Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le journal de la FIAC du 18 octobre : le programme Hors-les-murs

Jéremy Billault 18 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le coup d’envoi officiel approche à grands pas : dès demain le Grand Palais et le Petit Palais ouvriront leurs portes pour accueillir le vernissage de la 43ème édition de la FIAC et de la toute première édition de On Site, exposition au Petit Palais. Mais cette semaine, l’art contemporain s’expose aussi en-dehors de tous ces Palais. Aux Tuileries, Place Vendôme ou encore au musée Delacroix, voici quelques détails sur ce qui vous attend dans tout Paris grâce au programme Hors-les-murs de la FIAC et sur la performance extraordinaire qui aura lieu ce soir à la Gare du Nord. Bienvenue dans le journal de la FIAC numéro 2 !

unnamed

© Solo Galerie

Jardin des Tuileries

Cela fait maintenant dix ans que la FIAC s’associe avec le Domaine National du Louvre et des Tuileries pour offrir à l’ensemble du public parisien un véritable programme Hors-les-murs, en extérieur. Cette année encore, c’est par ici qu’il faudra se rendre pour trouver la programmation la plus foisonnante du parcours Hors-les-murs : une petite vingtaine de projets répartis sur tout l’espace (allées, pelouses, bassins) qui partiront à la rencontre du public grâce au soutien des médiateurs de l’Ecole du Louvre.

nouvel_jean

© Jean Nouvel Design, Courtesy Revolution Precrafted – Robbie Antonio

La sélection de sculptures, d’installations et de performances présentée aux Tuileries, s’attache à offrir au public des œuvres venues d’horizons très différents. Ainsi pourrons-nous découvrir à partir de demain mercredi un projet de maison amovible imaginé par Jean Nouvel, un pavillon intimiste constitué de panneaux de bois imaginé par Ron Arad ou encore la réinterprétation contemporaine de la Tour de Babel par le duo Pezo Von Ellrichshausen, une tour de bois monumentale, surprenante mais familière de notre mobilier contemporain.

gf-matrix-01

Attraction Fatale, Gloria Friedmann © Gloria Friedmann, Courtesy Galerie Mitterrand

Côté surprises, on attend avec impatience les drapeaux étranges de Claude Closky et ceux de Mircea Cantor, comme on a hâte d’observer les réactions du public face à l’installation de Colin Snapp. Intitulée Delta, l’installation est un bus de tourisme arrêté dans le Jardin des Tuileries. A l’intérieur, on distingue quelques sursauts de lumières et des bruits de flash, comme si des touristes étaient en train de nous photographier en rafale. Une installation curieuse qui, on n’en doute pas, aura son petit effet. Vous pouvez trouver l’intégralité de la programmation des Tuileries par ici ! Dans la continuité de la programmation, le musée Delacroix ouvre ses portes au public pendant toute la semaine et accueillera le travail de Stéphane Thidet, que l’on a déjà pu admirer au Collège des Bernardins ou pendant la dernière Nuit Blanche.

Place Vendôme

rondi37313

Ugo Rondinone, 2011 © Galerie Eva Presenhuber, Zürich; Barbara Gladstone Gallery, New York /Brussels; Sadie Coles HQ, London; Galerie Esther Schipper, Berlin and Gallery Kukje, Seoul

C’est la place vers laquelle tout le monde se tourne au moment de la FIAC, la tête d’affiche d’un programme Hors-les-murs bien rempli. Les plus grands y sont passés (on se souvient surtout de Paul McCarthy et de son oeuvre vandalisée il y a quelques années) et cette année, pour succéder à Dan Graham et ses tunnels de verres, la FIAC  a choisi l’artiste suisse Ugo Rondinone. Celui-ci présentera une dizaine de sculptures, cinq et cinq qui se feront face, qui feront de la place Vendôme un endroit unique, hors du temps, hors de tout. Cinq sculptures de pierre anthropomorphe  d’environ cinq mètres de haut feront face à autant d’arbres blancs, des oliviers en aluminium. On traverse les âges, les siècles, dans un écrin intime et majestueux, celui de la Place Vendôme transformé, transporté… Probablement l’un des temps forts de la programmation de cette semaine intense.

La Parade du jour : Uriel Barthélémi et Nikhil Chopra

fbfbfbfbbf

Lunar Reflexion Transmission Technique – Uriel Barthélémi – 2016
© Taro Shinoda – courtesy of the artist & Sharjah Art Foundation

La performance du jour va faire du bruit. Beaucoup de bruit. Pour toucher un maximum de monde, faire un maximum de bruit, le batteur-compositeur Uriel Barthélémi invite le performeur Nikhil Chopra à investir un lieu de transit, de passage et de voyage : la Gare du Nord. Pendant trois heures, de 17h à 20h, les deux artistes tisseront une fiction autour de la condition des réfugiés, en France et en Europe.  Une association qui sera certainement l’un des moments très forts de cette nouvelle programmation de performances, un moment qui transformera la Gare du Nord en un espace de sensation, de réflexion et d’émotion. En accès libre, de 17h à 20h, Gare du Nord.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE