Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Peut-on vraiment créer une ville sanctuaire pour le patrimoine en danger ?

Agathe Lautréamont 11 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le week-end dernier, dans la ville chargée d’histoire qu’est Blois, se tenaient les Rendez-vous de l’Histoire (entre le 6 et le 9 octobre 2016). Un événement qui cette année, est l’occasion pour des acteurs de la culture et du patrimoine de rencontrer le grand public autour de débats, conférences et tables rondes. Et c’est au cours de cet événement culturel que l’ancien ministre de la Culture Jack Lang a annoncé qu’un projet de « ville refuge » pour le patrimoine en danger était à l’étude…

jacky

Jack Lang, 2016 © France 3 Région

Les deux et trois décembre prochain, tous les amoureux de patrimoine et d’Histoire devraient se donner rendez-vous du côté des Émirats Arabes Unis, et plus précisément dans l’Émirat d’Abu Dhabi, afin d’envisager la meilleure façon de donner un futur pérenne aux sites et monuments menacés par les guerres ou les folies islamistes. L’actuel président de l’Institut du Monde Arabe et ancien ministre de la Culture Jack Lang a été chargé par le président de la République François Hollande d’organiser cette conférence au Moyen-Orient, au cours de laquelle sont d’ores et déjà attendus une quarantaine d’états à la fin de l’année. Cette grande conférence doit se dérouler en même temps que l’achèvement des travaux du Louvre Abu Dhabi.

Une conférence internationale, une de plus pourrait-on dire. Celle-ci aura-t-elle un véritable impact ? Interrogé par l’AFP, Jack Lang en tout cas veut y croire. « Cette conférence internationale est tournée vers l’action » a-t-il ainsi affirmé à l’Agence France Presse peu après une conférence que l’ancien ministre a donnée en plein cœur de Blois, alors que les Rendez-vous de l’Histoire battaient leur plein. Toujours selon le président de l’IMA, les actions entreprises aujourd’hui ne seraient pas suffisantes pour protéger le patrimoine. Si l’on s’émeut de sa situation, si l’on s’alarme des destructions commises par les fous d’Allah dans des pays comme la Syrie ou l’Irak, ce n’est pas pour autant que les pays du monde passent véritablement à l’action pour protéger ces monuments inestimables. Car il n’y a pas que ces deux pays suscités qui sont dans une situation critique, comme le rappelle Lang. D’autres pays  voient leurs sites historiques ravagés, comme au Mali, en Libye ou encore le Yémen, sous les bombes de l’Arabie Saoudite depuis plusieurs mois.

f

Les Rendez-vous de l’ Histoire © Philippe Devernay – Éducation France

Une série de propositions concrètes devrait donc être avancée par l’homme politique au cours de la conférence d’Abu Dhabi. Et parmi ellee, il y aurait un projet de créer une « ville refuge », voire plusieurs d’entre elles, qui auraient pour mission d’accueillir provisoirement des œuvres menacées.

La conférence donc, affiche déjà ses ambitions alors que nous sommes encore à deux mois de son ouverture. Celle-ci se veut pourtant d’importance historique, pendant laquelle des pays et la communauté internationale devront agir de concert, avec force et une grande détermination pour pouvoir assurer la sauvegarde de monuments historiques et autres sites archéologiques gravement menacés dans des nations secouées par les conflits armés. Reste maintenant à savoir si un tel projet de création de villes-sanctuaires peut véritablement être mené à bien. Comment la ville appelée à préserver le patrimoine et les œuvres en danger sera-t-elle désignée ? Quels seront les moyens (surtout financiers) mis en œuvre pour cette opération d’envergure ? Quels accords seront nécessaires entre les partis concernés ? Tant de questions qui, pour le moment, n’ont pas de réponse. Rendez-vous donc à la fin de l’année, aux Émirats Arabes Unis.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE