Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 FRANÇOIS 1ER ET L'ART DES PAYS-BAS

18/10/2017 > 15/01/2018

Musée du Louvre - PARIS

LA NEWSLETTER

En images : la BNF a retrouvé les cartes de lecteur de grands auteurs !

Agathe Lautréamont 9 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

À l’occasion de la réouverture de la salle Labrouste, la Bibliothèque Nationale de France a réservé une seconde surprise, mais celle-ci était réservée à ses abonnés sur Facebook, il fallait donc avoir l’œil. En ce début d’année 2017, la BNF a décidé de mettre un peu d’ordre dans ses cartons d’archive et pour l’occasion, a remis la main sur quelques petits trésors. Ces trésors, ce sont les cartes de lecteur de grands auteurs, comme Nathalie Sarraute ou encore Hannah Arendt ! Une bien belle surprise…

yourcenar

© BNF

Ce sont de petites pièces de papier cartonné brun, affublées d’écritures penchées à l’encre noire et accompagnées de photos d’identité maladroitement agrafées. Sur certaines, les inscriptions ont été en partie effacées par le temps mais sur d’autres, on apprend des informations émouvantes sur ces célèbres lecteurs de la Bibliothèque Nationale de France.

À l’occasion de la réouverture des différentes salles du site Richelieu, dont nous vous parlions dans un article publié en fin de semaine dernière, la BNF a réservé une jolie surprise à ceux qui la suivent sur sa page officielle Facebook. Un trésor pour le moins émouvant, retrouvé dans des cartons d’archives.

 

arendt

© BNF

L’institution française a conservé de nombreux doubles de cartes de lecteurs, pour les besoins de son administration. Mais parmi ces indénombrables cartes, certaines ont appartenu à des visiteurs pour le moins prestigieux… Ces documents originaux ont été scannés par la Bibliothèque et postés les uns après les autres sur les réseaux sociaux, pour le plus grand bonheur des « followers » de l’institution prestigieuse.

Marguerite Yourcenar, Michel Galabru, Nathalie Sarraute, André Breton, Aimé Césaire… Ils sont tous là !

zweig

© BNF

C’est ainsi que sur la carte de Stefan Zweig, on apprend qu’il est « hommes (sic) de lettres » et qu’il a obtenu sa carte de lecteur en 1932. Mais cette date résonne aussi comme un glas sombre, puisqu’en 1933, l’écrivain vit ses œuvres brûlées lors d’un autodafé organisé par l’Allemagne nazie… Le personnage était-il frileux ? Toujours est-il qu’il n’a pas ôté son veston à carreaux pour prendre la pose. Les observations nous apprennent également qu’il a été reçu par la légation d’Autriche en 1931.

 

bachelard

© BNF

Un clic plus loin sur la page de la BNF et l’on découvre la carte du philosophe à la barbe fleurie Gaston Bachelard. Enseignant, Bachelard possède une carte de lecteur permanente (inscription faite à l’encre rouge sur le document). En observant son adresse de résidence, on peut constater que l’auteur habite à quelques pas de la Sorbonne, où il enseigne.

Quant à l’employé de la BNF qui est en charge de la gestion des cartes de lecteur, c’est apparemment en lisant Le Figaro qu’il a appris la disparition du philosophe, le 16 octobre 1962. Sa carte fut donc résiliée le lendemain, 17 octobre.

cesaire

© BNF

On pourrait passer de longues minutes à détailler ces cartes, véritables trésors du passé qui nous offrent un regard peu commun sur ces grands écrivains français ou de passage en France. Leurs adresses personnelles, les informations qu’ils ont livrées à la BNF au moment de leur inscription (ainsi, l’écrivain Aimé Césaire est-il abonné en tant qu’ « historien »), ou encore leur attitude sur les photographies d’identité prises par des photographes anonymes, sont autant d’éléments touchants.

galabru

© BNF

Un lecteur de la BNF pour le moins inattendu ? Michel Galabru, le fameux acteur qui est inscrit en tant qu’ « Artiste dramatique ». Ce sont là des fragments d’existence de grandes personnalités que l’on ne retrouve pas dans les biographies officielles ou dans les pages Wikipedia, ce qui donne le sentiment de pénétrer dans l’intimité de ces figures centrales des Lettres du XXe siècle.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE