Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Exposition : la Normandie redécouvre Hector Malot

Agathe Lautréamont 16 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Une soixantaine de romans publiés en presque quatre-vingts ans d’existence, un succès phénoménal de son vivant, et pourtant aujourd’hui, que retient-on de l’écrivain et journaliste Hector Malot ? Une œuvre seulement, un roman pour enfant : Sans famille. L’année 2017 marquera les cent dix ans de la mort du romancier, originaire de la région rouennaise. À cette occasion, la Fabrique des Savoirs d’Elbeuf organise une charmante petite exposition qui, en se focalisant sur quatre romans de l’écrivain, prouve à quel point Malot était un observateur attentif de son temps, de ses bouleversements, mais aussi de ses espoirs.

hector-malot-frontispice-de-sans-famille-hetzel-1883-collection-particuliere

Hector Malot, Frontispice de Sans famille, 1883 © Collection particulière

Une reconstitution du bureau de travail d’Hector Malot, des affaires personnelles, des huiles sur toile, des manuscrits, des premières éditions, des portraits… La première impression qui se dégage d’un tour dans la nouvelle exposition de la Fabrique des Savoirs est celle de l’éclectisme. Il est toujours délicat de monter une exposition sur un écrivain, éviter l’écueil de résumer le personnage à la seule matière écrite n’est pas chose aisée.

Et pourtant, l’institution culturelle d’Elbeuf s’en sort à merveille. Avec son nouveau parcours temporaire, « Hector Malot : le roman comme témoignage », le centre culturel d’Elbeuf se propose de démontrer à quel point Hector Malot fut un fin observateur de son époque.

Loin de la réputation d’auteur de livres pour enfants qui le suit comme son ombre aujourd’hui, Malot décrivit les bouleversements économiques de la fin du XIXe siècle, écrivit des peintures sociales criantes de vérité, représenta les conséquences directes de la désastreuse guerre franco-prussienne de 1870, et parut même comme l’un des premiers auteurs de romans policier.

malot-2

Hector Malot © La Fabrique des Images, Elbeuf, 2016

C’est donc bien une plongée dans la psyché de l’homme tout autant que dans l’œuvre qui nous est offerte par cette belle exposition d’Elbeuf. Avec le roman Baccara, Hector Malot brossa un portrait d’une étonnante précision de la ville d’Elbeuf, mais surtout de son industrie, qui représentait alors le principal emploi d’une vaste partie de sa population.

Or, passé 1871 et l’annexion de l’Alsace comme de la Lorraine, de nombreux travailleurs dans le domaine du drap et de la filature vinrent s’établir en Normandie. Le héros du roman doit composer avec cette nouvelle manne de travailleurs nouvellement arrivée, faire face à la concurrence qu’ils apportent avec eux, mais finit tout de même par dilapider sa fortune au jeu. L’humain on le voit, tient donc toujours une place centrale dans l’œuvre de Malot, et c’est sans concession qu’il décrit les affres d’un monde en plein bouleversement industriel, à la manière d’un Émile Zola ; auquel il fut comparé durant toute sa carrière d’auteur.

complices-paru-en-feuilleton-dans-la-vie-populaire-1892-collection-particuliere

Complices, paru en feuilleton dans la Vie populaire, 1892 © Collection particulière

Les deux hommes se connaissaient bien, entretenaient une correspondance. D’ailleurs, en matière de lettres, les vitrines de la Fabrique des Savoirs contiennent quelques pépites, à l’instar d’un courrier adressé à l’écrivain par Auguste Rodin. La petite missive est accompagnée de deux croquis représentant des femmes nues. Aux côté du courrier du sculpteur, repose une autre lettre, celle-ci rédigée par le grand Victor Hugo et adressée à Malot pour la mort de sa mère.

Le système judiciaire français, la corruption des hommes d’église, l’ambition, les désastres de la guerre, la pauvreté… Autant de sujets parfois douloureux qui sont toujours traités avec justesse, sans pathos ni euphémismes par le prolifique écrivain. Un écrivain qu’il ne faut pas réduire au très grand succès rencontré par l’œuvre pour la jeunesse Sans Famille, un des rares ouvrages de Malot a être encore édité aujourd’hui.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE