Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Pascal Pinaud, expérimentateur de matières à la Fondation Maeght

Laura Bourdon 21 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La Fondation Maeght, l’Espace de l’art concret et le FRAC Provence-Alpes Côte d’Azur s’associent pour montrer le travail singulier d’un artiste contemporain majeur basé à Nice : Pascal Pinaud. Jusqu’au 5 mars, les deux premières expositions Sempervivum et C’est à vous de voir sont présentées simultanément, tandis que l’exposition du FRAC PACA s’ensuivra dès l’été 2017. Une programmation complète, qui permet de se saisir de différents aspects de l’œuvre plastique protéiforme de Pascal Pinaud, avec comme fil conducteur le questionnement de l’espace, de l’architecture et de l’histoire des lieux investis.

ppp7

PPP, structure en aluminium © Marc Domage, ADAGP, Paris, 2016

Diplômé en 1990 de la Villa Arson, Pascal Pinaud développe depuis plus de 20 ans une œuvre en évolution permanente : refusant de coller à un seul style et d’être enfermé dans une catégorie unique. En inlassable expérimentateur de matériaux hybrides, l’artiste emprunte aux savoir-faire artisanaux (marqueterie, canevas, peinture de carrosserie), et mêle les matériaux les plus divers qu’il assemble et superpose, pour donner vie à des constructions tridimensionnelles interrogeant les structures formelles qui nous entourent.

Et c’est d’ailleurs là qu’est le fil rouge des trois expositions présentées, comme l’explique le directeur de la Fondation Maeght, Olivier Kaeppelin : « L’art est créateur d’un espace non-conventionnel, d’un espace sans cesse en mouvement. (…) Pascal Pinaud déploie depuis 25 ans un espace très singulier, un univers de formes d’une grande vitalité qu’il nous semblait essentiel de montrer aujourd’hui ».

En découle 34 séries de dessins, d’installations, de sculptures et de néons, mises en confrontation dans l’espace de la Fondation Maeght.

Sempervivum

ppp5

Orange Rouge Truck Mercedes, laque automobile sur tôle, 2014 © Pascal Pinaud, Courtesy Fondation Maeght

Le titre de l’exposition « Sempervivum » est une référence à la plante du même nom, ayant pour caractéristique de croître continuellement. A l’image du travail de Pascal Pinaud qui poursuit depuis plus de vingt ans sa quête d’exploration de matériaux qu’il collecte, assemble et superpose en série.

Parmi elles, de subtils patchworks (usant de tissus, de canevas ou de tapisseries à motifs ornementaux), côtoient la série des « Tôles », sa plus ancienne série de peintures réalisée en laque automobile chez un carrossier. « Les Stères », les « Diptyques », ou encore les « Patères » (de larges plaques de verres détourées et assemblées dans des installations qui évoquent l’art constructiviste, se détachant du mur pour mieux pénétrer l’espace), montrent l’étendue foisonnante de l’œuvre plastique de Pascal Pinaud.

ppp4

Semences, 2001, Gel médium, acrylique et mines de crayons sur toile © Pascal Pinaud, Courtesy Fondation Maeght

A la fois peintre, sculpteur et dessinateur (une production graphique de 150 dessins peuple l’espace de la salle Chagall), Pascal Pinaud se laisse volontiers porter par les jeux de hasards et de « coïncidences heureuses ». En témoigne la série des « Semences » réalisée avec des mines de crayon de couleurs écrasés sur la toile.

Pascal PINAUD 2011 Arbre a feves 11A21

Arbre à Fèves, 2011, Résine époxy, céramique peinte, socle en aluminium, 20 841 fèves © Pascal Pinaud, Courtesy Fondation Maeght

La « collection » la plus affirmée de Pascal Pinaud revient probablement à l’immense « Arbre à Fèves « qui trône au beau milieu de la grande salle Kandinsky. Un travail que l’artiste nourrit depuis cinq ans, après avoir eu l’envie d’ « une sculpture qui aurait été sucée par des milliers de gens » selon ses propos ; avec la contribution d’une trentaine de personnes. Cette sculpture réunit un total de 20 841 fèves de galettes des rois (toutes utilisées) et disposées sur un large platane prenant la forme symbolique d’un arbre, un Arbre à Fèves, donc ; porteur de milliers d’ADN.

ppp9

Vue de l’exposition © Pascal Pinaud, Courtesy Fondation Maeght

Depuis 1995, Pascal Pinaud signe l’ensemble de ses réalisations sous l’acronyme d’une entreprise fictive : PPP, pour Pascal Pinaud Peintre, jouant de l’ambiguité entre son rôle d’artiste et celui de chef d’entreprise, lui qui emprunte aux gestes de travail, faisant intervenir dans ses réalisations des tiers ou des entreprises locales. Ainsi Pascal Pinaud bouscule les conventions, brouille les pistes entre arts et métiers, culture élitiste et populaire.

C’est à vous de voir

Pascal Pinaud Exposition : C'est à vous de voir..2016 Espace de l'Art Concret

Vue de l’exposition C’est à vous de voir © Courtesy Espace de l’Art Concret

Quant à la seconde exposition présentée simultanément à l’Espace de l’art concret, Pascal Pinaud met en œuvre le concept d’art total. Littéralement transformées, les salles d’expositions du Château retrouvent leur fonction originelle comme lieu d’habitation. Là, l’artiste invite le visiteur à une déambulation intime dans une succession d’espaces domestiques fictifs : chambre, salon, réserve, cuisine, l’ensemble des pièces a été reconstitué et se voit peuplé des œuvres de l’artiste.

Ici, une autre strate de lecture est offerte au public, permettant de recontextualiser l’œuvre dans un rapport plus réel, un retour à la valeur d’usage ; mais aussi de dévoiler une part d’intimité. Les œuvres de Pascal Pinaud viennent dialoguer avec celles de quelques-uns de ses amis artistes comme Matthieu Mercier ou Philippe Ramette.

ppp3

Test’Art n°5, 1998, Photographie contrecollée sur aluminium, acier galvanisé © Pascal Pinaud, Courtesy Fondation Maeght

L’ensemble dévoile un univers de formes joyeuses et colorées, d’une formidable puissance plastique qui viennent « enchanter » le monde plutôt que le « désamorcer », comme l’explique Olivier Kaeppelin. A partir du 1er juillet, Pascal Pinaud investira les deux grands plateaux d’exposition du FRAC avec un dispositif conçu spécifiquement pour le lieu.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE