artiste a été placardée sur un des murs du parcours. Mais attention ! Dans tout le fatras de l’atelier, une silhouette est bien cachée… l’artiste est là, bien présent, il s’agit de le retrouver ; à la manière du jeu « Où est Charlie »…

20170125_111147

© Exponaute

Bref, vous l’aurez compris, la nouvelle exposition du Musée en Herbe, « Hello my game is » est une véritable réussite, un parcours terriblement amusant et un exemple à suivre pour toutes les institutions culturelles qui souhaitent se rendre davantage accessibles aux enfants.

HELLO MY GAME IS - INVADER

26/01/2017 > 03/09/2017

Musée en Herbe

PARIS

Avec l’exposition « HELLO MY GAME IS… », le Musée en Herbe devient le nouveau terrain de jeu d’Invader. Les jeunes visiteurs et leu...

14
jours restants
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE