Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay

- PARIS

expo_cercle_2 FRANÇOIS 1ER ET L'ART DES PAYS-BAS

18/10/2017 > 15/01/2018

Musée du Louvre - PARIS
expo_cercle_4 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La Défense : l’Araignée Rouge de Calder se refait une beauté

Laura Bourdon 8 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Installée en 1976 sur l’Esplanade du quartier d’affaires de La Défense, l’Araignée Rouge de l’artiste américain Alexander Calder se refait une beauté. Elle retrouve son rouge flamboyant, à l’occasion de son quarantième anniversaire.


calder-article

 L’Araignée Rouge, Alexander Calder © De Facto

Ternie par les intempéries depuis quarante années passées sur l’esplanade du quartier d’affaires de La Défense, l’Araignée Rouge (aussi appelée le Grand Stabile Rouge) est en passe de retrouver ses plus belles couleurs. Commandée par l’Etablissement Public d’Aménagement de La Défense en 1972, finalement édifiée quatre ans plus tard par l’artiste américain Alexander Calder en 1976, peu de temps avant sa disparition, la sculpture géante se devait de répondre à une consigne bien précise : « créer une œuvre puissante, en résonance avec la monumentalité du site et s’inscrivant comme repère évident ».

Mesurant 15 mètres de haut, 25 mètres de long, 15 mètres de large et pesant 65 tonnes, le pari semble atteint. Seulement voilà : la belle subit l’usure du temps, des intempéries, et perd de son flamboyant au fil des années. Aussi à l’occasion de son anniversaire d’inauguration, l’agence Defacto en charge de l’aménagement et de la valorisation du patrimoine du quartier d’affaires décide d’entreprendre la restauration de l’œuvre.

Un grand programme de restauration

Ce projet s’inscrit plus largement dans un grand programme de restauration mené par Defacto à l’attention des 69 œuvres d’art signées par une cinquantaine d’artistes, appartenant à Paris La Défense Art Collection. Parmi elles, les singuliers Personnages fantastiques de Joan Miró, des œuvres plus ou moins discrètes issues des mouvements de l’abstraction, du cinétisme ou de l’art conceptuel. Une collection exceptionnelle faisant du décor à priori urbain du quartier d’affaires, un véritable musée à ciel ouvert.

flamingo-dalexander-calder

Le Flamingo, 1974, Alxander Calder, Quartier d’affaires de Chicago © 2016 French District

Marie-Célie Guillaume (directrice générale de Defacto) précise son intention dans un communiqué et place le projet de valorisation des œuvres d’art « comme levier d’attractivité pour le territoire » et voit en La Défense une « destination culturelle reconnue pour son patrimoine artistique et architectural hors norme ».

Une exposition temporaire

Une exposition temporaire accompagne la restauration de l’œuvre d’Alexander Calder : elle met en scène des photographies d’archives de son installation et révèle la genèse de sa construction, dont toutes les étapes étaient minutieusement suivies par son créateur.

L’Araignée Rouge est souvent rapprochée du Flamingo, autre monumentale stabile (sculpture stable) rouge créée par Calder en 1974 pour le quartier d’affaires de Chicago. La série des stabiles marque une parenthèse dans l’oeuvre de Calder, davantage connu pour ses mobiles et ses assemblages de formes, animées par les mouvements de l’air. Débutée le lundi 5 décembre, l’oeuvre sera de nouveau parée de ses plus beaux atours au lendemain de Noël, le 26 décembre.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE