Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

Deux expositions majeures sur Albrecht Dürer pour la Belgique et l’Allemagne

Agathe Lautréamont 2 janvier 2017

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Entre 1520 et 1521, le grand artiste allemand Albrecht Dürer voyagea à travers ce qu’on appelait au XVIe siècle les Pays-Bas, c’est-à-dire une région incluant la Belgique, le nord du Luxembourg et les actuels Pays-Bas. Un séjour qui correspondit pour l’artiste à une période d’intense productivité et au cours duquel il tint un journal de bord, notant ses trajets comme les œuvres réalisées sur place. À l’occasion des 500 ans de ce voyage artistique, les villes d’Anvers et Aix-la-Chapelle prévoient d’organiser deux expositions exceptionnelles…

wiki-commons

Albrecth Dürer, Étude d’un homme âgé de 93 ans, 1521 © Wikimedia Commons

En 2020 et 2021, Aix-la-Chapelle et Anvers seront deux destinations à ne manquer sous aucun prétexte. Car ces dates marqueront le cinq centième anniversaire de l’artiste Albrecht Dürer dans ces régions du nord de l’Europe, un événement que les conservateurs des institutions culturelles des deux villes de Belgique et d’Allemagne espèrent fêter avec des expositions en tout point exceptionnelles. L’objectif ? Réunir (presque) toutes les peintures et tous les dessins que l’artiste a créés au cours de ce long séjour, dont il tint un journal précis.

C’est ce qui explique que l’annonce de ces deux expositions ait été faite aussi tôt : il faudra le temps aux conservateurs de lancer le processus de prêts, qui risque d’être très long, auprès de tous les musées d’Europe et d’Amérique du Nord qui conservent les créations de Dürer qui seront au cœur de ces parcours inédits. Ainsi, peut-être pourra-t-on admirer le Saint Jérôme de Dürer, actuellement conservé au Musée national des Arts Anciens de Lisbonne. Cinq dessins préparatoires à cette œuvre, dont quatre se trouvant actuellement au Musée Albertina de Vienne (le cinquième est à Berlin) ont d’ores et déjà été demandés.

Sur l’une de ces esquisses du saint, l’artiste allemand a ajouté au crayon : « L’homme était âgé de 93 ans et était pourtant fort et en pleine santé ». Pour la petite anecdote, Dürer avait acheté un crâne durant ce voyage pour réaliser la Vanité de l’œuvre, et on a également conservé un dessin préparatoire de ce dernier. L’objet avait été acheté par Dürer à Cologne pour deux pfennigs, l’ancienne monnaie allemande.

durer-port-of-antwerd

Albrecht Dürer, Vue du port d’Anvers, 1520 © Wikimedia Commons

Quatre peintures réalisées durant ce voyage furent des portraits. Bernard von Reesent, un marchand de trente ans originaire de  Gdańsk vivant et travaillant à Anvers, fut peint par le maître quelques mois avant que la ville ne soit ravagée par une épidémie de peste bubonique. C’est le seul portrait qui est officiellement identifié par les historiens de l’art. On ignore encore aujourd’hui l’identité des trois autres modèles qui posèrent pour Dürer durant ce voyage.

Ces œuvres précieuses se trouvent aujourd’hui au Musée Isabella Stewart Gardner de Boston, au Musée du Louvre de Paris, au Prado de Madrid et au Musée des Beaux-Arts de Boston. Le conservateur aixois Peter van den Brink, dans un communiqué, a expliqué que l’obtention de ces quatre portraits était absolument capitale pour le duo d’expositions, tant ils sont représentatifs de l’évolution du style de Dürer durant ce séjour.

Quant au carnet de croquis dans lequel Dürer a également consigné toutes les œuvres réalisées à travers le Luxembourg, les Pays-Bas et la Belgique, celui-ci nous est miraculeusement parvenu… mais démembré. Il contient 27 dessins réalisés à la pointe d’argent (comme des vues de la cathédrale d’Aix-la-Chapelle ou un lion de la ménagerie de Gand), qui sont aujourd’hui dispersés à travers divers musées dans le monde.

durer-erasmus

Albrecht Dürer, Portrait d’Érasme de Rotterdam, 1520 © Wikimedia Commons

Quant aux autres œuvres dessinées réalisées au cours de ce voyage, elles sont au nombre de cent vingt et représentent essentiellement les populations rencontrées et les villes traversées. Dürer a également exécuté des portraits de grands personnages de son temps comme le philosophe Érasme ou l’artiste Lucas van Leyden. Manfred Selling, conservateur à Anvers, espère pouvoir réunir cent de ces dessins sur les 150 connus.

Car du fait de leur fragilité, des dessins de ce type ne peuvent sortir des musées que tous les quatre ou cinq ans, d’où l’intérêt de lancer le processus de prêt le plus tôt possible. Car l’idée de ces deux expositions-anniversaire est bien de proposer un regard inédit sur le voyage de Dürer, ce sera la première fois que cette étape de son existence sera aussi étudiée et documentée. De nombreux historiens ont travaillé à reconstruire le cheminement du maître allemand, pour une immersion dans l’univers artistique de Dürer.

fourrir

Albrecht Dürer, Autoportrait à la fourrure, 1500 © Wikimedia Commons

L’exposition Albrecht Dürer d’Aix-la-Chapelle se tiendra au Musée Suermondt-Ludwig, la ville étant idéalement située à la frontière allemande entre la Belgique et les Pays-Bas. Elle se déroulera à partir du mois d’octobre 2020, puis voyagera à Anvers, au Musée Royal des Beaux-Arts de la ville belge à compter de juillet 2021.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE