Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_4 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Immense dalle de verre sur le parvis de Notre-Dame et quais végétalisés : le nouveau visage de l’Ile de la Cité se dessine

Laura Bourdon 20 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Suite à la demande faite par François Hollande à l’architecte Dominique Perrault (concepteur de la BNF) et Philippe Bélaval (président du Centre des monuments nationaux) concernant la redynamisation du cœur de la capitale, l’Ile de la Cité, les premiers détails du rapport remis vendredi 16 décembre sont dévoilés. 

Notre-Dame cathedral at dusk, as viewed from Tournelle bridge, on île de la cité, earth of Paris, France.

© Wikimedia Commons

Quel avenir pour le cœur vibrant de Paris, l’île de la Cité, où affluent chaque année les touristes en masse (près de 14 millions de visiteurs par an à Notre-Dame de Paris, un million à la Sainte-Chapelle et 500 000 à la Conciergerie) mais pour autant si peu fréquenté par les parisiens ?

Le centre de la capitale a en effet fait l’objet d’un conséquent rapport rédigé concomitamment par Dominique Perrault et Philippe Béléval, à la demande de François Hollande et Anne Hidalgo ; un rapport ayant pour objectif premier d’offrir une « vision de l’île de la Cité à l’horizon des vingt-cinq prochaines années », mais surtout, de « réveiller le cœur battant de la ville ».

3649-mission-cite-01

Le projet vu des quais © MissioniledelaCité

Le parvis de Notre-Dame entièrement vitré

Tout un programme, auquel les deux protagonistes se sont affairés dévoilant dans un rapport remis au Président de la République vendredi 16 décembre, 35 propositions qualifiées de « spectaculaires ». Parmi elles, on retient surtout la construction d’une dizaine de couvertures de verre et d’acier au-dessus de plusieurs cours intérieures (le Palais de Justice, le tribunal de Commerce, l’Hôtel-Dieu) ou encore la création d’une immense rotonde de verre dans la grande cour de la préfecture de police. Le but ? Aérer les espaces.

Plus édifiant encore, la crypte architecturale du parvis de Notre-Dame pourrait être entièrement vitrée ! La proposition vise à recouvrir entièrement le parvis long de 135 mètres (et large de 100 mètres) d’une gigantesque dalle de verre. « La façade de pierre de la cathédrale va se refléter sur ce sol en verre, lequel permettra de baigner la crypte archéologique de lumière naturelle, et de faire le lien avec la Seine », souligne l’architecte. Et Philippe Bélaval d’ajouter : « Cette proposition fera peut-être débat, mais nous sommes prêts aujourd’hui à répondre aux éventuels détracteurs. » Des services indispensables seraient également mis à disposition : service de bagagerie, commerces, accès à la station de métro.

ile

Vue aérienne © MissioniledelaCité

Une grande serre de plusieurs étages

Le rapport met également en avant la réalisation d’une sorte de « Crystal Palace » : une grande serre de plusieurs étages, pour abriter l’actuel marché aux fleurs et aux oiseaux. Pour ce qui est des abords de Seine, ceux-ci se verraient entièrement piétonnisés et surtout végétalisés, offrant un véritable « balcon de l’île ». Une promenade reliant ses deux extrémités, le long duquel les bateaux amarrés accueilleraient des activités de restauration et de loisirs nocturnes.

Au cœur de l’île, la rue de Lutèce deviendrait un axe majeur, identifié par un pavement spécifique, à l’image de la place Saint-Marc de Venise. Enfin, le rapport vise aussi essentiellement à restreindre la circulation automobile : « Il est évident qu’à l’horizon 2040 le trafic automobile n’aura plus sa place sur l’île », confie Anne Hidalgo.

la-promenade-de-la-rive-gauche-de-l-ile-de-la-cite_pics_590-redimensionne

Promenade de la rive gauche © MissioniledelaCité

Si le projet aboutit, il viserait donc à créer 100 000 m² nouveaux, en vue d’aérer les espaces de l’île de la Cité, trop souvent considérés comme « un labyrinthe de citadelles administratives ». Point de vue rétroplanning, les restrictions de circulation, notamment, pourraient être mises en place rapidement. La perspective d’accueil par la ville de Paris des JO et de l’Exposition universelle permettraient d’accélérer l’aménagement d’ici 2024. Pour le reste, il serait réalisable à l’horizon 2040.

« Je suis extrêmement enthousiaste ! » confie Anne Hidalgo, « Ce projet très puissant aura une répercussion internationale. C’est un signal fort, qui montre au monde que Paris est capable de se réinventer, tout en protégeant, et même en valorisant, son patrimoine exceptionnel ».

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE