Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Dix édifices français labellisés « Patrimoine du XXe siècle »

Agathe Lautréamont 1 décembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Reconnaître les constructions les plus récentes au rang de patrimoine ? Pourquoi pas ? C’est en tout cas ce qu’implique la loi CAP, qui permet de labelliser des édifices particulièrement remarquables construits dans le courant du XXe siècle. Cette semaine, l’actuelle ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay a annoncé la labellisation au titre de patrimoine du XXe siècle une liste de dix bâtiments ou ensembles urbains construits sur le territoire de l’Île-de-France. Une belle récompense donc et surtout un rappel que le terme de patrimoine ne renvoie pas nécessairement à des constructions affichant plusieurs siècles d’existence au compteur.

archi-1

Le Musée du Quai Branly – Jacques Chirac © Wikimedia Commons

Le 24 novembre dernier, la Commission régionale du patrimoine et des sites d’Île-de-France donnait son feu vert pour une meilleure reconnaissance de dix édifices et ensembles urbains situés sur le territoire du département. Ces derniers jouissent désormais du label prestigieux « Patrimoine du XXe siècle », comme l’a récemment annoncé l’actuelle ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay.

Mais concrètement, dans les faits, à quoi sert ce nouveau label ? La création de cette liste de bâtiments cherche à créer une mise en valeur de vastes équipements publics, tous témoignant à leur façon de l’engagement de l’État dans les politiques d’aménagement du territoire mais aussi architecturales tout au long de la Ve République.

archi-3

L’Opéra Bastille © Wikimedia Commons

Les dix constructions qui ont donc été récompensées cette semaine sont les suivants : la Maison de la Radio, le Centre Pompidou, l’Institut du monde arabe, la Cité des Sciences et de l’Industrie et le Parc de la Villette, le ministère de l’Économie et des Finances, l’Opéra Bastille, la Grande Arche de la Défense, la Cité de la musique, la Bibliothèque nationale de France et le musée du Quai Branly – Jacques Chirac.

archi-2

Le Centre Pompidou © Centre Pompidou

Il est vrai que lorsque l’on parle de patrimoine, le grand public est plutôt habitué à évoquer des constructions comme des châteaux, des temples, des musées… Tous ayant une longue histoire derrière eux, parfois de plusieurs millénaires pour les édifices les plus célèbres de ce globe. Un label « Patrimoine du XXe siècle » devrait aider le grand public à ouvrir les yeux sur des édifices bien plus récents, mais qui ne font pas moins partie du patrimoine français.

Ces espaces récemment décorés ont tous en commun d’avoir une architecture exceptionnelle ou atypique, tout en demeurant des espaces de travail, de vie et de culture. Mais l’intention est double : cette labellisation pour une meilleure reconnaissance du patrimoine du XXe siècle s’inscrit en vérité dans l’une des six priorités de la Stratégie Nationale pour l’Architecture, à savoir un grand renforcement de la prise en compte de l’héritage architectural des XXe et XXIe siècles.

ima

L’Institut du Monde Arabe © IMA

Des musées comme le Quai Branly – Jacques Chirac, des espaces de travail comme la Maison de la Radio ou des constructions innovantes du siècle passé comme la Grande Arche de La Défense méritaient donc une reconnaissance amplifiée de la part du gouvernement ainsi que du grand public. Les labelliser contribue à reconnaître à cette part de l’héritage français leur apport important en terme d’urbanisme, d’innovation sociale, d’avancée techniques et de gestion de l’espace public.

Dans un communiqué publié par le Ministère de la Culture et de la Communication, on précise : « Grâce à la loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, le label « patrimoine du XXème siècle » trouvera un nouveau souffle devenant « patrimoine de moins de cent ans », afin de prendre en compte le patrimoine le plus récent. »

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE