Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Les figurines du jeu d’échec comme vous ne les avez jamais vues à la galerie Maeght

Laura Bourdon 18 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le sculpteur, dessinateur et illustrateur français Nicolas Alquin revient galerie Maeght, 27 ans après y avoir présenté une première exposition de ses sculptures aux figures hiératiques, tout droit sorties du jeu d’échec. Cette fois, il complète la présentation d’une série de dessins, impliquant un dialogue saisissant entre la finesse du trait des paysages illustrés et la force, la puissance des sculptures taillées dans la masse. « De toute pièces », une exposition à découvrir jusqu’au 26 novembre 2016.

alquin-1

Vue d’ensemble de bronzes 2016, Photo Arnaud Gaetner © Galerie Maeght, Paris

Reconnu pour ses pièces monumentales, Nicolas Alquin développe son œuvre à partir de trois matériaux principaux : le bronze, le bois, l’encre. A partir d’un procédé unique, partant d’une matière froide à laquelle il inclut de la cire d’abeille qu’il chauffe, Nicolas Alquin ancre son empreinte dans la sculpture, y marquant volontiers le geste et imprimant le mouvement de ses propres mains.  De ci de là, ses figures de bronze modelées dans une cire ductile (modelable) laissent apparaître l’empreinte d’un doigt, la brisure d’un ciseau, et révèlent un travail d’une apparente subtilité mélangeant la douceur d’un trait à la netteté d’une coupe.

alquin-2

Cavalier, pièce gagnante, Bronze, 2016 71 x 32 x 32cm, Photo Arnaud Gaetner © Galerie Maeght

Le travail de Nicolas Alquin est donc centré sur la matière, il joue avec les échelles, avec les figures, les tours, les fous, les cavaliers, les reines et les rois qui s’érigent tour à tour, prennent place de leur posture altière et rayonnante, semblant jouer ici leur plus belle partie. Ils règnent en maîtres, habitent l’espace de la galerie d’une puissance et d’une force qui nous saisit d’entrée de jeu. Ici, point question de stratégie, ce qui importe est la mise en beauté des figures, auxquelles l’artiste redonne toute leurs lettres de noblesses. Des créatures que l’on a tous rencontré dans notre vie, que l’on redécouvre ici dans toute leur splendeur, éveillant par leur grâce, notre énergie.

alquin-3

Sans titre, encre sur papier, 2015, 36 x 22,5cm © Galerie Maeght

Nicolas Alquin revendique volontiers son inspiration de grands maîtres, le sculpteur Eugène Dodeigne, l’œuvre du basque Eduardo Chillida ou les flamands Roel et ReinHound d’Haese. L’exposition présentée par la galeriste Isabelle Maeght au 42 rue du Bac regroupe pour la première fois l’ensemble de ses sculptures ainsi qu’une série de dessins inspirée des côtes bretonnes, sur lesquels il fait apparaître pour la première fois de la couleur : des teintes bleutées et brunes. Reflétant l’immensité, la mer et les roches, les figures de l’échiquier viennent s’inscrire dans des paysages subtils et oniriques. Les dessins viennent comme compléter l’œuvre sculpturale, créant un dialogue entre fragilité et force, entre des paysages brumeux, imaginaires, et toute une série de pièces-sculptures qui surgissent dans l’espace, avec une vigueur si exceptionnelle qu’elles réveillent notre propre force.

DE TOUTES PIÈCES

13/10/2016 > 26/11/2016

Galerie Maeght

PARIS

...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE