Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration

- PARIS

expo_cercle_2 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 ED VAN DER ELSKEN

13/06/2017 > 24/09/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_4 MONTMARTRE, DÉCOR DE CINÉMA

04/04/2017 > 15/01/2018

Musée de Montmartre - PARIS
expo_cercle_5 LE PAYSAGE JAPONAIS

21/06/2017 > 02/10/2017

Musée Guimet - PARIS

LA NEWSLETTER

Les Menhirs de Carnac bientôt classés au patrimoine mondial de l’Unesco ?

Laura Bourdon 16 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis le lundi 12 décembre, une nouvelle étape est franchie dans l’ambitieux projet de reconnaissance par l’Unesco de l’ensemble exceptionnel néolithique des menhirs de Carnac, dans le golfe du Morbihan. Dressé il y a 6 000 ans, ce site est le premier exemple connu d’architecture humaine : un ensemble historique aux valeurs patrimoniales et symboliques extrêmement fortes qui figurera peut-être bientôt dans la prestigieuse liste des monuments classés au titre de patrimoine mondial.

carnac-1

Menhirs de Carnac © Emmanuel Pires

Il est le plus ancien ensemble architectural de l’humanité. 4 kilomètres d’alignements de menhirs et de dolmens sur près de 40 hectares… le site pluri-millénaire de Carnac se met une nouvelle fois en voie d’une reconnaissance mondiale, après une première tentative avortée il y a dix ans. Géré par le Centre des Monuments Nationaux (CMN) et d’ores-et-déjà « pré-inscrite » sur la liste de l’Unesco, la mairie de la ville vient d’adopter le premier document essentiel qui formalise sa candidature, transmis au Ministère de la Culture.

Pour Olivier Lepick, maire de la ville et président de l’association « Paysages de menhirs » porteuse du projet, l’absence du site au patrimoine mondial de l’Unesco est « une anomalie », un facteur d’étonnement pour tous. « Leur richesse symbolique s’étend bien au-delà de la Bretagne et de la France, elle touche à l’humanité dans sa totalité. (…) De nombreuses interrogations restent en suspens sur la fonction qui était attribuée aux mégalithes par les hommes du néolithique, ces monuments sont visuellement fabuleux, mais il y a aussi cette part de fable, de légende, qui continue d’entretenir le mythe », confie-t-il.

carnac-3

Menhirs de Carnac © Thinkstock (Musat)

Depuis plusieurs années, l’association « Paysages de menhirs » et son comité scientifique, présidé par Yves Coppens (qui a découvert le célèbre squelette baptisé Lucy), se mobilisent pour la reconnaissance et la défense de l’ensemble préhistorique. Plus de 500 sites du néolithique ont été recensés, incluant les alignements de Carnac, mais aussi tous les mégalithes du golfe du Morbihan et de la baie de Quiberon, soit 26 communes concernées.

Le rôle du Comité scientifique est d’une part, d’évaluer la valeur patrimoniale des sites, mais aussi d’élaborer un plan de gestion garantissant que l’ensemble des communes engagées dans ce projet soit en mesure d’en assurer la pérennité, la mise en valeur et la qualité. Ce plan de gestion est la phase la plus difficile du projet car elle nécessite la mise en place de nombreuses mesures logistiques essentielles pour l’acceptation de la candidature par l’Unesco.

carnac-2

Menhirs de Carnac © Louis Bourdon

Prochaine étape ? Le Ministère de la Culture va nommer un comité d’experts chargés d’enrichir le projet. Le cheminement vers la reconnaissance au patrimoine mondial est encore long, le processus lourd, néanmoins le projet avance. Une reconnaissance légitime au regard des célèbres sanctuaires préhistoriques de Stonehenge et d’Avebury, en Angleterre, moins anciens que les sites mégalithiques de Bretagne et pourtant classés au patrimoine mondial de l’humanité il y a exactement 30 ans.

La candidature à l’obtention du précieux sésame est soutenue par Jean-Yves le Drian, Président de la région Bretagne : « Les mégalithes ont toujours été étroitement liés à l’histoire et à la culture bretonnes. Ils occupent une place très spécifique, à la fois par leur aspect monumental, leur diversité, leur nombre et par le rang qu’ils occupent dans l’historiographie mondiale », confie-t-il. L’obtention du label contribuerait à renforcer le rayonnement et l’attractivité de la ville de Carnac.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE