Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Christian Estrosi veut reproduire une grotte sous-marine à Marseille

Laura Bourdon 12 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

C’est un projet ambitieux que propose l’actuel président de la région PACA, Christian Estrosi, visant à la transformation de la Villa Méditerranée située à deux pas du Mucem à Marseille. Cette dernière serait en effet vouée à l’accueil d’une reproduction de la grotte préhistorique sous-marine Cosquer, un ensemble historique découvert par le scaphandrier Henri Cosquer en 1985.  

carlo-alberto-mari_villamediterranee-05

La Villa Méditerranée, Marseille © Carlo Alberto Mari

Après avoir fait l’objet de nombreux projets finalement avortés, il semblerait que la Villa Méditerranée trouve enfin sa vocation, l’avenir de ce petit bijou architectural étant actuellement discuté. Michel Vauzelle, ex-président de la région PACA, souhaite y accueillir le Parlement de la Méditerranée (dont le siège est situé depuis dix ans à Malte). Il réunirait plusieurs élus des pays du pourtour méditerranéen tels que la France, l’Italie, la Jordanie ou encore la Palestine. Mais le président de la région Christian Estrosi semble avoir d’autres projets : reconvertir l’espace en vue d’y accueillir la réplique de la grotte Cosquer.

La grotte Cosquer, découverte en 1985 par le plongeur Henri Cosquer, fut révélée au public quelques années plus tard en 1991. Située dans la calanque de Morgiou, à Marseille, au pied des falaises de la Triperie, cette grotte sous-marine forme un patrimoine exceptionnel ornée de dessins paléolithiques, datés d’environ 27000 ans et 19000 ans. Les parois sont recouvertes d’œuvres peintes et gravées, de véritables trésors historiques présentant des reproductions de mains, d’animaux terrestres et marins (cerfs, chevaux, bouquetins, bisons, phoques…) mais aussi d’impressionnants tracés digitaux et de signes géométriques. Depuis 1992, la grotte Cosquer est classée monument historique. « C’est un patrimoine exceptionnel » que ce projet permettra de « révéler au grand public », affirme Christian Estrosi.

50f8055013c58

Grotte Cosquer © habitermarseille.com

En effet, ce patrimoine n’est actuellement visible que via des images trouvées sur internet car la grotte est inaccessible au public. L’entrée, située après un tunnel long de 175 mètres, à 37 mètres de fond, est barrée par des blocs de béton afin de prévenir d’éventuels accidents. Seuls quelques chercheurs peuvent exceptionnellement y accéder.

Ainsi, la reproduction à 90% de la grotte permettrait au public de découvrir cet ensemble unique grandeur nature. « C’est le meilleur projet sur le plan économique, culturel ou écologique », ajoute Christian Estrosi. Elle serait implantée au cœur de la Villa Méditerranée, dans les sous-sols de l’Agora. Cette initiative permettrait au lieu culturel de retrouver son esprit originel et d’ancrer sa place en tant que lieu d’exposition. Des projections, une librairie et un espace multimédia seraient aussi développés.

cosquer

Grotte Cosquer © Site tourisme Marseille

Le fonctionnement du nouvel espace culturel serait assuré à 100% par un partenaire privé. Quant à sa réalisation, elle est estimée à 20 millions d’euros financé à part égale par les collectivités publiques (50%) et le financement privé (50%).

Christian Estrosi ajoute avoir déjà « trouvé des acteurs qui répondent clé en main à un cahier des charges (…). Ce sont des gens qui ont été impliqués dans la découverte de la grotte Cosquer ». Le dossier semble avancé, l’ouverture est projetée à l’aune 2019 avec pour objectif d’obtenir autant de succès que la grotte de Lascaux en Dordogne, ou la grotte Chauvet en Ardèche. Le projet sera soumis au vote de l’assemblée régionale le 16 décembre prochain.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE