Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 DAVID HOCKNEY

21/06/2017 > 23/10/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PAR-DESSUS TOUT : L'OBJET PHOTOGRAPHIQUE

17/06/2017 > 17/09/2017

Musée Nicéphore Niépce - CHALON-SUR-SAÔNE
expo_cercle_4 EMMANUELLE LAINÉ

03/02/2017 > 10/09/2017

Palais de Tokyo - PARIS
expo_cercle_5 PORTRAITS DE CÉZANNE

13/06/2017 > 24/09/2017

Musée d'Orsay - PARIS

LA NEWSLETTER

Exposition : le musée du Louvre nous initie au geste Baroque

Agathe Lautréamont 20 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Lorsqu’on évoque le nom de la ville de Salzbourg, en Autriche, on pense bien évidemment au lieu de naissance du génial Wolfgang Amadeus Mozart, mais pas seulement. Cette cité radieuse, dès le XVIIIe siècle, s’est affirmée comme un véritable creuset artistique, un lieu où pouvaient prendre racine et croître la peinture, l’architecture, la sculpture… À tel point qu’elle fut surnommée la Rome du Nord. Aujourd’hui, le Musée du Louvre dédie un petit, mais néanmoins intéressant, accrochage à Salzbourg et plus particulièrement à l’essor du style baroque en Autriche et en Allemagne.

11-zurn_modello_ange

Michael Zürn le jeune, Bozzetti, 1682 © Salzburg Museum

Si jamais vous avez la chance de passer un jour du côté de Salzbourg, en Autriche, son surnom de « perle du baroque européen » vous apparaîtra très vite comme une évidence. La ville a en effet suivi scrupuleusement la ligne des régions de langues germaniques qui au fil du temps, se sont imposées dans toute l’Europe comme un terreau des plus fertiles pour la création artistique. Poussez la porte d’une de ses imposantes églises, traversez les couloirs feutrés de ses musées, et la richesse s’impose, évidente.

C’est là que les styles baroques et rococos ont pu trouver un espace de développement sans limite. Et c’est à Salzbourg que l’on peut trouver parmi les plus beaux ensembles d’œuvres, témoignant d’un intense processus de création de la part de tous les artistes baroques venus des quatre coins de l’Europe pout s’établir dans cette ville. Dans le petit parcours du Musée du Louvre, nous sommes plongés dans un atmosphère d’intense production artistique, tandis qu’une ambiance sonore a été pensée pour aider à notre immersion dans la Salzbourg des XVIIe et XVIIIe siècles.

7-rottmayr_deesse

Johann Rottmayr, Hommage à une déesse de la ville, 1714 © Residenzgalerie Salzburg

L’art de la démesure

On croise alors le pinceau délicat du peintre Kremser Schmidt, la délicatesse de l’artisanat d’un Ferdinand Amende, le ciseau si fin et si précis d’un Michael Mändl… Alors bien sûr, on peut ne pas adhérer au style si particulier du baroque, que certains regards chagrins pourraient qualifier de « chargé ». Oui, les regards de la Sainte Vierge (comme on la voit représentée sur une huile sur toile de Johann Rottmayr) sont exagérément tournés vers le ciel, dans une attitude de pleine dévotion. Bien sûr, ce chandelier Pascal ou cet ostensoir destinés au trésor de la cathédrale de Salzbourg sont pour le moins exubérants avec leur or, leur émail et leurs indénombrables joyaux.

Mais c’est là toutes les caractéristiques de ce style, voué avant tout à impressionner avec ses décorations pompeuses et son côté très grandiloquent. Le parcours de l’exposition du Louvre permet de prendre la mesure de l’influence italienne prégnante sur les créateurs de langue allemande qui travaillèrent à la grandeur de la ville de Salzbourg. Le baroque bien sûr, est originaire d’Italie, et les artistes mêlèrent ainsi à leurs propres inspirations personnelles un modèle antique indéniable et une leçon italienne scrupuleusement apprise.

Skelett von H.C. Asper

Hans Conrad Asper, Couvercle de sarcophage en forme de squelette, 1624 © Salzburg Museum

Sublimer les ressentis

Grâce aux œuvres réunies via le concours des musées et institutions culturelles autrichiennes, les visiteurs découvrent comment on a cultivé en ce temps un baroque dont le réalisme était clairement exacerbé, mais d’une exagération parfaitement assumée et évidemment maîtrisée à la perfection. Dans la sculpture, les mouvements du corps se font enfiévrés, les muscles sont soumis à des tensions contrastées, les statues multiplient les points de vue et les angles, tandis que les traits des visages des protagonistes évoquent des ressentis très complexes.

Du côté de la peinture, les palettes se font volontiers ténébristes, inspirées par la touche de Rubens, mais toujours d’une flamboyante élégance. Ce petit parcours du Musée du Louvre est donc une plongée dans le baroque, via le prisme évocateur de la ville de Salzbourg. Avis aux amateurs, filez voir l’exposition Le Geste Baroque !

5-kremserschmidt_autel-stpierre_esquisse

Kremser Schmidt, Prière d’intercession auprès de la mère de Dieu, vers 1777 © Erzabtei St. Peter

GESTE BAROQUE

20/10/2016 > 16/01/2017

Musée du Louvre

PARIS

Réunissant environ 100 œuvres de provenance autrichienne, l’exposition permettra d’évoquer les chantiers conduits à Salzbourg à par...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE