Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_3 ANDRÉ DERAIN, 1904 - 1914

04/10/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 MONET COLLECTIONNEUR

14/09/2017 > 14/01/2018

Musée Marmottan Monet - PARIS

LA NEWSLETTER

Bob Dylan peint l’Amérique, à l’Halcyon Gallery de Londres

Laura Bourdon 10 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Robert Allen Zimmerman, alias Bob Dylan, est actuellement à l’honneur dans une exposition réalisée par la Halcyon Gallery de Londres, dans le quartier central de la capitale britannique à Soho. Et cette-fois, ce n’est pas la figure emblématique du chanteur qui est mise en exergue, mais une facette moins connue de l’artiste : ses œuvres picturales. Plus de 200 œuvres sont ainsi disséminées, invitant au voyage dans une Amérique oubliée, non-pas celle des éminents gratte-ciels mais plutôt celle des larges autoroutes, des motels vides et des petites gares désertes.

dylan-1

Bob Dylan, Endless Highway 3, 2015-2016 © Adam Reich, Courtesy of Halcyon Gallery

La Halcyon Gallery de Londres ne pouvait mieux choisir son moment, consacrant sa nouvelle exposition à une icône légendaire tout juste nobélisée : Bob Dylan. « The Beaton Path » rassemble une vaste sélection de dessins, aquarelles et de peintures acryliques sur toile réalisés par l’artiste lors de ses pérégrinations aux quatre coins de l’Amérique.

De ces immenses étendues désertiques un brun mélancoliques aux vertigineux ponts suspendus, le point commun de ces œuvres, « ce sont les paysages américains, et la manière dont je les ressens en sillonnant le pays », confie l’artiste. Bob Dylan délaisse volontiers l’immensité des gratte-ciels abritant des bureaux, « ces structures géantes et froides n’ont aucun sens pour moi dans le monde que je vois, ou que je choisis de voir », pour s’intéresser aux marchands de fruits de mer de Chinatown, aux boutiques de donuts, aux ponts métalliques.

dylan-5

Bob Dylan, Abandoned Motel, Eureka, 2015-2016 © Adam Reich, Courtesy of Halcyon Gallery

L’une des pièces phares de l’exposition dévoile une autoroute sans fin, que Paul Green (Directeur de la galerie), qualifie telle une allégorie de la vie de l’artiste, toujours sur la route, entre deux hôtels : « C’est une route sans fin, comme lui, continuellement en tournée », précise-t-il. « Hors des sentiers battus », Bob Dylan donne à voir l’ignoré et le moins connu, loin des clichés, pour élire l’ordinaire comme thème de prédilection.

dylan-2

Bob Dylan © Courtesy of Halcyon Gallery

C’est au début des années 60 que Bob Dylan débute son exploration des arts visuels, au moment où il s’installe à New-York. Il ne cesse de peindre depuis, inspiré par ses voyages et les routes qu’il sillonne inlassablement lors de ses tournées. On lui doit notamment la pochette de l’album « Music From Big Pink » (1968) du groupe canadien The Band.

dylan-4

Bob Dylan, Manhattan Bridge, Downtown New-York, 2015-2016 © Adam Reich, Courtesy of Halcyon Gallery

« C’est un grand honneur pour nous d’accueillir cette exposition au moment où il reçoit cet hommage », confie Paul Green. Une exposition qui dévoile aussi une série de très beaux textes, dans lesquels Dylan évoque les techniques qu’il utilise pour créer, mais aussi son rapport au passé, au futur, à la modernité ; cette Amérique des marges, celle qui nourrit son inspiration depuis toujours, dans sa pratique picturale autant que dans les textes de ses chansons.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE