Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration

- PARIS

expo_cercle_2 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 ED VAN DER ELSKEN

13/06/2017 > 24/09/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_4 MONTMARTRE, DÉCOR DE CINÉMA

04/04/2017 > 15/01/2018

Musée de Montmartre - PARIS
expo_cercle_5 LE PAYSAGE JAPONAIS

21/06/2017 > 02/10/2017

Musée Guimet - PARIS

LA NEWSLETTER

Syrie : Daesh détruit de nouveaux monuments à Palmyre

Jéremy Billault 22 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Chassé de Palmyre en mars 2016, revenu au mois de décembre, l’Etat Islamique poursuit ses dégâts irréparables sur la cité antique syrienne. Comme l’a annoncé le responsable syrien des antiquités, le tétrapyle, l’un des plus célèbres édifices de la ville, a été totalement détruit il y a quelques jours. 

5066611_6_2c3f_image-satellite-du-theatre-au-centre-et-du_c2d8eeea67fcc0cf812fd78ebb2c94ba

Image satellite du théâtre et du tétrapyle détruits par Daesh © HO/ AFP

Le répit aura été de courte durée. Si en mars 2016, l’Etat Islamique était chassé de la cité antique de Palmyre, non sans avoir commis de nombreux dégâts parfois irréparables, il n’aura fallu que quelques mois pour que la ville redevienne un champ de bataille. Il y a quelques semaines, au mois de décembre, Daesh reprenait Palmyre qu’il avait occupée pendant un peu moins d’un an avec des intentions toujours aussi véhémentes.

C2l8owOUkAAbO7o

Le tétrapyle avant sa destruction

C’est le tristement célèbre Maamoun Abdulkarim, chef local des antiquités, qui a une nouvelle fois annoncé la triste nouvelle à l’AFP : « Des sources locales nous ont informé que Daech a détruit le Tétrapyle, un monument de 16 colonnes ». Érigé au long de la grande colonnade de Palmyre, le Tétrapyle détruit datait de l’époque de l’Empereur Dioclétien, autrement dit du troisième siècle de notre ère (aux alentours de 270 après J.-C), comme un certain nombre d’autres monuments de la ville dont certains ont également été réduits à néants. Comme son nom l’indique, le Tétrapyle était un carré dont les coins étaient composés de quatre colonnes chacun. Vous l’aurez compris, 16 colonnes, toutes détruites par Daesh. Si parmi ces 16 colonnes, une seule pouvait être considérée comme étant d’origine (les 15 autres datant d’une restauration des années 1960), le Tétrapyle faisait partie des plus célèbres édifices de Palmyre.

A la chaîne

Comme pour rattraper le temps perdu, l’Etat Islamique a enchaîné les destructions une fois Palmyre reprise. Ainsi, en plus du Tétrapyle, Daesh s’en est-il pris au théâtre romain, celui-là même que ses soldats utilisaient pour organiser ses exécutions massives. Dépité, Maamoun Abdulkarim confirme : « Des photos satellite reçues de nos collègues de l’université de Boston montrent des dommages à la façade du théâtre romain ». Occupée pour la seconde fois par l’EI, Palmyre est définitivement un point stratégique, dont le rayonnement culturel retenti dans le monde entier. Malheureusement, cela ne présage rien de bon pour l’avenir proche de la cité antique…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE