Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CHRISTIAN DIOR

05/07/2017 > 07/01/2018

Les Arts Décoratifs

- PARIS

expo_cercle_3 COSTUMES ESPAGNOLS

21/06/2017 > 24/09/2017

Maison de Victor Hugo - PARIS
expo_cercle_4 LE PAYSAGE JAPONAIS

21/06/2017 > 02/10/2017

Musée Guimet - PARIS
expo_cercle_5 WALKER EVANS

26/04/2017 > 14/08/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

En images : quand Edgar Degas s’essayait à la photographie…

Agathe Lautréamont 3 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Saviez-vous que pendant une très brève période de son existence, le peintre et sculpteur Edgar Degas s’est penché sur les mystères de la chambre noire ? Fasciné par les possibles offerts par ce nouvel outil qu’est la photographie, il abandonna ses pinceaux et son ciseau entre 1895 et 1896. L’instrument lui permit en effet d’expérimenter sur la lumière comme jamais auparavant, tout en explorant un nouvel univers esthétique, aux possibilités presque infinies.

edgar-degas-photographie-autoportrait-01-810x576

Autoportrait d’Edgar Degas © BNF

Des autoportraits révélant un peintre portant une longue barbe noire. Des portraits des membres féminins de sa famille proche. Des danseuses saisies lors de leurs étirements. Et toujours, des clichés captés avec une technique toute personnelle, nimbés d’une lumière irréelle et chaude.

Bienvenue dans l’univers photographique de l’artiste Edgar Degas, qui durant une année prolifique, expérimenta autant qu’il le pouvait grâce à un médium inédit pour lui : la photographie.

degas-edgar-danseuse-01-810x1080

Danseuse © BNF

C’est donc durant une période très courte que le peintre et sculpteur manipula la chambre noire, mais entre les années 1895 et 1896, celui-ci pratiqua intensivement la prise de vue photographique; enthousiasmé par les nouveaux champs de possibles qui se trouvaient brusquement ouverts par cet art qui commençait à peine à se démocratiser à la toute fin du XIXe siècle.

En cela, Degas suivit le sillage de grands esprits de son temps comme Émile Zola ou Pierre Bonnard qui eux aussi, ont tâté les plaques photographiques, mais il se distingua de ces derniers en refusant de rester simple amateur ou de se montrer influencé par un courant pictorialiste. Degas marqua d’emblée son empreinte en demandant à ses proches de poser pour lui… en intérieur.

nu

Nu féminin © BNF

En se privant de la source de lumière naturelle du soleil, il décida de s’en remettre exclusivement à des éclairages artificiels, composant ainsi des tableaux photographiques éthérés et mystérieux, enveloppés d’une brume de mystère. Lors de dîners mondains auxquels il prenait part, il demandait aux convives de prendre une certaine pose, dictait ses indications, arrangeait les lumières de l’intérieur comme bon lui semblait, muait ses amis en modèles d’un jour.

L’historien Daniel Halévy, ami proche de Degas, décrivait non sans un certain amusement dans son journal intime : « Il marchait devant eux, courant d’un coin du salon à l’autre, avec une expression de bonheur infini. À onze heures et demie, tout le monde partit – Degas portant son appareil, fier comme un enfant qui porte un fusil, entouré des trois jeunes filles, qu’il faisait rire. »

degas-edgar-danseuse-02-780x1080

Danseuse © BNF

L’œuvre photographique laissée par Degas comporte des portraits de personnages célèbres comme Maeterlinck, Jacques-Émile Blanche, Mallarmé ou encore Renoir ; la plupart ayant été pris directement chez le peintre devenu photographe pour un temps. Il appréciait aussi les nus et bien sûr, les danseuses, qui tenaient une place si importante dans son art pictural. Sur les photographies de Degas, on retrouve les mêmes gestes, les mêmes postures, les mêmes visages rêveurs qui peuvent être rencontrés sur ses toiles ; on ne se défait pas d’un style d’une vie aussi facilement…

Ces clichés représentent alors une mine d’information pour les historiens de l’art, qui peuvent mieux comprendre l’œuvre peint de Degas à l’aune de ses expérimentations photographiques. Clair-obscur étrange, postures délicates, univers vaporeux et presque dématérialisé… Pénétrer dans le monde photographique de Degas est un régal pour les yeux et stimule l’imaginaire.

danseuse-capturee-par-edgar-degas-bnf

Danseuse © BNF

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE