Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Angela Grauerholz au Centre Culturel Canadien

Jéremy Billault 28 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après avoir accueilli l’AICA et le prix de la critique d’art, le Centre Culturel Canadien présente jusqu’au 24 mars l’exposition monographique d’une artiste de renommée internationale : Angela Grauerholz. Esthétique et spirituel, le travail de la photographe interroge autant qu’il plait, dans une exposition globale consacrée à son travail en couleur depuis une quinzaine d’années. 

1478057969-4d3dc

© Angela Grauerholz

Pour sa grande exposition d’hiver, le Centre Culturel Canadien a décidé de faire confiance à une pointure. Artiste et photographe de renommée internationale, Angela Grauerholz  expose aux quatre coins du globe et a reçu, depuis le début de sa carrière, un grand nombre de prix prestigieux (le prix d’excellence de l’American Federation of Arts de New York ou encore, entre autres,  le Prix du Gouverneur Général en arts visuels et en arts médiatiques). Sa dernière distinction en date, et peut–être la plus prestigieuse, est la plus importante des récompenses que pourrait recevoir un photographe canadien :  Scotiabank Photography Award.

1478058009-f575e

© Angela Grauerholz

De ce CV impressionnant, et surtout de ce dernier prix, que l’artiste a reçu en 2015, découle une publication : un ouvrage majeur consacré à l’ensemble de l’oeuvre d’Angela Grauerholz qui franchit encore une étape et parvient à atteindre une reconnaissance totale et internationale. C’est dans cette optique que le Centre Culturel Canadien a décidé de lui confier l’accueillir pendant plusieurs mois, jusqu’en mars 2017 pour l’exposition d’une quarantaine de photographies, en couleur, réalisées depuis 2001.

2_fr

© Angela Grauerholz

2001 est une année charnière pour l’artiste, pour les fondements de son art, pour sa technique mais aussi pour sa vie personnelle. Car 2001 est l’année d’un projet intense. Intitulé Privation, ce projet marque le passage technique de la photographie au numérique, et pour cause : suite à un incendie à son domicile, l’artiste voit disparaître une bonne partie de sa bibliothèque, fruit de 25 ans de collecte intense. Le projet présente les couvertures scannées de livres brûlés, témoins d’un drame personnel et porteur d’un message fort, celui de la bibliothèque d’Alexandrie, celui des autodafés… Cette double lecture, intime et globale, est au cœur du travail de l’artiste et de l’exposition du Centre Culturel Canadien intitulée Écrin d’écrans, qui glisse en permanence entre le souvenir et le mystère, le désir et l’énigme, la présence et l’absence. Une exposition forte, celle d’une vraie recherche et d’un vent de nouveauté, création d’une artiste devenue majeure dans le paysage culturel canadien. Un must, donc.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE