Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CÉSAR

13/12/2017 > 26/03/2018

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 DEGAS

28/11/2017 > 25/02/2018

Musée d'Orsay - PARIS
expo_cercle_3 PHOTOGRAPHISME

08/11/2017 > 29/01/2018

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La National Portrait Gallery a besoin de 300 000£ pour un portrait de Wellington

Agathe Lautréamont 4 novembre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le saviez-vous ? À la National Portrait Gallery de Londres, il est possible d’admirer les portraits de tous les plus grands personnages de l’Histoire de l’Angleterre. Tous, sauf un. Arthur Wellesley, le premier Duc de Wellington, véritable héros en Albion puisque vainqueur de Napoléon Ier à la bataille de Waterloo brille par son absence sous les cimaises du fameux musée londonien. Pour remédier à ce problème, l’institution culturelle a décidé de lancer une campagne de levée de fonds, dans le but (d’enfin) acquérir un portrait du célèbre aristocrate…

perfidealbion

Sir Thomas Lawrence, Portrait du Duc de Wellington, 1833 © National Portrait Gallery London – PA

Cela fait cent soixante ans que la National Portrait Gallery fait face à un problème des plus épineux, dès lors que l’on a pour ambition d’exposer les portraits des plus grands personnages qui ont fait l’histoire de l’Angleterre et plus largement du Royaume-Uni. En effet, probablement un des aristocrates les plus célèbres de l’histoire du pays, le Duc de Wellington, ne se trouvait nulle part sur les murs de l’institution culturelle !

Pas un portrait, pas un dessin, pas une gravure, rien ! Arthur Wellesley était un véritable manque entre deux grandes figures historiques qui ont apporté, chacune à leur manière, une pierre dans le vaste édifice de la construction d’une nation. Mais fort heureusement, cette omission injustifiable pourrait très bientôt être comblée, puisque la National Portrait Gallery a enfin trouvé un portrait sur lequel jeter son dévolu, et qui devrait bientôt rejoindre les rangs des grands hommes et femmes portraiturés à l’huile sur toile.

Seule petite formalité à régler pour l’institution fondée en 1856 : réunir la somme de 1.3 millions de livres sterling pour s’offrir enfin ledit portrait ! Dans les faits, la majorité de cette somme importante a déjà été collectée par la National Portrait Gallery. Il ne lui manque en vérité « que » trois cents mille livres pour enfin accrocher Wellington à l’intérieur de ses couloirs feutrés… Jeudi dernier donc, le célèbre musée de Londres a officiellement lancé une campagne de levée de fonds, en appelant à la générosité du grand public.

port

Le musée londonien et une partie de ses collections © National Portrait Gallery, London

Une oeuvre inachevée

Le portrait en question est une œuvre inachevée de la main du peintre anglais Sir Thomas Lawrence, connu dans le petit milieu de l’art sous le surnom de « Jersey Portrait ». Les trois cents mille livres manquantes doivent désormais être récoltées avant mars 2017, ce qui laisse au musée environ cinq mois pour atteindre son but. Et le fait que l’œuvre n’ait pas été terminée renforce d’autant plus son importance pour le musée. Non seulement les visiteurs pourront ainsi découvrir le travail progressif du peintre, mais seront également invités à se concentrer sur le visage de Wellington (achevé) plutôt que sur ses vêtements d’apparat très codifiés qui se veulent le reflet des gloires et victoires militaires de l’aristocrate (laissés inachevés).

Le portrait avait été commandé au XIXe siècle un après que Wellington a été nommé Premier Ministre. La commanditaire était une amie intime du Duc, Sarah Villiers, comtesse de Jersey et une figure importante de la vie mondaine anglaise de cette époque. Malheureusement, Thomas Lawrence mourut en 1830, laissant le tableau inachevé. Mais cet inachèvement n’empêcha pas Sarah Villiers d’acheter tout de même l’œuvre en l’état, alors que l’atelier de Lawrence aurait tout à fait pu se charger de le compléter.

Un portrait important

La National Portrait Gallery montre beaucoup d’enthousiasme quant à cette future acquisition, qui seulement sera rendue possible grâce aux fonds offerts par de généreux donateurs. Sur le tableau, le visage de celui qui passa de baron à duc de Wellington est résolu, ferme, compétent mais dans le même temps apaisé. Il n’aurait pas renié « La force tranquille » comme devise, en somme ! Après tout, ce visage ne fait que renforcer l’image que l’Angleterre a déjà d’Arthur Wellesley : un personnage charismatique, qui n’a jamais perdu une seule bataille et a contribué à la grandeur de son pays. Il est donc plus que temps pour le musée londonien de se porter acquéreur de l’œuvre, qui lui était déjà prêtée depuis un an environ. Alors, intéressés par l’idée de faire un don ? Il suffit de se rendre sur cette page web.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE