Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 CIAO ITALIA

28/03/2017 > 10/09/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS
expo_cercle_4 STEVEN PIPPIN

14/06/2017 > 11/09/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Le journal de la FIAC du 22 octobre : que penser d’On Site, l’exposition de la FIAC au Petit Palais ?

Jéremy Billault 22 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En ce samedi 22 octobre, premier jour d’un week-end artistique particulièrement chargé, partons à la découverte de On Site, la première exposition muséale organisée dans le cadre de la FIAC, à l’occasion de laquelle l’avenue Winston Churchill est devenue, pendant quelques jours, un esplanade piétonne ! 

weiner_lawrence

© Marc Domage

C’est la principale nouveauté de cette année, celle qui a bouleversé l’atmosphère de la FIAC, son implantation dans le quartier du Grand Palais et a apporté avec elle de nouvelles propositions passionnantes. Une exposition muséale, de sculptures et d’installations créée par les artistes de la foire, supportés par leur galerie. Intitulée On Site, cette exposition est à la fois au cœur de la FIAC et en dehors car elle est juste en face: au Petit Palais, profitant de l’incroyable opportunité de transformer l’avenue Winston Churchill en esplanade piétonne pendant quatre jours et de retrouver ainsi la saveur du site au moment de son ouverture en 1900 à l’occasion de l’exposition universelle.

damien-hirst-anatomy-of-an-angel-2008-medium-res-1-3-814x1024

Damien Hirst,  Anatomy of an Angel, 2008 © Damien Hirst / White Cube, Londres , Honk-Kong

Une grande première donc, qui en est encore à ses balbutiements : depuis plusieurs années déjà, la FIAC investit, Hors-les-murs, le Jardin des Tuileries ou encore la Place Vendôme avec la maestria qu’on lui connait, s’adressant à un vaste public parisien, en extérieur et avec l’aide de médiateurs culturels. Ici, l’expérience est différente : nous sommes dans un musée et pas n’importe lequel, le Petit Palais, qui jouit du cadre très particulier et du charme qui ont fait sa réputation. Mais l’expérimentation ne porte pas que sur le lieu : ouverte et accessible directement depuis la FIAC sur présentation d’un titre d’entrée à la foire, l’exposition de la FIAC s’adresse à la fois au public du Petit Palais (qui n’a pas l’habitude d’y voir de l’art contemporain) et à son propre public, à un public pour qui elle sera le hors-d’oeuvre ou le dessert d’un festin riche, intense et éprouvant de près de 200 galeries.

do-ho-suh

 London Apartment, Do Ho Suh, 2015  © the Artist, Lehman Maupin Gallery, New York / Hong Kong and Victoria Miro, London © Do Ho Suh Photo : Marc Domage

Ainsi l’exposition a-t-elle ses défauts, l’expérience en est encore a ses balbutiements et certaines œuvres s’intègrent difficilement dans le décor sublime du musée. Mais On Site  reste malgré tout une exposition rafraîchissante, notamment grâce a ses valeurs sûres. Première idée brillante, l’oeuvre de l’infatigable Jacques Villeglé (Galerie Georges Philippe et Nathalie Valois) à même la route, qui embellit l’expérience déjà folle de pouvoir déambuler librement sur l’avenue Winston Churchill. Lee Ufan, Ange Leccia, Damien Hirst ou encore Jan Fabre donnent une saveur particulière à une exposition qu’il rendent surprenante sans pour autant détoner, certains apportent même une vision nouvelle de ce lieu bien connu, comme par exemple l’appartement rose de Do Ho Suh dans lequel on entre pour voir… la vie en rose. On pioche a droite, à gauche, dans la galerie, dans le jardin, l’expo est excitante de nouveauté et, même si, ponctuellement, elle semble s’orienter dans la mauvaise direction, une exposition de ce genre pourrait avoir de l’avenir et devenir indissociable de la FIAC !

Les Parades du jour

Cour carrée du musée du Louvre

Ola Maciejewska, Loie Fuller, 2011  14h et 17h

La danse questionne, comme elle donne à voir, le rapport entre le sculpteur, l’humain, et sa création, la sculpture matérielle, non-humaine à travers les « dancing dress » sculpturales de l’artiste, corps en mouvement et la matière artefact. Accès libre.

Maria Hassabi, Show, 2011 14h30

Deux artistes, ancrées, comme clouées au sol, se déplacent dans une chorégraphie pleine des contorsions de deux corps luttant, en harmonie, avec une immobilité dont elle semble ne pas pouvoir se dissocier. Un spectacle émouvant, théâtral et même plastique dans son approche des corps qui devrait marquer les esprits des visiteurs du Louvre. Accès libre.

Fiac/Palais de la découverte

Loreto Martinez Troncoso, Et la terre tourne, 2016 20h

Enquêtes, interviews, monologues, conférences, Loreto Martinez Troncoso se met en scène et interroge, en français, le rôle du langage dans la société, dans notre société, en s’adressant directement au public de ses performances en s’adaptant au lieux et aux différents contextes dans lesquels elles prennent place. On a hâte de voir ce qu’il réserve au Palais de la découverte !

 

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE