Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_4 RUBENS

04/10/2017 > 14/01/2018

Musée du Luxembourg - PARIS
expo_cercle_5 IRVING PENN

21/09/2017 > 29/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS

LA NEWSLETTER

À l’Académie des Beaux-Arts, la poésie photographique de Klavdij Sluban

Agathe Lautréamont 28 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’année dernière, c’est le photographe Klavdij Sluban qui fut couronné du prix de photographie Marc Ladreit de Lacharrière – Académie des beaux-Arts. Cette récompense prestigieuse offre, en plus d’une visibilité certaine à l’artiste, une dotation pour réaliser une exposition photographique l’an prochain. Mais cette année, Sluban ne s’est pas contenté de présenter des clichés argentiques. En admirateur de la poésie japonaise, le photographe s’est lancé dans un pèlerinage mystique sur les traces d’un des plus célèbres écrivains nippon : Matsuo Bashō.

tif

Fuji Yama, Japon, 2016 © Klavdij Sluban

Nous voici au sein de l’Académie des Beaux-Arts, afin de découvrir l’exposition de Klavdij Sluban ; un parcours photographique qui a été rendu possible grâce à la généreuse dotation qui accompagne systématiquement le prix photographique qui nous occupe ce jour.

C’est vers le pays d’origine de son épouse, le Japon, qu’il a décidé de tourner sa focale. Jusqu’au 20 novembre prochain, les visiteurs auront ainsi le plaisir de participer aux divagations photographies de Sluban. Mais que l’on s’entend bien : pas de moquerie dans l’usage de ce mot. « Divagation » est bel et bien le titre de l’accrochage du photographe, tandis qu’un sous-titre accompagne ce terme sibyllin : « Sur les pas de Bashō ». Ici, une petite note d’Histoire littéraire s’impose, pour ceux qui ne seraient pas familiers de littérature nippone.

Matsuo Bashō (né Matsuo Kinsaku en 1644 et mort le 28 novembre 1694) est un poète japonais ayant écrit au XVIIe siècle. Il est aujourd’hui regardé comme l’un des grands maîtres classique du haiku japonais (ces petits poèmes courts visant à exprimer l’évanescence et le mystère des choses de la nature). Bashō aurait d’ailleurs ni plus ni moins inventé la forme moderne du haiku, forme sous laquelle il est le plus connu et pratiqué aujourd’hui.

japon-miyajima-2016-klavdij-sluban-071-05a

Miyajima, Japon, 2016 © Klavdij Sluban

Alors, c’est à la manière d’un haiku qu’il faut « lire » les nouvelles photographies de Sluban réalisées au cours des mois derniers au Japon. Comme ces poèmes asiatiques qui ne peuvent se comprendre que si l’on accepte de se plonger dans un état méditatif où les mots flotteront, délicats, à nos oreilles ; c’est avec un regard dépouillé des codes traditionnels de la photographie qu’il convient de regarder les images de Sluban. Les noirs du photographe sont sourds, lourds, « bouchés » comme on dit dans le jargon photographique.

Çà et là, des flocons de neige viennent consteller de lumière une photographie de la campagne japonaise. Il convient de s’arrêter de longues minutes devant l’image qui, logiquement, a été sélectionnée pour l’affiche de l’exposition. Nous sommes à Miyajima, dans la préfecture d’Hiroshima. Tout en bas de la composition, minuscule face à l’immensité du ciel, se trouve le célèbre Torii flottant installé au beau milieu d’un lac. Cet édifice incarne la frontière entre le monde réel et le monde sacré, et a été édifié pour la première fois en 1168.

Pourtant, ce n’est pas son admirable reflet sur la surface de l’eau qu’a choisi d’immortaliser Sluban, la photo aurait été bien trop convenue. Ce jour-là, il neigeait, la pureté des flocons blancs semble descendre en tourbillonnant vers le Torii, dans un profond silence. Quant à ce portail séculaire, il a été volontairement surexposé par Klavdij Sluban, de sorte à ce que le bois de l’ouvrage ressorte aussi blanc que la neige qui, au Japon, représente un idéal de pureté.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE