Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS

LA NEWSLETTER

Quand l’IMA reçoit cinq millions d’euros de l’Arabie Saoudite

Agathe Lautréamont 18 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Il semblerait qu’en ce début d’année 2017, la tendance soit aux rénovations et restaurations tous azimuts, comme c’est le cas, par exemple, pour le Centre Pompidou. Cette fois-ci, c’est au tour de l’Institut du Monde Arabe, à Paris, d’annoncer un grand plan de travaux sur le célèbre bâtiment conçu par l’architecte français Jean Nouvel, ainsi que quelques modernisations. Le centre culturel de la capitale consacré au vaste monde oriental espère ainsi accueillir encore davantage de visiteurs et dans de meilleures conditions de visite.  En début de semaine, le directeur de l’Institut, Jack Lang, a dévoilé une plaque de remerciement pour un don de cinq millions d’euros reçu de… l’Arabie Saoudite.

jpmm

L’Institut du Monde Arabe © Jpmm – Flickr

C’est avec beaucoup de fierté que le président de l’Institut du Monde Arabe, Jack Lang, a dévoilé lundi 16 janvier devant un parterre de journalistes une plaque de remerciements, adressée au Royaume d’Arabie Saoudite. L’origine de ce geste de gratitude ? Un don de cinq millions d’euros réalisé par la monarchie absolue d’Arabie Saoudite, qui va permettre à l’institution culturelle des bords de Seine de se lancer dans une campagne de rénovation et de modernisation du bâtiment.

L’imposante structure conçue par Jean Nouvel et qui a ouvert ses portes en 1987 va donc avoir droit à quelques restaurations et modifications. Au moment de l’inauguration, Jack Lang était accompagné du ministre saoudien des Affaires Étrangères, Adel ben Ahmed al-Joubeir ainsi que de l’ambassadeur du Royaume saoudien.

umberto flickr

L’Institut du Monde Arabe © Umberto – Flickr

Dans un communiqué de presse publié en début de semaine, l’institution culturelle a apporté quelques précisions quant à ce don : « La contribution de l’Arabie saoudite va permettre, avec celle d’autres pays arabes, de lancer ce grand chantier de rénovation et de modernisation, et notamment la remise en marche des moucharabieh (motifs architecturaux arabes) de la façade ».

On l’aurait en effet presque oublié, mais ces motifs architecturaux en forme de fenêtre qui pavent la façade du bâtiment et font office d’emblème du lieu, ne fonctionnent plus depuis de nombreuses années. Toutes les heures, ces plaques de verre sont supposées s’ouvrir et se fermer, en fonction de la variation de la luminosité. Malheureusement au fil des années, certaines pièces ont été endommagées, ce qui a provoqué le blocage de plusieurs mécanismes et diaphragmes.

C’est  donc là l’une des manières dont les fonds reçus par l’Arabie Saoudite seront utilisés : remettre ces motifs architecturaux en état de marche… Mais pas seulement ! L’administration de l’IMA va  en profiter pour améliorer l’isolation thermique de la façade, ainsi que placer des diodes électroluminescentes quand chaque panneau pour permettre une mise en lumière scénarisée de la façade du musée.

www.haaijk.nl

L’institut du Monde Arabe © Haaijk – Flickr

La construction de ce vaste projet muséal a été financée conjointement par les États arabes et la France dès le début des années 1980. Aujourd’hui, l’institution est une fondation de droit privé contrôlée à parité par la France et vingt-et-un pays membres de la Ligue arabe. Une raison qui expliquerait peut-être qu’en 2011, le musée n’avait  pas communiqué autour des événements qui ont eu lieu au cours du Printemps arabe.

Une erreur que l’institution n’a pas souhaité renouveler suite aux attentats de 2015, puisque le centre culturel s’efforce aujourd’hui d’apporter des réponses aux préoccupations de notre temps, comme la montée de l’inquiétude face à la menace djihadiste. Face à la peur, l’IMA doit tenir un rôle de porte-étendard de la mixité, de liberté, de paix et de dialogue. Mais le peut-elle, quand il reçoit des dons colossaux de la part du Qatar ou comme en ce mois de janvier de l’Arabie Saoudite, nation qui ne brille pas particulièrement au classement des pays respectueux des Droits de l’Homme.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE