Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_5 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS

LA NEWSLETTER

En images : la salle Labrouste rouvre enfin au public

Agathe Lautréamont 6 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Il serait tentant de commencer cet article par une longue énumération de superlatifs, mais nous allons tenter tout de même de nous retenir, malgré la beauté du lieu. Car oui, annonçons-le d’emblée : les travaux effectués sur le site Richelieu, berceau historique de la Bibliothèque Nationale de France, sont tout bonnement sublimes. C’est la première fois dans son histoire que Richelieu bénéficie d’une rénovation globale. L’idée de cette restauration d’ampleur ? Mettre en valeur le poids historique de l’édifice tout en mettant en avant la modernité, l’innovation et le partage ; trois valeurs indéfectibles des bibliothèques du XXIe siècle. Visite en images !

ri-5

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

C’est une nouvelle vie qu’entame le site historique de Richelieu. Fermée depuis 1998, la salle Labrouste, cœur historique de la Bibliothèque Nationale de France, rayonne désormais de tout son éclat. Pour comprendre ce long processus, il convient de remonter jusqu’à la fin des années 1990, lorsque la nouvelle bibliothèque François Mitterrand fut inaugurée, dans le sud-est de la ville de Paris, où une partie des collections nationales avaient donc déménagé, ouvrant de nouvelles perspectives quant à l’utilisation de ce site situé en plein cœur de la capitale.

Désormais, à compter de cette nouvelle année, rouvre donc la bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art (INHA, pour les initiés…) au cœur de cette somptueuse salle Labrouste. La bibliothèque, installée dans le site Richelieu, propose donc à ses lecteurs un cadre profondément ancré dans le patrimoine parisien. À terme, ce ne seront pas moins d’1.7 millions de documents qui seront disponibles sur une surface de 4500 mètres carrés, pour les lecteurs et les chercheurs.

 

ri-6

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

Si les travaux doivent encore durer jusqu’en 2020, la première étape du programme est achevée en ce début d’année 2017. Nous pouvons désormais redécouvrir le chef-d’œuvre architectural d’Henri Labrouste

En 2016, la bibliothèque de l’INHA s’installe donc dans la salle Labrouste restaurée. Cet espace, qui fut longtemps la salle de lecture principale de la Bibliothèque nationale, est un véritable bijou architectural, témoignage de la modernité et de l’inventivité de son créateur, Henri Labrouste (1801-1875).

Trois ans avant de se lancer dans la réalisation de cet espace, Labrouste avait déjà achevé la construction de la bibliothèque Sainte Geneviève, à la conception à la fois traditionnelle et moderne ; une audace qui avait pourtant rassemblé tous les suffrages au beau milieu du XIXe siècle.

ri-3

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

Pour l’ancienne Bibliothèque Impériale, appelée à devenir à notre époque la salle Labrouste, l’architecte poussa encore plus loin ses visions innovantes avec des partis pris radicaux mais toujours élégants. La structure est donc divisée en trois parties : le vestibule, la salle de lecture et le magasin central. Ce trio de pièces a été rénové et nous pouvons les admirer dans toute leur splendeur aujourd’hui.

ri-2

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

Cette salle de lecture suit un plan carré, là où Labrouste avait adopté une forme traditionnelle de bibliothèque en « galerie » pour Sainte-Geneviève.  Cependant, dans les deux cas, une structure métallique indépendante a été ajoutée : des colonnes imposantes, en fonte, soutiennent les neuf coupoles du plafond. Ces coupoles décorées de panneaux en faïence beige diffusent une lumière uniforme dans la salle, élément indispensable pour le confort de travail des visiteurs de la bibliothèque.

ri-1

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

En passant la porte au fond de l’hémicycle, on pénètre dans le magasin central des imprimés. Cette pièce s’inscrit dans le prolongement de la salle de lecture et se déploie sur cinq étages. Son alliance de métaux et de lumières blanches offre un espace lumineux, clair, simple d’accès où il est également très plaisant de travailler à consulter de vieux manuscrits et autres ouvrages anciens.

ri-4

Photographie © Agathe Lautréamont, 2017

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE