Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

En images : les trésors de Jade du Musée Guimet

Agathe Lautréamont 12 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour retracer des millénaires d’histoire, quelque trois cent trente pièces ont été regroupées par le Musée Guimet dans le cadre de sa nouvelle exposition : « Jade, des Empereurs à l’Art Déco ». Une pierre unique, aux variations de couleurs inattendues, qui exerça pendant des siècles une grande fascination sur les souverains du continent asiatique, jusqu’à ce que la haute-joaillerie s’en empare à notre époque moderne. Une fois encore, l’institution parisienne dédiée aux arts asiatiques a fait des merveilles et nous étonne, grâce à un accrochage d’une richesse éblouissante. Promenade en images parmi cet événement à ne pas manquer. Vous avez jusqu’au 16 janvier…

jade-22

© Agathe Lautréamont, 2016

Des sculptures, des parures, des services à thé, des sceaux, des ornementations en tous genres… Le premier sentiment qui nous vient au sortir de l’exposition « Jade, des Empereurs à l’Art Déco » du Musée Guimet est celui d’un foisonnement !

On se repasse en mémoire toutes les merveilleuses pièces exposées dans des vitrines aux éclairages subtiles, on réfléchit à cette fascination incommensurable que cette roche très dure, de la famille des silicates, a pu exercer pendant des millénaires d’abord sur les grands souverains  du continent asiatique, puis sur notre époque moderne qui s’en est emparée pour la bijouterie et la décoration.

Car le nouveau parcours temporaire du Musée Guimet suit aussi bien un ordre chronologique que thématique, avec une seule idée en tête : démontrer la richesse historique du jade.

jade-05

© Agathe Lautréamont, 2016

Au IVe millénaire avant notre ère, les hommes du Néolithique aimaient déjà le jade pour sa solidité, ils le transformaient alors en haches. Des pièces rares, qui sont présentées aux visiteurs en introduction du parcours. Un peu plus loin, on découvre l’universalité du goût de l’homme pour le jade.

Ce minéral se retrouve dans plusieurs régions du globe (Australie, Asie, Canada et Amérique Centrale), or dans chacune de ces régions séparées par des kilomètres et des kilomètres, le jade fut apprécié, recherché, valorisé, taillé, porté, montré. Comment expliquer ce goût commun aux quatre coins du globe, à travers les hommes ?

jade-16

© Agathe Lautréamont, 2016

Peut-être une part d’explication est-elle à rechercher du côté des nombreuses qualités de cette pierre. D’abord nous l’avons souligné un peu plus tôt, sa dureté. Le jade est très solide et représentait donc un matériau utile pour les premiers hommes, qui l’utilisèrent pour se fabriquer des outils.

Au fil des siècles, les artisans s’emparèrent du jade pour travailler des objets de décoration ou des bijoux d’une extrême finesse, aux volutes d’une douceur surprenante et aux détails insoupçonnés. Tailler avec une telle maestria une roche aussi dure était un moyen pour les créateurs de démontrer leur talent et ainsi attirer les clients et les mécènes.

jade-08

© Agathe Lautréamont, 2016

Il y a aussi ses variations de couleurs, des nuances allant du vert profond au turquoise en passant par le beige ou, plus rarement, le rose. Il y a également sa transparence, si délicate, presque de velours. L’éclairage admirablement pensé des vitrines du Musée Guimet démontre cette qualité translucide. Pourtant, le jade n’est pas précieux.

Il n’a pas la brillance du diamant, il n’a pas la rareté ni les propriétés d’un métal comme l’or. Mais la pierre est douce, brillante, changeante. D’où les passions royales, le goût aristocratique, la recherche du milieu de la haute-joaillerie.

jade-11

© Agathe Lautréamont, 2016

L’exposition du Musée Guimet est un voyage pour les sens, ainsi qu’une découverte du continent asiatique à travers son obsession pour le jade. Une exploration des tendances, des modes, des croyances, des traditions et des cultures qui ont imprégné une pierre fine que rien ne prédisposait pourtant à un tel succès auprès de l’Homme.

Le Musée Guimet met en lumière la splendeur du jade, sa profondeur historique, sa préciosité et l’inspiration qu’il suscita au fil des âges.

jade-01

© Agathe Lautréamont, 2016

JADE, DES EMPEREURS À L’ART DÉCO

19/10/2016 > 16/01/2017

Musée Guimet

PARIS

Le jade s’inscrit dans l’histoire la plus ancienne de l’art chinois. En quelques lignes restées célèbres, Confucius énonce sa dim...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE