Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

BD : quand Glénat réinvente l’histoire des grands peintres

Agathe Lautréamont 17 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Chez exponaute, nous sommes très friands de bande-dessinée, et on s’est dit qu’il serait peut-être temps de vous en parler un peu plus souvent. Après vous avoir présenté notre sélection de coups de cœur pour l’édition 2017 du festival d’Angoulême, attardons-nous désormais sur une série publiée par les éditions Glénat, qui se concentre sur l’Histoire de l’art. Cette série, c’est « Les grands peintres ». Difficile de faire plus efficace ! Courbet, van Gogh, Bosch, Schiele, Goya… Il y en a de toutes les époques et pour tous les goûts. Coup de projecteur sur ces albums surprenants.

géri

Géricault – Les Grands Peintres © Éditions Glénat

Entre 2014 et 2016, les éditions Glénat s’étaient lancées dans une série d’ampleur, constituée de vingt-et-une BD. Cette série, intitulée « Ils ont fait l’Histoire », était constituée de différents volumes, chacun (ou presque) s’axant sur un grand personnage historique. On pouvait ainsi croiser indifféremment Catherine de Médicis, Vercingétorix, Napoléon (qui a droit à plusieurs tomes, comme Louis XIV d’ailleurs) ou encore Jeanne d’Arc.

Et le constat fut sans appel : les lecteurs ont été au rendez-vous, Glénat signant avec cette série un de ses plus jolis succès en librairie. Forte de cette victoire d’édition, la maison a choisi de transformer l’essai dans le courant de l’année 2015 en lançant une autre série historique, mais qui cette fois-ci, se concentrerait sur l’art ; et plus précisément sur la peinture.

lautrec

Toulouse – Lautrec – Les Grands Peintres © Éditions Glénat

Ainsi est née la série « Les Grands Peintres ».  Pour le moment, « seulement » quinze volumes sont disponibles dans toutes les bonnes librairies de quartier, mais celle-ci n’en est pas pour autant achevée. Chez exponaute, on a (presque) lu tous les volumes et on a envie de vous en dire un peu plus sur cet ensemble de BD qui nous plaît beaucoup !

Une variété dans les époques et les styles

Vous êtes plutôt période Renaissance ? Voilà qui tombe à pic. Léonard de Vinci et Jérôme Bosch devraient combler toutes vos attentes. Vous appréciez plutôt les grands maîtres français ? Ils sont justement là, comme David ou Géricault. Si un peu de modernité n’est pas de refus, il vous suffira de vous tourner vers Egon Schiele. Bref, vous l’aurez compris, une des premières qualités que l’on remarque à la série de Glénat sur les maîtres de la peinture serait sans conteste celle-ci : l’éclectisme. Tout comme sa précédente série sur les grandes figures historiques, Glénat a refusé de se concentrer sur une période donnée, un style particulier ou une époque précise.

renoi

Renoir – Les Grands Peintres © Éditions Glénat

Le but était d’offrir aux lecteurs passionnés d’Histoire de l’art une panoplie la plus large possible de grands artistes, qui serait à même de combler un maximum d’attente. C’est ainsi que l’on croise des maîtres comme Francisco de Goya, Vincent van Gogh ou Auguste Renoir, pour ne choisir que trois nationalités différentes. Un seul regret peut-être, à savoir que l’Occident ait été particulièrement représenté, au point que d’autres régions du globe ont été ignorées. Quel bonheur c’eût été de dévorer un volume sur Katsushika Hokusai ou Frida Kahlo, par exemple !

501 LGP TOULOUSE LAUTREC T01[BD].indd

Toulouse – Lautrec – Les Grands Peintres © Éditions Glénat

Pour chaque volume, son dessinateur

Là aussi, une idée originale et qui permet de renouveler le plaisir de lecture. Pour chaque volume de la série consacrée à ces grands peintres, c’est une équipe différente de scénaristes, dessinateurs et coloristes qui a été sollicitée. Ainsi, chaque bande-dessinée aura sa propre atmosphère, son ton unique, son style bien défini. Une BD comme celle consacrée au peintre flamand du XVe siècle Jan van Eyck par exemple, a opté pour un dessin très classique, qui cherche donc à coller au style pictural du peintre au centre de la bande-dessinée.

david planche

David – Les Grands Peintres © Éditions Glénat

Parfois, le dessin choisi cherchera à restituer une atmosphère particulière, comme dans le cadre de la bande-dessinée consacrée à Goya. Les planches se focalisent sur les dernières années du peintre qui, sourd et malade, se tourne alors vers des œuvres résolument sombres et inquiétantes. Enfin, la « patte » adoptée pour le tome consacré à Jérôme Bosch opte pour une ligne enfantine, ronde, qui permet de donner de la vie aux monstres imaginés par l’artiste originaire du Brabant.

Entre réalité et fiction

goya

Goya – Les Grands Peintres © Éditions Glénat

Vincent van Gogh a-t-il feint sa folie ? Jérôme Bosch s’est-il inspiré des cauchemars de son enfance pour peindre ses tableaux ? Quel est le véritable secret derrière la composition de la Joconde ? Dans la série « Les grands peintres » de Glénat, il ne faut pas s’attendre à un véritable cours d’Histoire de l’art, soyons prévenus. Si le contexte historique est parfaitement respecté, si les grands événements qui courent le long de la trame de la BD ont bien eu lieu, l’idée de la maison d’édition est d’avoir insufflé dans chaque « grande » Histoire une historiette, elle, totalement fictive. C’est là que la fantaisie des auteurs de BD peut enfin avoir libre cours, pour le plus grand bonheur du lecteur.

Certains récits sont poétiques, d’autres s’apparentent plus au conte (c’est le cas du volume dédié à Henri de Toulouse-Lautrec), tandis que d’autres distillent simplement quelques rares touches de fantaisie dans une étape de la vie du peintre qui est avérée, mais simplement mal connue du grand public et peu étudiée par les universitaires…

En conclusion, la série sur les grands peintres de Glénat est une réussite. Chaque lecteur y trouvera son bonheur et on espère que d’autres albums sortiront bien vite.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE