Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 LA FOLIE EN TÊTE

16/11/2017 > 18/03/2018

Maison de Victor Hugo - PARIS
expo_cercle_5 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Un incendie dans un collectif d’artistes fait 33 morts à Oakland

Laura Bourdon 5 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’incendie qui a réduit en cendres un bâtiment abritant un collectif d’artistes dans la nuit de vendredi à samedi, à Oakland près de San Francisco, a fait au moins 33 morts. Un bilan provisoire douloureux, qui ne cesse de s’alourdir.

rtsunr9

© Stephen Lam / Reuters

Le feu a éclaté vendredi soir, dans un ancien entrepôt baptisé « Ghostship » (le vaisseau fantôme), abritant un collectif d’artistes. Des dizaines de personnes s’y trouvaient à l’occasion d’une fête dans laquelle se produisait notamment le musicien Golden Donna, connu sous le nom de Joel Shanahan.

L’origine de l’incendie n’a pas encore été déterminée. Le feu n’a été maîtrisé qu’au petit matin, les pompiers ont travaillé sans relâche pendant douze heures dans la nuit de vendredi à samedi, ayant pu se frayer un chemin dans le bâtiment par le biais d’une brèche dans un mur.

Emergency personnel stage in front of the site of a warehouse fire that started Friday night and killed dozens, Sunday, Dec. 4, 2016, in Oakland, Calif. The death toll was expected to rise, as crews using buckets and shovels slowly made their way through the building, finding victims where they least expected them, Alameda County Sheriff's Sgt. Ray Kelly said. (AP Photo/Marcio Jose Sanchez)/CAMS128/16340119606247/1612050446

© Marcio Jose Sanchez

« Le toit du bâtiment s’est effondré et il y a de gros débris qui doivent être enlevés (…) », explique Melinda Drayton, chef d’un bataillon de pompiers de la ville. « Il nous faudra plusieurs jours pour pouvoir fouiller tout le bâtiment ». Une survivante interrogée par le New-York Times déclare que le feu s’est propagé très vite ; il semble qu’aucun détecteur de fumée ne se soit déclenché.

La chef des pompiers précise que le lieu était « comme un labyrinthe », empli par un « bric-à-brac de meubles et d’objets artistiques », un lieu où étaient empilés œuvres d’art, pianos et surtout, de nombreux objets en bois, ce qui explique en partie la violence des flammes et l’épaisseur de la fumée enregistrés, comme en témoigne les quelques images circulant sur la toile.

rtsunqv

© Stephen Lam / Reuters

La plupart des victimes se trouvaient au premier étage, dont l’accès se faisait par « une cage d’escalier artisanale » avec des « palettes ». A l’heure actuelle, seulement 35 à 40% du bâtiment a été fouillé. Les autorités craignent que le bilan provisoire ne s’alourdisse. D’abord 9, puis 24, puis 30 et dorénavant 33 victimes, « Le nombre de morts est astronomique et nous n’en avons pas fini », déclare le sergent Ray Kelly.  La police se prépare à utiliser des drônes avec des capteurs thermiques pour repérer les endroits encore dangereux.

Depuis vendredi soir, peu de familles ont pu être officiellement notifiées du décès de leurs proches, les corps étant méconnaissables et l’identification difficile. Seuls quelques détails semblent commencer à émerger : « Nous avons retrouvé et identifié des victimes qui sont mineures. Nous avons des enfants de 17 ans, peut-être moins. On n’est pas sûr », explique le sergent. Les proches de disparus relaient des avis de recherche sur les réseaux sociaux : samedi après-midi, la liste dénombrait déjà 35 personnes.

32bf6a7d1959c66180a67469b4

© Stephen Lam / Reuters

Les travaux de déblaiement avancent lentement et les pompiers travaillent à la main par respect pour les corps qui se trouvent encore dans les débris. Après l’incendie en date du 20 février 2003 déclenché par un feu d’artifice dans une boîte de nuit, ce nouveau drame est l’un des plus meurtriers de ces vingt dernières années dans la région.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE