Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 MONET COLLECTIONNEUR

14/09/2017 > 14/01/2018

Musée Marmottan Monet - PARIS

LA NEWSLETTER

Le Louvre Abu Dhabi s’offre deux œuvres in situ de Giuseppe Penone et Jenny Holzer

Agathe Lautréamont 15 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Alors que l’on commence à se demander quand, véritablement, le Louvre Abu Dhabi ouvrira ses portes, l’institution émiratie vient d’annoncer en ce début de semaine qu’elle avait l’intention de collaborer avec deux artistes contemporains influents. Les heureux élus sont donc l’italien Giuseppe Penone et l’américaine Jenny Holzer, qui auront la charge d’imaginer des œuvres d’art in-situ pour le musée qui, si tout va bien, ouvrira ses portes en 2017.

louvre-abu-dhabi

© Louvre Abu Dhabi

Alors que l’échéance approche à grands pas, le Louvre Abu Dhabi multiplie les annonces, ces dernières semaines. La plus récente en date concerne d’ailleurs deux noms célèbres dans le petit milieu de l’art contemporain : Jenny Holzer et Giuseppe Penone. Mais il fallait bien deux pointures pour créer des œuvres un-situ qui viendront orner la véritable ville-musée qui est actuellement toujours en cours de construction dans l’Émirat, qui aura ses propres ruelles et autres canaux.

Il y aura donc des œuvres aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du musée pensé par l’architecte superstar Jean Nouvel. L’idée est que les visiteurs puissent profiter d’une visite complète et se cultiver en découvrant des créations surprenantes même lorsqu’ils sortiront des galeries du musée pour se promener parmi les allées blanches de l’institution culturelle.

Si les deux artistes ont été invités à créer des œuvres in-situ pour le Louvre Abu Dhabi cela ne signifie pas pour autant que le duo de créateurs a reçu carte blanche. Ces derniers ont en effet travaillé en étroite collaboration avec les équipes de l’institution muséale, de sorte à ce qu’il sortira de leur imaginaire respecte l’atmosphère du musée mais aussi ses intentions universelles.

Le bâtiment de Jean Nouvel évoquant l’architecture traditionnelle arabe, les productions de Holzer et Penone devront suivre ce fil conducteur. Mais ces deux commandes passées par le Louvre Abu Dhabi ne seraient qu’un début : l’institution émiratie a bien l’intention de lancer une nouvelle série de commandes à d’autres créateurs contemporains…

giuseppe-perone-ateliers-jean-nouvel

© Giuseppe Perone – Atelier Jean Nouvel

L’annonce de la sélection des deux artistes a en tout cas été faite non sans une certaine emphase par Mohamed Khalifa Al Mubarak, président d’Abu Dhabi Tourism & Culture Authority. Pour reprendre ses termes, les œuvres « s’inspirent de l’architecture emblématique du Louvre Abu Dhabi et de diverses histoires et permettent de connecter les cultures et les civilisations de notre passé avec les échanges et les pratiques artistiques contemporaines. » Un sacré programme et donc une sacrée charge de travail pour le duo d’artiste !

Giuseppe Penone a imaginé une œuvre nommée « Germination », installation qui s’inscrira dans la droite lignée de la fascination de l’artiste pour la matière organique, le monde végétal et plus particulièrement les arbres. Son credo : illustrer le lien étroit noué entre l’Homme et la Nature, un lien qu’il est plus que jamais urgent de préserver à une époque où les changements climatiques menacent.

Il y aura donc bien un arbre dans l’œuvre créée par Penone, fabriqué à partir de bronze tandis que sur ses branches, des miroirs auront été placés  afin de doter l’œuvre d’une symbolique de vie, de partage et d’échange.

2015-jenny-holzer-membre-artists-rights-society-image-factum-arte

© Jenny Holzer – ARS – Image Factum

Du côté de l’artiste américaine Jenny Holzer, ce sont trois murs de pierre gravés de textes issus de grands documents historiques qui ont été imaginés. On pourra y décrypter ainsi des extraits des Essais de Montaigne, des lignes du Muqaddimah de l’historien andalou Ibn Khaldun ayant vécu au XIVe siècle ou encore des lignes issues de la tablette mésopotamienne des Mythes de la Création, pièce infiniment précieuse conservée au Musée Vorderasiatisches de Berlin.

Holzer espère ainsi que son œuvre sera à la hauteur d’une institution muséale qui souhaite poser des questions essentielles sur la place de la culture dans les différentes civilisations. Rendez-vous maintenant en 2017 pour découvrir les œuvres…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE