Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 ALBERT RENGER-PATZSCH

17/10/2017 > 21/01/2018

Jeu de Paume - PARIS

LA NEWSLETTER

Angers : cinq bonnes raison de courir voir « Le goût de la parure »

Agathe Lautréamont 13 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Cette belle exposition prend fin ce week-end, c’est donc pour vous la dernière chance de la découvrir : l’événement « Le goût de la parure », visible actuellement au sein du majestueux Château d’Angers. Grâce à un prêt exceptionnel d’œuvres de la part du Château de Versailles, des portraits pour une grande majorité, l’institution d’Angers a pu monter un parcours très intéressant qui se propose d’étudier le goût pour les bijoux en France, du XVIIe siècle au XIXe siècle. Si vous hésitez encore, voici cinq bonnes raisons pour aller voir l’accrochage avant sa fermeture !

parure 1

Pour les habitants d’Angers et de ses alentours, qui ne trouvent pas nécessairement le temps de s’organiser une petite virée du côté de Versailles, voilà une occasion pour le moins idéale de voyager sans avoir à se déplacer !

Cet ensemble d’œuvres (qui comporte en très grande majorité des portraits individuels, mais aussi quelques gravures et des portraits de groupe) provient des collections du Château de Versailles, le palais du Roi Soleil, aujourd’hui institution culturelle majeure qui abrite pas moins de 60 000 pièces. Pour les besoins de cette exposition, ce sont quarante œuvres qui ont été prêtées par Versailles, allant du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle…

Un sujet peu traité

parure 6

Edouard Dubufe, Eugénie de Montijo de Guzman, impératrice des Français © RMN

La question de la mode à travers les siècles a été traitée à de nombreuses reprises et il existe même des institutions culturelles qui organisent régulièrement des accrochages sur les thématiques des tendances vestimentaires au fil du temps : les Arts Décoratifs, le Palais Galliera…

Pour autant, il convient ici de souligner l’originalité du sujet abordé par l’exposition « Le goût de la parure » au Château d’Angers. Si la question du vêtement a pu être étudiée à de nombreuses reprises, les bijoux au fil des siècles, eux, méritaient bien un parcours d’ampleur !

Collaboration entre Versailles et le CMN

Le Centre des Monuments Nationaux et le Château de Versailles  poursuivent sur leur lancée. Leur première collaboration eut lieu au Palais du Tau de Reims, à l’occasion de l’exposition « Sacres royaux, de Louis XIII à Charles X », puis vint « Le salon de George Sand » à Nohant, en 2014.

Un peu plus tard, le château de la Motte-Tilly accueillait en 2015 l’événement « De Versailles à la Motte-Tilly, l’abbé Terray, ministre de Louis XV ». C’est donc avec « Le goût de la parure », dans un nouveau monument prestigieux, que ce quatrième épisode d’un effort collectif entre le CMN et Versailles est organisé.

parure 3

Henriette-Anne d’Angleterre, duchesse d’Orléans, dite Madame © RMN

On redécouvre les joyaux de la Couronne

Les diamants de la Couronne de la France ont été rassemblés au long de la Monarchie française jusqu’au Second Empire, et leur origine remonte au souverain François Ier. En 1792, pendant la Révolution Française, ils furent cependant volés et une partie de la collection a été dispersée à la toute fin du XIXe siècle.

La peinture de cour est donc une source iconographique très précieuse pour les Historiens, puisqu’elle permet de prendre la mesure de la richesse des joyaux de la Couronne, de leur variété et de leur complexité.

Quelques portraits magnifiques

parure 4

Anonyme, France XVIIe siècle, Louis XIV, roi de France © RMN

Bon, d’accord, cette ultime partie de notre article est purement subjective, mais il faut bien le reconnaître : plusieurs œuvres prêtées pour l’occasion par le Château de Versailles sont tout simplement superbes ! Dans le parcours, on retiendra particulièrement le portrait de Louis XIV par Claude Lefèvre, une figuration grandeur nature du souverain.

Un peu plus loin dans le parcours, nous croisons la route de Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, posant avec le dauphin Louis. Et c’est la sublime Eugénie de Montijo, Impératrice, qui clôt le parcours de cette exposition passionnante, que l’on vous conseille d’aller voir. Vite ! Elle se termine ce week-end…

LE GOÛT DE LA PARURE

15/10/2016 > 15/01/2017

Château d'Angers

ANGERS

Après les expositions « Sacres royaux, de Louis XIII à Charles X » au palais du Tau à Reims, « Le salon de George Sand » à Nohant, e...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE