Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le cloître de la « Merveille » du Mont-Saint-Michel va être restauré

Laura Bourdon 10 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En ce début d’année, le Centre des Monuments Nationaux poursuit son plan de rénovation et de mise en valeur de l’un des lieux les plus visités de France : l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Après s’être attaqué à la mise en conformité de ses paratonnerres et la restauration de la statue de l’archange Saint-Michel, reposée en mai dernier, c’est désormais au cloître de l’abbaye de faire peau neuve.


mont-saint-michel-4

 © Alain Lonchampt – Centre des monuments nationaux

Chef-d’œuvre de l’art gothique normand du XIIIe siècle, le cloître de l’abbaye du Mont-saint-Michel est situé sur le sommet du bâtiment de la « Merveille », à 80 mètres de hauteur ; une situation unique là où l’usage place généralement le cloître au centre du monastère.

Son caractère hautement spirituel, propice à la lecture, la prière la méditation, en fait un lieu important de la vie monastique. Suspendu entre ciel et mer, le cloître du Mont-Saint-Michel abrite un jardin médiéval de 260m² recréé en 1966, peuplé de plantes médicinales et d’herbes aromatiques, symbolisant les besoins des moines au Moyen-Age.

mont-saint-michel-3

 © Philippe Berthé – Centre des monuments nationaux

Néanmoins, avec sa cour fermée et sa position sommitale, le cloître achevé vers l’année 1228 constitue un véritable réceptacle des eaux de pluie. Sa position rend en effet délicate la question de l’étanchéité et de l’évacuation des eaux. Il a fait l’objet de restaurations au fil des siècles, que ce soit au niveau de ses arcades (fines et légères, réalisées à partir de calcaire fin de Caen), de son sol en pierre de granit ou de sa couverture.

mont-saint-michel-2

 © Colombe Clier – Centre des monuments nationaux

Intempéries et fréquentation touristique ont aujourd’hui fragilisé ses éléments sculptés. Les essences végétales du jardin se sont appauvries, tandis que la charpente, lambrissée, révèle un bois blanchi par des micro-organismes.

C’est pourquoi l’architecte en chef des monuments historiques François Jeanneau a ainsi préconisé une nouvelle salve de travaux pour 2017, centrée sur le nettoyage, l’assainissement et la consolidation de ce lieu patrimonial unique.

mont-saint-michel-5

Décor sculpté du cloître  © Philippe Berthé – Centre des monuments nationaux

Restauration du jardin, reprise de l’étanchéité des galeries, amélioration de ventilation du comble, nettoyage de la couverture, traitement de la charpente lambrissée : les travaux devraient s’étendre sur une année et consacrent un budget prévisionnel de 2,2 millions d’euros.

Pour cette campagne, le Centre des Monuments Nationaux a décidé de faire appel à la générosité de tous grâce à une nouvelle plateforme de dons en ligne intitulée mapierrealedifice.fr ; ainsi chacun peut contribuer à la sauvegarde et au rayonnement des richesses du patrimoine national.

mont-saint-michel-1

 © Colombe Clier – Centre des monuments nationaux

Durant toute la durée des opérations le cloître du Mont-Saint-Michel restera ouvert aux visiteurs, grâce à une organisation en « deux tranches ». Des opérations de médiation ainsi qu’une exposition adaptée au jeune public ont été conçues afin de suivre l’avancement des travaux et comprendre les enjeux de ce chantier historique ; le cloître couronnant « la Merveille » du Mont-Saint-Michel devrait ainsi retrouver toute sa splendeur en 2018 !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE