Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

L’artiste et le critique : le Prix de l’AICA en une rétrospective au Centre Culturel Canadien

Jéremy Billault 6 octobre 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 23 octobre prochain, le Centre Culturel Canadien accueille deux expositions dans le cadre d’un partenariat avec l’Association Internationale des Critiques d’Art. D’un côté une rétrospective des artistes et critiques lauréats depuis 2013, de l’autre le travail commun d’un artiste et d’un critique, lauréats 2015 :  Benjamin Hugard et Klaus Speidel. Un événement précieux qui nous éclaire sur les rapports intenses que peuvent entretenir l’artiste et le critique passionné.

ccc

Benjamin Hugard, Dawn 8.8.2016: 8h20 / Dawn 8.8.2016: 8h30
Two photographic backgrounds of the brand Flotone ®
Silkscreen prints on PVC, framed
170 x 214 cm

L’art contemporain, la critique, les deux : à l’occasion d’un partenariat tout particulier avec l’antenne française de l’Association Internationale des Critiques d’Art (AICA), le Centre Culturel Canadien accueille jusqu’au 22 octobre une double exposition qui célèbre les relations entre le critique-soutien et l’artiste émergent. D’abord, une rétrospective des lauréats du Prix AICA France de la Critique d’Art depuis ses débuts en 2013 jusqu’au prix de cette année : une oeuvre par artiste et également une vidéo de chaque présentation d’artiste par le/la critique qui l’a choisi(e). Ensuite, une exposition consacrée à l’artiste Benjamin Hugard, présenté par Klaus Speidel, critique Lauréat du prix en 2015.

Rétrospective

SONY DSC

Laura Lamiel, Sans titre , 2005

Un critique, un discours, un artiste : le lauréat du Prix AICA France de la Critique d’art est celui qui, en parfaite adéquation avec un artiste qu’il a choisi de représenter, saura, en 6 minutes et 40 secondes précises, convaincre un jury composé de critiques d’art venus du monde entier. C’est dans le cadre d’un partenariat avec le Centre Culturel Canadien que ce prix tout particulier, qui unit les artistes et les critiques, a pu prendre forme à travers non pas une mais des expositions. Plusieurs lauréats, plusieurs éditions et une rétrospective qui s’attarde, avant tout, sur les artistes sélectionnés à l’époque par  les critiques lauréats.

ccccc

Benjamin Hugard, Rouge Négatif (une hantologie)

Ainsi se côtoient devant nous les œuvres protéiformes d’artistes venus de différents horizons, accompagnés des mots de ceux qui les soutiennent : en marge de l’exposition des œuvres, il est possible de consulter la vidéo de chaque prestation lauréate du Prix. On retiendra surtout la présence de l’artiste Laura Lamiel à travers son travail autour du blanc, pur, immaculé, encadré par différents matériaux (laine, caoutchouc…) qui perturbent et interrogent. Bel exemple de l’objectif de ce Prix, Laura Lamiel avait été défendue, à l’époque, par la regrettée Anne Tronche, disparue il y a bientôt un an et que l’on retrouve avec plaisir et émotion.

Focus

ccccp

Le Corridor de Vasari (chen qiu lin), 2013

A l’étage, le second versant de l’exposition est l’exploration plus détaillée de la collaboration entre un artiste et un critique : Benjamin Hugard et Klaus Speidel. Deux personnalités, deux œuvres. La première est une série de tableaux imaginée par Benjamin Hugard qui est parti à la rencontre de peintres chinois travaillant dans des grands ateliers de peintures (pour produire en masse des reproductions). L’artiste a demandé à ces peintres de la copie de se représenter eux-mêmes pour aboutir à une série d’autoportraits très personnels et très touchants qui remet un visage sur des créateurs invisibles, qui n’ont jamais de rapport avec ceux qui achètent leurs travaux.

cccc

Le Corridor de Vasari (fu ai ping) , 2013

Une idée que l’on retrouve dans From Dawn till Duskun dégradé de bleu grand format, l’un de ceux qui servaient de fonds pour les publicités, un faire-valoir qui, sorti de son contexte, est gorgé d’une valeur esthétique propre pleine d’émotion.

Infos pratiques :

Centre Culturel Canadien  : 5, rue de Constantine – 75007 Paris

Expositions du 23 septembre au 22 octobre 2016 en entrée libre.

Horaires d’ouverture : Entrée libre du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00

Accès : Métro et RER : Invalides, Bus : 28, 49, 63, 69, 83, 93

PRIX AICA FRANCE DE LA CRITIQUE D’ART

23/09/2016 > 22/10/2016

Centre culturel canadien

PARIS

Dans le cadre d’un partenariat exceptionnel avec la section française de l’Association internationale des critiques d’art, le Centre ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE