Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 PICASSO 1932

10/10/2017 > 11/02/2018

Musée Picasso

- PARIS

expo_cercle_2 GAUGUIN

11/10/2017 > 22/01/2018

Galeries nationales du Grand Palais - PARIS
expo_cercle_4 MONET COLLECTIONNEUR

14/09/2017 > 14/01/2018

Musée Marmottan Monet - PARIS

LA NEWSLETTER

Une souscription publique pour rénover la Salle Ovale de la BNF

Agathe Lautréamont 27 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Vous avez toujours rêvé de voir votre nom inscrit aux côtés d’une lampe ou sur une colonne d’un monument du patrimoine parisien ? Voilà qui tombe à pic ! La Bibliothèque Nationale de France a en effet lancé tout récemment une souscription publique, dans l’optique de rénover la fameuse Salle Ovale de son site de Richelieu. Les généreux donateurs se voient donc proposer « d’adopter » une lampe, une table ou une colonne, selon si votre bourse est plus ou moins garnie…

jean-christophe-ballot-bnf

© Jean-Christophe Ballot – BNF

Qui n’a jamais rêvé de voir une belle plaque en métal brillant frappée de son nom, apposée aux côtés d’un élément de décoration d’un bâtiment célèbre ou d’un monument du paysage français ? La souscription récemment lancée par la Bibliothèque Nationale de France est peut-être le moment de voir ce désir enfin devenir réalité… Jusqu’au 31 décembre 2016, il est possible « d’adopter » un élément présent à l’intérieur de l’historique Salle Ovale de la BNF, située sur le site Richelieu de la bibliothèque.

Quarante-deux lampes, cent tables et trente-deux colonnes sont ainsi à bichonner pour respectivement mille, deux mille et six mille euros. En choisissant d’adopter l’élément qui vous conviendra le plus, vous aurez ainsi votre nom gravé sur une plaque ajoutée à la pièce que vous aurez contribué à rénover grâce au don !

Et en ce qui concerne les bourses plus modestes mais tout de même désireuses d’apporter une petite pierre à l’édifice, la BNF ne leur ferme pas la porte ! Il est en effet possible de réaliser un don d’un montant minimum de dix euros directement sur le site web de la BNF. La bibliothèque a en effet dédié une longue page internet livrant le descriptif des travaux devant être effectués prochainement sur le site.

ballot-2

© Jean-Christophe Ballot – BNF

Objectif ? Parvenir à rassembler 500 000 euros qui serviront intégralement à rénover la magnifique salle de lecture ; le coût total des travaux étant estimé à 3.8 millions d’euros. Une somme conséquente, mais logique quand on lit le descriptif de ce qu’il est urgent de restaurer dans la Salle Ovale. Mobilier (banques de salle, étagères, pupitres, lampes, tables), frises au pochoir décorant les 16 tympans de la salle, peintures sur les éléments métalliques (chapiteaux, colonnes, calorifères), peintures de type faux-bois apposées sur les pièces de menuiserie, ornementations de la demi-voûte, verrière…

Les travaux s’annoncent titanesques, mais véritablement nécessaires. Comme tout monument, la Salle Ovale du site Richelieu n’échappe pas aux outrages du temps : la verrière souffre de quelques dégâts, les mosaïques se sont ternies, la peinture s’écaille lentement, les dorures ont perdu de leur éclat… Un grand coup de propre s’impose ! Ces travaux doivent s’étaler sur quatre ans, de 2017 à 2020, et une fois ceux-ci achevés la Salle pourra rouvrir ses portes en grandes pompes !

ballot-3

© Jean-Christophe Ballot – BNF

Ce n’est pourtant pas la première fois que la Bibliothèque Nationale de France lance un appel aux dons… Par le passé, elle est déjà passée par la générosité du grand public afin d’acheter plusieurs trésors nationaux. C’est ainsi qu’elle a pu ajouter à ses collections le Livre d’Heures de Jeanne de France, le manuscrits de François Ier « Description des douze Césars » et enfin le Bréviaire de Saint-Louis de Poissy.

ballot-5

© Jean-Christophe Ballot – BNF

Mais cet appel au don en faveur de la Salle Ovale n’est en fait que la seconde phase d’un vaste plan concernant le site de Richelieu. Depuis 2010, des travaux de restauration et de modernisation ont été entrepris afin d’abriter la collection comptant 20 millions de documents, mais aussi pour ouvrir le site à un public bien plus vaste, en donnant accès aux lecteurs à des zones qui sont, à l’heure actuelle, inaccessibles.

Envie de faire un donc ? C’est par là que ça se passe

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE