Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 MONET COLLECTIONNEUR

14/09/2017 > 14/01/2018

Musée Marmottan Monet - PARIS

LA NEWSLETTER

A-t-on découvert une photographie inconnue de Frédéric Chopin ?

Agathe Lautréamont 23 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis le week-end dernier, une information met le petit monde de la culture en ébullition ! Un physicien suisse nommé Alain Kohler, scientifique passionné par la vie et l’œuvre du génial compositeur Frédéric Chopin, aurait découvert une photographie du pianiste dans la collection de daguerréotype d’un de ses amis, musicien de son état. Cette reproduction, si l’identité de l’homme posant sur le daguerréotype est confirmée, serait donc la deuxième photo authentifiée connue au monde de Chopin, mort en 1849.

chopin 3

Est-ce là Frédéric Chopin ? © Institut Polonais, Paris

Un visage étiré et fin, une chevelure aussi noire qu’épaisse, un nez prononcé et très droit… Pas de doute ! C’est le génial pianiste Frédéric Chopin ! Le visage du compositeur nous est principalement connu par une peinture réalisée par son ami Eugène Delacroix en 1838, dans ce qui était initialement une double-composition sur laquelle figurait sa compagne de l’époque, George Sand. Le portrait amputé est aujourd’hui exposé au Musée du Louvre tandis que l’autre moitié, représentant Aurore Dupin, est conservée à l’Ordrupgaard museum de Copenhague.

Et en plus de plusieurs peintures, deux photographies du musicien ont traversé les ans jusqu’à nous. Enfin, pas exactement. La première image daterait des alentours de 1845, mais du fait de son état de détérioration, elle n’a jamais été formellement authentifiée. Quant à la seconde, la plus connue, elle fut prise en 1847 ou en 1849. Si cette seconde date est la bonne, alors le cliché aurait été saisi juste avant la mort du pianiste.

Mais depuis le week-end dernier, il semblerait qu’une troisième photographie du pianiste romantique ait refait surface, cent soixante-huit ans après sa mort, probablement de la tuberculose.

chopin 1

La photographie la plus célèbre de Chopin © Wikimedia Commons

C’est à un physicien suisse passionné par Frédéric Chopin, Alain Kohler, que l’on doit cette découverte. L’annonce a été faite sur le site web de l’Institut Polonais de Paris, via la publication d’un article. Kohler a expliqué avoir déniché la reproduction d’un daguerréotype dans la collection privée d’un ami musicien, en Suisse. En détaillant les traits du modèle, Kohler se sentit comme frappé par la foudre ! Pour lui, cet homme aux cheveux noirs et au regard baissé n’est autre que le célèbre compositeur. Mais la chose doit encore être confirmée…

La photographie la plus célèbre et la plus diffusée de Frédéric Chopin aurait été prise en 1847 ou en 1849 par le photographe Louis-Auguste Bisson, à Paris. Le musicien prend la pose, assis, devant une bibliothèque. Mais un rapide coup d’œil porté à la nouvelle découverte intrigue : le fond devant lequel pose le pianiste paraît identique. Ce mystérieux cliché aurait-il été pris au même endroit ? À la même date ? Difficile à dire…

cho

Un cliché antérieur de Chopin, pris vers 1845 © Jack Gibbons blog

Car la pièce retrouvée récemment n’est pas un original, mais une reproduction d’un daguerréotype. Il convient donc de remettre la main sur la pièce originale afin d’être absolument certain de l’identité du modèle. Mais pour Alain Kohler, qui s’est entouré du journaliste musical Gilles Bencimon (officiant à Radio France Internationale et également grand connaisseur de Chopin), le doute n’est pas permis. Le physique, l’expression faciale, les vêtements portés, les proportions, le décor visible dans le fond de la composition… Tous ces éléments ne laissent que peu de doute quant à l’identité du personnage figurant sur la photo.

Demeurent cependant de nombreux mystères. Quand, exactement, cette photo a-t-elle été prise ? Qu’est-il advenu du daguerréotype original ? Les deux acolytes Kohler et Bencimon restent ouverts à toute information pouvant leur parvenir, qui les aiderait à formellement authentifier la photo et surtout lever un coin de voile sur les circonstances dans laquelle celle-ci a été captée…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE