Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 ENTRE L'ART ET LA MODE

11/11/2016 > 26/02/2017

Galerie Azzedine Alaïa

- PARIS

expo_cercle_2 PETER CAMPUS

14/02/2017 > 28/05/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_3 ÉLI LOTAR

14/02/2017 > 28/05/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 GAO BO

08/02/2017 > 09/04/2017

Maison Européenne de la Photographie (MEP) - PARIS

LA NEWSLETTER

Invasion de ballons à la galerie Magda Danysz !

Agathe Lautréamont 6 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Certains y voient une coupe pleine de crème chantilly, d’autres un nuage descendu sur terre ou encore une couette dans laquelle on a envie de se lover. Et toutes ces interprétations sont valables, car c’est précisément ce que souhaite l’artiste Charles Pétillon : solliciter l’imaginaire des visiteurs grâce à ses installations. L’artiste contemporain créé des sculptures à partir de ballon de baudruche et les installe dans des lieux pour le moins inattendus…

MUTATIONS 2

courtesy galerie Magda Danysz

Être sculpteur et photographe tout à la fois, c’est possible ? C’est en tout cas la double-casquette portée par l’artiste contemporain Charles Pétillon, qui est actuellement mis à l’honneur par la galerie parisienne Magda Danysz.

Dans le parcours, on admire des photographies prises au cours de sa carrière, puis on se promène avec une âme d’enfant dans l’installation réalisée par l’artiste spécialement pour la galerie : un petit labyrinthe de ballons de baudruche blancs, véritable invitation à la rêverie (et au selfie ) !

IGLOO 2

courtesy galerie Magda Danysz

Dans une maison abandonnée, sortant d’une cabine téléphonique, recouvrant un ancien bunker de la Seconde Guerre mondiale, apparaissant au beau milieu d’une forêt, remplissant les chariots d’un centre commercial… Ses ballons immaculés sont partout, surprennent, apportent une touche bienvenue de poésie dans des univers citadins qui en manquent terriblement.

Grâce à l’évocation de l’enfance et du rêve, deux thèmes intimement liés à l’objet du ballon, Pétillon propose aux visiteurs de repenser l’espace public via ses photographies.

richelieu-10

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

Un lotissement de maisons en construction n’est plus seulement un terrain en chantier où le goudron gagne sur l’herbe : des ballons blancs font leur apparition, s’envolent doucement, on a envie de les saisir par la ficelle et filer vers le ciel avec eux. Car les installations sont bien sûr éphémères.

Pétillon les imagine, les dessine, les conçoit avec son équipe, en tire quelques clichés lyriques et enthousiastes, avant qu’elles ne disparaissent pour toujours. Seule la photo prise par l’artiste saura nous expliquer qu’à une époque, des ballons ont invité à voir l’art là où on ne l’attendait pas.

FRAGILITE

courtesy galerie Magda Danysz

L’univers de Pétillon est étonnant, une véritable invasion (c’est d’ailleurs le nom de l’exposition) au cours de laquelle le créateur prend possession de l’espace qu’il photographie. Un peu à la manière de Georges Rousse, Pétillon repense le lieu qu’il investit et propose autre chose, un autre regard, une appréhension différente et stimulante.

Si ses ballons sont blancs, c’est pour mieux évoquer la douceur du songe et l’envie de calme que tout un chacun peut ressentir au sein d’une époque contemporaine où tout va trop vite, où imaginer ne rapporte pas d’argent et où l’on ne peut pas spéculer sur la rêverie. En installant des ballons dans des lieux classiques de notre quotidien citadin, l’artiste nous propose de retomber en enfance.

On devrait toujours avoir envie de jouer à cache-cache dans une vieille maison abandonnée. On devrait toujours souhaiter faire des courses de chariot dans le centre commercial. On devrait toujours souhaiter entrer dans un bois en se demandant : « Loup, y es-tu ? ».

richelieu-12

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

Mais l’intention est double. Tout en sollicitant la fantaisie de notre enfance, Charles Pétillon s’adresse également à notre esprit critique. Car certains nuages de ballons ont été posés dans des milieux naturels, où l’empreinte de l’homme commence à grignoter de plus en plus d’espace, où l’industrialisation et l’urbanisation galopante dénaturent les beautés de notre environnement.

Si la nature disparaît, que nous restera-t-il pour imaginer ? Peut-on vraiment être émerveillés au quotidien face à des mégalopoles grises et polluées ? Nous aurons alors plus que jamais besoin de ces ballons blancs, légers, immaculés, pour nous évader d’un monde étroit et terne.

INVASION

03/12/2016 > 14/01/2017

Galerie Magda Danysz

PARIS

Rêver, se laisser porter par l'art. Tel est le propos du photographe français Charles Pétillon. A travers d'étonnantes installation in s...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE