Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS
expo_cercle_5 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Eclectique au Quai Branly : une collection, une philosophie et un pont entre les arts

Jéremy Billault 5 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

À l’occasion de l’exposition du Quai Branly consacrée à la collection « Éclectique » de Marc Ladreit de Lacharrière, Exponaute analyse en détail le rôle d’un acteur majeur (mais parfois discret) du monde de l’art : le collectionneur. Amateur chevronné ou connaisseur rigoureux, il est celui qui assemble, rassemble et créée une passerelle entre les pratiques artistiques, à travers les âges et les époques. Place aujourd’hui à un peu de théorie (ça ne fait pas de mal) autour de l’engagement de cette collection, en faveur d’une reconnaissance égale et sans hiérarchie des arts. De tous les arts.

mldl-11

Exposition Éclectique au Quai Branly © Photographie : Agathe Lautréamont, 2016

Le pari était osé mais le résultat est là. Pendant encore quelques mois, le musée du Quai Branly accueille une exposition tout à fait originale où les œuvres n’ont apparemment aucun lien entre elles : peinture, sculpture, masques, artefacts, venus d’Europe, d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique, du siècle dernier comme de l’Antiquité.

Toutes n’ont qu’un seul point commun, celui d’avoir tapé dans l’œil d’un homme, ou plutôt d’un couple et d’appartenir à une collection. Cette collection, c’est celle de l’homme d’affaire Marc Ladreit de Lacharrière et de Véronique Morali, amoureux des arts qui font partie de ceux qui refusent toute hiérarchie entre les arts, ceux pour qui Picasso et une statuette du IIIème siècle touchent, à leur façon, une même grâce.

mldl-16

Exposition Éclectique au Quai Branly © Photographie : Agathe Lautréamont, 2016

La présentation d’une collection privée est une tâche délicate : difficile de ne pas rapidement céder au panégyrique face au partage des goûts d’un seul homme et face à une collection parfois inégale à la fois fascinante par ces quelques chefs-d’œuvres et ennuyeuse par le reste. Ici, concrètement et scientifiquement, le jeu en valait la chandelle.

Concrètement, l’association des formes et des couleurs est un régal, malgré les différences d’âges (de plusieurs siècles), malgré la distance, la sélection des œuvres et, il faut le dire, l’accrochage du Quai Branly, font de la collection un voyage permanent au large des océans de la création. Car cette collection-là, plus qu’une autre, est la revendication d’une véritable théorie esthétique.

mldl-18

Exposition Éclectique au Quai Branly © Photographie : Agathe Lautréamont, 2016

«Éclectique». Le titre de l’exposition est simple mais parfaitement approprié. Car l’éclectisme est à la base du musée et d’une nouvelle considération de ce que l’on appelait jadis « arts primitifs », aujourd’hui devenus « arts premiers ». Premiers dans l’ordre des choses, jamais primitifs dans la valeur de leur rapport au monde. C’est dans cet esprit que Marc Ladreit de Lacharrière a entrepris sa collection dans les années 70, sans distinction hiérarchique entre les arts, les âges et les pratiques, agissant toujours selon ce qu’il ressent.

Et c’est là le principal enjeu de cette exposition fascinante : l’éclectisme comme logique de l’illogique. Plutôt que de s’attaquer à un élément concret, à une période ou à un continent, le collectionneur rassemble une vision, la puissance créatrice intemporelle de l’artiste, qu’il soit Pablo Picasso ou un sculpteur romain du IIIème siècle.

mldl-19

Exposition Éclectique au Quai Branly © Photographie : Agathe Lautréamont, 2016

Si tout cela peut paraître très théorique, l’exposition en est l’application concrète. Une statuette de Picasso représentant une chouette se pose à côté d’une autre statuette représentant une chouette : plusieurs siècles les séparent, elles semblent issues d’une même fratrie. De chouettes. A l’instar de Modigliani, qui puisait son inspiration dans les masques africains du musée du Trocadéro, de nombreux artistes du XXème siècle ont saisi l’importance esthétique d’artefacts anciens au point de considérer leurs obscurs créateurs comme leurs égaux, leurs alter ego d’un autre temps.

En dehors de la chouette, l’exposition du Quai Branly expose peu de ces affiliations directes, car Marc Ladreit de Lacharrière laisse le soin au visiteur de saisir le lien qui unit les oeuvres de sa collection, la logique de l’éclectisme, par ce qu’il a toujours expérimenté, lui, en tant que spectateur : l’émotion.

ÉCLECTIQUE

23/11/2016 > 02/04/2017

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

PARIS

Comment se construit une collection privée au 21e siècle? Portrait d'un ensemble atypique, à travers la vision esthétique et intellectue...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE